agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1278 .



Djamal Mahmoud -les étincelles d’une âme rebelle
personnelles [ ]
Angela Nache Mamier

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Djamal ]

2010-10-18  |     | 



Djamal Mahmoud est un poète original qui utilise une langue
d’étincelles avec une vision humaine qui se nourrit de la
magie de la nature.
Dans chaque poème, l’auteur, d’origine arabe, superpose un
second poème qui n’est autre que celui de la langue. Toute sa
poésie trahit une énergie créatrice contagieuse.
Sa poésie puise sa valeur, sa puissance et sa richesse de
l’intérieur de son âme.
Djamal Mahmoud atteste du point de vue sociologique et
historique une voix qui se suffit à elle-même.
Il chante les pierres, le sable, le désert car il les porte en lui.
Son désert à lui „le berger de pierres”, conserve la profondeur
et la sensibilité de la création actuelle. Le poète s’interroge
d’un poète à l’autre (Gibran, Khayam, Tagore...) pour
retrouver le fil qui nous conduit vers l’individu avant la
société , la création avant l’histoire, la poésie avant le thème
poétique.
Le poète manifeste une voix singulière, la sienne, qui n’obéit
qu’à sa propre nécessité interne, loin de toute imitation, de
toute répétition ou appartenance à l’expression commune.
„Que l’homme soit une pierre”! Cette phrase de Tamîn ibn
Muqbil est l’une des clefs essentielles de la compréhension de
la poésie préislamique.
C’est le repère qui nous permet de voir sa topologie spirituelle
et ses extensions.
Elle signifie que la vie, pour l’esprit arabe, est fragile, facile à
briser- la vie est un „vêtement d’emprunt”,”corrompu par la
mort”,qui „circule dans l’âme”,comme le „soleil circule dans
le ciel”. L’Homme est otage de l’usure aussi vrai que la tombe
est ”la demeure” de l’homme et de la vérité. Il éprouve donc
un certain malheur de vivre, car quelle joie peut éprouver „un
vivant avançant vers sa mort ? ”.
Positivement, sa poésie exprime le désir de vaincre, la
fragilité et la mort.
Djamal Mahmoud écrit sur l’absurdité du monde . Plus il
réfléchit, plus il mesure l’étendue de l’abîme qui l’en sépare.
L’auteur a une certaine soif de perfection qu’il ne peut
atteindre que par la poésie. Il sent qu’il partage avec les
70
choses une existence qu’il ne vit que momentanément. Il
éprouve la souffrance mais il ne s’avoue jamais vaincu.
Le poète vit en dehors de lui et en dehors du monde : triste ,
isolé ,il attend ,il s’ennuie, risque, espère triompher du
temps, de la mort et du changement. Il espère devenir pierre.
Cette poésie dramatique est en quête d’issues ou
d’échappatoires. Il n’est pas mû par un mouvement religieux
vers le divin.
Il reste suspendu au sol, quêtant à travers la poésie une
élévation d’un autre genre, une espèce de hauteur terrestre.
Il demeure fidèle à la terre, à la mère, à la femme, au désert,
au sable,aux pierres, à tout ce qui revêt pour lui la
signification du dehors.
Les lieux choisis sont ou attractifs ou angoissants.De ces lieux
viennent toutes les chutes. Ces lieux avec le vent, le sable,
sont circulaires, labyrinthiques cet espace- là où tout est
perte et confusion, errance. Ce lieu est l’endroit d’où à l’abri
on observe avec regret la dissolution et la destruction des
éléments.
Le poète voit la vie solitaire comme le meilleur des
compagnons. Mais le poète parle beaucoup du plaisir du corps,
offre une joie de possession et de perfection qui permet au
poète de goûter au paradis terrestre.
La femme est oasis, eau, beauté entière, symbole de la
fertilité et de la sécurité, de ce qui crée et ressuscite, de ce
qui demeure haut et sublime.Lorsqu’il possède la femme, il
sent qu’il domine la nature elle-même. Pour le poète la
femme recèle une force qui influe sur le corps et l’esprit. On
peut penser à un triomphe de la femme sur l’homme. En
s’approchant de l’amour charnel,le poète connaît une telle
transformation qu’il pense, lui, né de la femme, la créer à son
tour.
Le poète nous introduit dans une dialectique du plaisir et de la
douleur, placée entre renoncement et la possession, entre la
joie et le regret.
Le temps de l’amoureux n’est pas le temps ordinaire. Nul
amour n’existe sans la mort et sans la douleur.
Sa poésie est un témoignage, sans aucune intention de
changer le monde, de le dépasser ou de le recréer
différemment.
71
Il s’entretient avec le réel, le décrit, témoigne pour lui. Il
aime l’univers qui l’entoure et tente rarement de voir dans le
réel son au-delà.
Son regard est simple, clair, limpide.
L’univers est un miroir de ses expériences. Le poète dissémine
tout au long de ce recueil, ses instants de vie et souvent ses
vers émanent d’une âme rebelle.
Djamal Mahmoud suit le sentier de l’émotion avec finesse,
emporté par un sentiment qui ne cesse de se transformer.
Avec les mots , le poète devient le peintre inspiré de l’espace
– labyrinthe - désert. Ce sont des faits et des pensées au
ralenti ,mais d’une monotonie”extraordinaire”. Il refuse une
existence limitée par l’attente.
Angela Nache Mamier

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .