agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1876 .



Spasskoïe
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Boris_Pasternak ]

2013-02-05  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt



Chute des feuilles d’un septembre inoubliable à Spasskoïe (1)
N’est-ce pas aujourd’hui la fin de nos vacances?
De l’autre côté de la haie, le berger et l’écho s’interpellent
Et la forêt d’un bruit de hache a retenti.

Cette nuit le marais fut fébrile au-delà du jardin.
Le soleil s’est enfui aussitôt que levé.
La campanule ne boit pas cette rosée, qui maltraite les os,
Et le chanvre violet des bouleaux n’a pas encore été lavé.

La forêt se chagrine : elle aussi rêve de repos,
D’une profonde léthargie, dans une tanière de neige.
Et parmi les troncs d’arbres ourlés de ténèbres,
Le parc, en bâillant, étale une nécrologie sans fin.

Quand les bouleaux cesseront-ils de perdre leurs couleurs, et de se polluer,
De raccourcir leur ombre pâle et de se mutiler?
Du moins murmurent-ils encore et vous, mon enfant, avez de nouveau vos quinze ans,
Et de nouveau nous ne savons qu’en faire.

Les ans sont si nombreux, qu’on ne peut à jamais folâtrer;
Ils sont aussi nombreux que les oiseaux dans les buissons, les champignons dans la forêt,
Nous en avons voilé déjà notre horizon,
Voilé de leurs brouillards l’horizon d’aujourd’hui.

Un comédien miné par le typhus, la nuit qu’il doit mourir,
Entend une grande rumeur : c’est le rire homérique de la galerie…
Ainsi la même nostalgie me fait revoir en songe
De la route la maison de bois de Spasskoïe.

(1) Lieu de villégiature près de Moscou

(In Thèmes et variations, 1923)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .