agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 783 .



émotions
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Danaia ]

2014-10-18  |     | 



tard dans la soirée. feuilles. pas sur le trottoir. un éternel va-et-vient. recherches.

nos valises attendent. demain plusieurs trains que d’habitude s’en iront.

l’odeur du gâteau fait maison se perd dans le son obsolète de l’orgue.
des musiciens ambulants armés de casques boèmes tournent la manivelle rouillée:
la vie en rose, jardins secrets

il pleut. sur les avant-toits vieux les larmes construiesent pieusement leur lit.
elles tombent puis dans mes paumes ouvertes comme pour une prière.
je les saisis de mes mains comme si elles étaient des âmes égarées.
je les embrasse. je les libère.

la vapeur du thé de grenade appelle des souvenirs.
mes pas contemplent le grand boulevard des solitudes.
des parapluies de porphyre sentent le frémissement de la pluie
dans les angoisses d’un pèlerin cheminant vers mecca

on sent l’odeur des troncs humidifiés des arbres. dans leurs tréfonds
la croûte dépouillée refléchit les cris du coeur.
ils pleurent après la saison perdue. ils s’accrochent à mon épiderme.
leur mal de vivre s’écroule en moi. nous respirons ensemble. nous survivons ensemble.

j’écoute the sound of silence. je pense à toi.
depuis un certain temps nos pluies tombent séparemment
sur des toits qui ne se voient jamais. ni ne se sentent plus.
si par hasard elles se rencontraient, pourraient-elles encore se reconnaître?

les poches de mon pardessus des fantômes dépersonnalisés
uniquement les traces d’une lettre d’amour en miniature
préservant le rouge de la grenade séchée avant qu’elle soit cuite
son jus glisse encore sur mes joues pâles

l’ecorce amère du saule noir devient pour un instant douce
j’en remplis mon front.
je la garde pour la nuit qui va nous couvrir…







































.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .