agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2964 .



l\'arôme des dieux transylvains
personnelles [ ]
(vert-bleu vers…)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2008-08-21  |   

Literary Translation - Translations of classic and original poetry and other materials %Ce texte est une suite  | 



je m'ennuie d'une pensée propre, complètement non censurée... comme la fumée d'une pipe... comme une aile... comme une errance dans le grand Infini près de l'Infini petit... et, au-delà des mots, je m'ennuie d'une pluie d'été sous un chêne... sous la falaise avec des racines et de l’argile pour le modelage... là-bas, sous la falaise, sont nées les méchantes fées d'un nouveau commencement...

des herbes amères laissent leur empreinte sur mon matin... un coup de tonnerre prolongé amena Ponna sur le pas de la porte... les rêves trottent dans la mansarde du hasard... en venant de la rose des vents, les lettres se sont arrêtées sur "la stradela"... un ami disait qu'un monsieur, qui s'appelle Le Vieux, aurait écrit l'histoire de cette ruelle, "la Stradela"... un beau jour j'ai fait la connaissance d’une madame que j'appelais La Vieille... qui fumait elle aussi la pipe, comme d'ailleurs ma grande mère de Steiu... j'ai gardé d'elle un propos, une pipe et un conte...

l'eau-de-vie reste l'arôme des dieux transylvains... de la chanson de la falaise et du levant, hier matin j'avais rencontré les derniers coquelicots... le soleil ne s'était pas encore levé... les fleurs étaient encore ensommeillées... je n'ai aucune idée d'où cela venait... mais je crois que tout s'est passé comme une vive réalité...

je me tais sur les coulisses et aussi sur les rêves... c'est seulement un ponte sur la bande bleue... il n'est même pas un point de ma spécialité... de l'équilibre des concepts économiques réels ou imaginaires... il n'arrivera jamais rien chez toi...

les mots verts d'un vers bleu. habillés dans les pétales des deux derniers coquelicots, la pointe du jour d'un lever de soleil rouge. la fille bredouille l'appel en errant à pas vif. Le Peintre touche la pensée de la couleur d'un rêve. dans les couleurs de la palette, le pas ouvert de la spirale dessinant le coquillage... un autre paysage, un autre jour, un autre été... quant à moi, jamais rien...


Constanța, jeudi, le 24 juillet 2008

...................

d'après "aroma zeilor ardeleni" (verde-albastru spre...), par Ioan-Mircea Popovici


Montréal, le 20 août 2008


.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .