agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 3287 .



Le 6e poème secret
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Guillaume_APOLLINAIRE ]

2009-07-27  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt



Ton corps est ma faune ô ma belle panthère
Le ouistiti charmant et sauvage ô petit singe noir grimpé le long de ton bras jusqu’à l’aisselle
Ils sont deux, chacun dans leur arbre au creux de l’aisselle
Petites bêtes charmantes
ET CES PAONS DE TA CHEVELURE
Rouant LA NUIT d’amour
Mais les hirondelles des yeux d’hiver tes cils
Jolis chevaux dans la plaine tes sourcils
Cygnes tes beaux bras aux neiges éternelles
Mais ce nœud de serpents se love à ton nombril
Colombes de tes seins qui palpitent pour moi
Belles mules attelées à tes hanches tes fesses adorées
Et l’ourson qui dérobe un rayon de miel entre tes cuisses
Il y a là aussi un coquillage marin
Les trompes d’éléphants sacrés que sont tes jambes
Les oreilles hippocampes roses dans un océan de délices
Ton ventre est une raie qui glisse dans le sable marin de la mer aphrodisiaque
Les plis du coude écureuils sautillant sur des branches de corail
Hermines de tes mains si douces sur mon cœur
J’entends bêler les brebis rouges du bout des seins
Et la taupe qui dort entre tes fesses
Abeilles de ton nez qui palpite narines
Lèvres lévriers rouges qui courez après le tigre rose de la langue
La luette cacatoès sur le perchoir
Et ce vol de mouettes ô dents sur la Méditerranée parfumée de la bouche
Le petit renard malin tapi tout en haut de tes lèvres secrètes
Ô Pied ô gazelles
Papillons ongles des doigts
Lucioles ongles des orteils
Yeux oursins des lumières profondes
Et tes flancs semblables aux lionnes
Cernes aigles planant sur ma royale ardeur
Chèvres tes doigts
Porcelets roses les orteils
Ton corps est ma faune Ô ma belle panthère
Et parmi cette faune je suis l’homme
Et tu es la femme
Et notre union est Dieu ô mon amour

(Poème de Guillaume Apollinaire, In Lettres à Madeleine, non daté, probablement écrit entre la mi-octobre et le début novembre 1915)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .