agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1553 .



Le doigt levé
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Hermann_Hesse ]

2013-02-09  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt




On raconte que le maître Dju-dschi était d’une nature
Douce, paisible, emprunte d’une si grande humilité
Qu’un jour, il cessa d’enseigner et ses lèvres se turent
Car les mots sont trompeurs, et il était décidé
À bannir avec soin toute forme d’apparence.
Pendant que des élèves, des moines et des novices même,
Dans de nobles discours, d’innombrables traits d’esprit,
S’épanchaient volontiers sur le monde, le bonheur suprême,
Il tenait patiemment la garde sans rompre son silence,
Parant à toute tentation de débordement subit.
Lorsqu’ils venaient à lui, posant leurs infinies questions
Vaines ou sérieuses sur les noms de Bouddha,
Sur les anciennes Écritures, leur signification,
Sur l’illumination, le temps où le monde s’éveilla,
L’époque de sa disparition, il ne prononçait pas un mot,
Dirigeant doucement le doigt vers le haut.
Le geste de ce doigt tendu, éloquent et silencieux,
Toujours plus chaleureux, de plus en plus fervent,
Louait, punissait, parlait, offrait son savoir précieux,
Pointait tout droit au cœur du vrai, du monde existant
De façon si précise que maint jeune homme comprenant
La lente élévation, frémissait puis enfin s’éveillait.

(Hermann Hesse, Éloge de la vieillesse, Paris, Calmann-Lévy, 2000, pp. 170-171 et aussi in Miguel Serrano, C.G. Jung et Hermann Hesse, Récit de deux amitiés, Genève, Georg Éditeur, 1991, p. 28)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .