agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2785 .



Le pommier
poèmes [ ]
Haïbun

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Nadja ]

2009-11-08  |   

Literary Translation - Translations of classic and original poetry and other materials %Ce texte est une suite  | 



Ce jour-là il faisait une chaleur caniculaire.
Vers le soir, des nuages sombres s'amassèrent de toutes parts, couvrant le ciel.
L’atmosphère était étouffante, quelque chose flottait dans l’air telle une menace sourde, la nature toute entière se tenait aux aguets...
Soudain, un souffle froid passa tel un mauvais présage à travers les feuilles vert foncé
des arbres. Le vent se déchaînait avec une force terrible, comme si on l’eût tenu enchaîné jusque-là, et brusquement délivré, il secouait avec acharnement la couronne des arbres du parc.
De tous côtés on entendait les pleurs de la nature épouvantée.
Dans le ciel, à la place des étoiles, brûlait un immense incendie.

Nuit d’orage -
ciel empli d’éclairs
et grondements sourds

Un terrible combat se livrait entre le ciel et la terre.
L’effroi s’était infiltré dans mon coeur, mais je ne pouvais me détacher de la vitre de mon balcon d’où je suivais, hypnotisée, le déchaînement aveugle des forces de la nature.
Les hurlements, les lamentations et les gémissements sourds des arbres étaient étouffés par les grondements retentissants des tonnerres.

Tout à coup un bruit effroyable me fit porter les mains aux oreilles.
Ce n’était pas le grondement du tonnerre.
Je crus qu’un pan de la maison s'était écroulé, qu’un poids très lourd s’était abattu dessus de toute sa force.
Puis, j’entendis un long gémissement perdu dans la nuit. Les lumières du boulevard s’éteignirent et tout plongea dans une obscurité complète.

Pluie nocturne –
gouttes frappant en cadence
les vitres

Sur le tard, les éclairs devinrent de plus en plus rares, les tonnerres s’éloignèrent et les nuages secouèrent leurs flancs remplis d’eau, se perdant dans la nuit.
Finalement, je décidai d’aller au lit. Je sombrai rapidement dans le sommeil qui me transporta jusque dans le monde des rêves.

Le jour suivant, un soleil magnifique brillait dans le ciel pur, d’un bleu intense.
De la fenêtre du balcon, un spectacle désolant se présenta devant mes yeux: branches cassées et feuilles arrachées jonchaient toute la rue.
Je descendis vite l’escalier pour aller dans la cour, poussée par un mauvais pressentiment et je restai pétrifiée.
Le beau pommier de notre jardin ne dressait plus sa couronne majestueuse vers le soleil.
Il s’était écroulé, aplatissant les rangées de tomates sous son poids.
Il ne tenait plus au sol que par une racine.

Je me rappelai soudain le bruit infernal de la veille, ce profond gémissement...

Jour ensoleillé -
gazouillis d’oiseaux
et papillons en vol


Traduction - Virginia Popescu

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .