agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1900 .



Ivory
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Rosemonde_Gérard ]

2010-03-11  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt



À ma Mère

Ivory, cher petit village,
Où ma mère, au bord d’un ruisseau,
Regardait son jeune visage
Et causait avec les oiseaux ;

Ivory, doux coin de nature,
Où ma mère, au bord d’un jardin,
Apprenait le chant, la couture,
Et tous les gestes de ses mains ;

Ivory, douceur infinie,
Où ma mère, au bord des soirs frais,
Avec son beau nom de « Sylvie »,
Semblait posséder la forêt ;

Ivory, village qui brille
Au bord de tous mes souvenirs,
Lorsque j’étais petite fille
Encor si loin de l’avenir…

Quand, sur une carte de France,
Ce petit nom m’apparaissait,
Il me paraissait plus immense
Que tout ce qui l’environnait ;

Quelle ville aux mille lumières
Pouvait dépasser, dans mon cœur,
L’humble paysage où ma mère
Faisait tant de bouquets de fleurs ?

D’ailleurs, elle eut toujours, ensuite,
Ce talent grave et parfumé :
Avec deux ou trois marguerites,
Quelques lys à demi fermés,

Avec quelques roses vermeilles
Et quelques herbes du gazon,
Elle faisait une merveille
Qui respirait dans la maison.

Son âme avait toutes les grâces ;
Elle lisait peu de romans,
Mais, plein de la saison qui passe,
Son cœur instinctif et charmant

Savait mettre, au bord de la vie
Dans des bouquets roses et verts,
Mille fois plus de poésie
Que je n’en mettais dans des verts !

(Rosemonde Gérard, Les Muses françaises, 1948)


.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .