agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 5343 .



Chanson de l’homme
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Kahlil_Gibran ]

2009-02-21  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt



J’étais ici dès le
Commencement, et je suis encore ici. Et
Je restera ici jusqu’à la fin
Du monde, car il n’est pas
De fin à mon être en proie à la douleur.

J’ai arpenté le ciel infini, je
Me suis élevé dans le monde idéal, et j’ai
Flotté dans le firmament. Mais
Je suis ici, prisonnier de la matière.

J’ai entendu les enseignements de Confucius;
J’ai écouté la sagesse de Brahma;
Je me suis assis à côté de Bouddha sous l’Arbre de Connaissance.
Pourtant, je suis ici, et mon existence est ignorance
Et hérésie.

J’étais sur le Sinaï quand Jéhovah approcha Moïse;
J’ai vu les miracles du Nazaréen au Jourdain;
J’étais à Médine quand Mahomet fut visité.
Pourtant, je suis ici, prisonnier de la confusion.

Puis j’ai été témoin de la puissance de Babylone;
J’ai appris la gloire de l’Égypte;
J’ai vu la grandeur guerrière de Rome.
Pourtant, mes enseignements précédents m’ont montré la
Faiblesse et la douleur de ces réalisations.

J’ai conversé avec les magiciens d’Ain Dour;
J’ai débattu avec les prêtres d’Assyrie;
J’ai sondé la profondeur des prophètes de Palestine.
Pourtant, je recherche toujours la vérité.

J’ai recueilli la sagesse de l’Inde sereine;
J’ai exploré les antiquités de l’Arabie;
J’ai entendu tout ce qui peut être entendu.
Pourtant, mon cœur est sourd et aveugle.

J’ai souffert des mains de souverains despotiques;
J’ai souffert l’esclavage des envahisseurs fous;
J’ai souffert de la faim imposée par la tyrannie;
Pourtant, je possède encore un pouvoir intérieur
Avec lequel je lutte pour aborder chaque journée.

Mon esprit est rempli, mais mon cœur est vide;
Mon corps est vieux, mais mon cœur est un enfant.
Peut-être mon cœur rajeunira-t-il, mais je
Prie pour vieillir et atteindre l’heure de
Mon retour vers Dieu. Alors seulement mon cœur se remplira !

J’étais ici dès le
Commencement, et je suis encore ici. Et
Je resterai ici jusqu’à la fin
Du monde, car il n’est pas
De fin à mon être en proie à la douleur.

(Khalil Gibran, Larme et sourire, 1914)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .