agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 623 .



L’air est si lourd, la ville est vide…
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Jeanne_Neis_Nabert ]

2015-05-28  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt




L’air est si lourd, la ville est vide.
Au détour des chemins l’ennui
M’attend et me traîne après lui.
-Même le rêve est insipide

Même tes tilleuls que j’aimais
En leurs branches jeunes et fortes
Cachent déjà des feuilles mortes
Qui ne reverdiront jamais

Les pavés mornes de la rue
Me regardent d’un air mauvais
Et me demandent où je vais
-Ah ! vers une ombre disparue.

Vers une ombre qui s’en alla…
-J’ai voulu t’apporter des roses
Mais tes fenêtres étaient closes
Ô mon amour tu n’es plus là !

(Jeanne Neis-Nabert, « Carnets d’une morte » in Silences brisés, 1908, pp. 88-89)


.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .