agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 857 .



L’orage
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Jeanne_Neis_Nabert ]

2014-12-19  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt




Vous en souvenez-vous, nous étions sous un chêne
Par un matin d’avril et nous avions vingt ans…
Le parc était désert, notre âme était sereine,
Vous m’aimiez. – Les oiseaux s’épousaient en chantant.
Nous devisions, je crois, des amours éternelles
Et des arbres en fleurs parfumant les cieux clairs,
Quand l’orage soudain chassa les hirondelles
Éblouissant nos yeux de sinistres éclairs.
Les feuilles tournoyaient aux branches désolées,
Les biches s’enfuyaient comme des affolées,
Vous m’avez pris la main lorsque j’ai dit : « J’ai peur. »
Alors à chaque éclat de la foudre prochaine
Un grand frisson d’horreur faisait trembler le chêne,
Un grand frisson d’amour faisait trembler mon cœur !

Surbiton-Hill, mai 1902

(Jeanne Neis Nabert, alias Sijenna, Humble moisson, 1903, p. 32)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .