agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2908 .



À la suite d\'un rêve
personnelles [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2008-01-19  |     | 



Quand je couche dans le cœur de ton nid, je ponds un œuf de Paradis et, de son jaune couvert de blanc, il laisse couler mon âme!...
.......................................
.............................................
....................................................................................................................
"Tu joues à l’infini chaque jour,... de là, moi, dans l’arc de l’être ou ne pas être, je te plonge en moi et je te laisse que tu te fasse un nid douillet... (séquence d’aujourd’hui...)"

Le jour arrivé, je suis allée rendre visite à mes amis... On cassait le pain béni sur Marina. Une année déjà... Des invités et des intrus... marraine, parrain et le reste... Et, parce que je ne faisais pas partie de ce tableau, j’ai joué avec Marina dans sa chambre... Il y avait une pyramide pneumatique, assez grande, même moi, je pouvais m’y tenir debout. La base, pleine de billes colorées… beaucoup de billes, 20-30, grandes comme des oranges… Marina était dans la pyramide et jetait les billes vers moi. Comme elle n’a pas encore développé une bonne direction de la cible, elle arrivait des fois à me toucher. Je les avais... Et quand ça se passait, sur son petit visage apparaissait une grimace d’adulte, elle se fâchait farouchement, fronçait les sourcils, elle se mettait en furie... C’était trop pour un enfant d’un an… nous jouions... Quand je n’arrivais pas à attraper les billes, elle éclatait de rire et de bonheur cruel... Je ne savais plus ce que je pensais. Je ne sais pas comment elle voyait ce jeu d’enfant. Moi? Beaucoup de billes colorées.

Sur un beau plateau, la marraine et le parrain ont déposé plusieurs objets, de toute sorte, d’autres se sont ajoutés… moi aussi... une bille et un coquillage...les mégères contrariées: «quelle signification peuvent avoir une bille et un coquillage?... non, non, sors-les d’ici!»... Le père, qui était tout près: «vous demandez à Maria pourquoi elle court...»

Quand le moment du pain béni est arrivé, Marina a choisi d’un premier coup la bille et l’a jeté vers moi… et moi, j’ai fait semblant de l’échapper... elle a commencé à rire… la marraine: « on ne compte pas ça!... », ce que Marina a choisi après avait des significations qui ont fait le grand bonheur de l’assistance...

C’est sûr, ce soir, avec le hongrois, je te traduirai. J’aime comme le texte arrive avec la vague... dommage, il s’arrête sur le rivage, mais c’est la réalité, le vent l’a couvert de feuillage...

Je suis furieuse parfois, quand je n’ai même pas le temps de respirer… des affaires courantes. Le plus possible, ne le prends pas en considération, demain matin, il sera beaucoup mieux...


.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .