agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2618 .



la dernière feuille du calendrier
personnelles [ ]
(le point chaud)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2009-12-31  |   

Literary Translation - Translations of classic and original poetry and other materials %Ce texte est une suite  | 



j’attends
le premier rayon
du dernier lever du soleil

le vent a emporté trop vite
les feuilles du calendrier
la dernière
c’est moi-même
qui l’a détaché
pour que la nouvelle année
ne me trouve pas
après quoi j’ai disparu

de longs nuages
comme le marc – portée
de la tasse de café
laissaient voir
là-bas une digue
ici une île

le vol des mouette
les notes de la chanson
et les vagues
ce sont elles
qui embrassent la plage

les bords de la mer
tiennent pour la falaise
la roche du plongeon

par-delà le phare
on voit des bateaux en rade
la bande d’en bas
est en train de tomber
dans les mots des orbites


là-bss
ici
le vol des mouette
elles
les vagues
la plage
les bords de la mer
la roche
des bateaux
la bande
les mots
des orbites

des pistes
îles
falaise
archipel
péninsulaire
rodador

voilà que les nuages
ont leur propre phare
maintenant
c’est le navire
dans un golfe
derrière la digue
rendue un motif
de silence
dans la chanson
et le ventre

dans l’escalier ponna n’aboie plus
elle aussi écoute la longue roulade
du désert au milieu de la jungle

pareil à une illusion
une sphère partielle
et un galop de cheval

tu as dit regarde le soleil se lève
j’ai crié voilà de nouveau la voilée d’oiseaux
un corbeau en glaise... muet


sur la dernière feuille du calendrier
tu ne sais rien
quelle est la face du dé
où se trouve le coin de la sphère

à ce moment-ci tu peux ne pas être capable
dans la profondeur c’est la paix
le soleil a bien pris
le voilà à 7:39
son premier rayon dans le tymp
à 7:44
il se détache de la bande bleue
et il se cache derrière le nuage

j’amasse
dans le petit moment
les lumières de la fente
du mur de la citadelle je fais un escalier
et de la chanson de strdela
une mesure
je prends un pont pour le lit
et dans le vide entre les années
je tins le point au chaud



afin de voir tout d’un coup tu dois bien écouter
afin d’écouter tu dois voir comment surgit la pointe du jour jusqu’à ce que le soleil se couche et plus loin encore




Constanța, le 31 décembre 2009, de 11:17 à 17:34


………………………………………
D’après ultima filă de calendar (punctul cald), de Ioan-Mircea Popovici

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .