agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 5269 .



Rendez-vous européen: Jacqueline de Romilly, passionaria de la culture grecque
article [ Livre ]
AFP

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2004-09-08  |     | 



Jacqueline de Romilly, éminente spécialiste de l’historien grec Thucydide, continue à 91 ans de s'émerveiller de la sagesse de la Grèce ancienne et de sa pertinence pour l'Europe d'aujourd'hui.

"Les Grecs ont inventé la démocratie et le principe, ils en ont parlé, ils ont eu l'originalité de vouloir expliquer, de vouloir comprendre et de le dire: c'était vraiment le début de notre culture occidentale", explique-t-elle dans une interview avec l'AFP.

Née à l'ombre de la cathédrale de Chartres (ouest) en 1913, Jacqueline de Romilly a traversé les deux guerres mondiales du XXè siècle. Ce qui ne l'empêche pas, au contraire, de puiser un énorme optimisme dans les valeurs du berceau européen qu'est la Grèce antique.

Elle a rejoint l'Université de la Sorbonne à Paris, puis le prestigieux Collège de France, en 1973 pour y enseigner les vertus de la langue et de la littérature grecques. Membre de l'Académie française depuis 1988, elle est également docteur honoris causa des universités d’Oxford, d’Athènes, de Dublin, de Heidelberg, de Montréal et de Yale University.

"Au Collège de France, mon cours s'appelait +la Grèce et la formation des idées morales et politiques+. Je crois encore maintenant que beaucoup des idées, des valeurs, des réflexions sur la politique partent de la réflexion grecque", dit-elle.

Elle insiste ainsi sur le rejet de la violence dans la Grèce antique, où la guerre règne pourtant tout au long du Vè siècle avant JC: "Tous les textes, vraiment tous, concluent dans le sens d'un arrêt de la violence, d'une pacification, d'une réconciliation".

A l'entendre, les Grecs avaient même inventé les Conventions de Genève avant l'heure: "Il y avait à Athènes des lois non écrites, des lois de la conscience qui devaient s'apliquer au sein même de la guerre et obligeaient à arrêter la violence dans certains cas: on ne devait à aucun prix frapper un homme qui se rendait ou se réfugiait auprès des dieux..."

Puis elle reprend: "Nous parlons de politique, mais il y a aussi toutes les oeuvres qui sont inspirées maintenant des légendes de la Grèce antique, des personnages de l'épopée ou de la tragédie, qui sont des signes humains présentés une fois pour toutes".

Elle qui, aveugle aujourd'hui, a usé ses yeux sur les auteurs du passé, a reçu d'Athènes la nationalité grecque en 1995: une reconnaissance par le gouvernement grec de ses efforts en faveur de la culture hellène.

Pourtant, quand elle "prêche pour le grec, pour le retour au grec, c'est pour y trouver un élan, une force et des systèmes de pensée. Ce n'est pas pour nous mettre à penser ou à vivre exactement comme autrefois", s'amuse la vieille dame.

"Je ne pense pas qu'on va apprendre la sagesse comme ça, en lisant Thucydide et se mettre tous à être raisonnables! Mais je crois que si dès la jeunesse on a été en contact avec cette époque de réflexion, différente de notre temps avec quand même des éléments communs, et bien on pensera mieux, de façon plus mesurée, plus raisonnable, plus tolérante."

Elle qui dit "vivre en contact avec la cité grecque", y rappelle le sens de la solidarité, du bien commun qui prévalaient entre ses habitants non esclaves: "La cité, c'était eux et ils se sentaient fiers. Ils ne revendiquaient pas telle ou telle liberté par rapport à la cité mais grâce à la cité".

Aucune nostalgie pourtant, ni pessimisme. Jacqueline de Romilly juge son temps "inquiétant et plein de périls", mais reste confiante dans la "possibilité humaine de se reprendre, de se redresser et, avec l'aide du passé, d'inventer quelque chose de mieux".

mercredi 8 septembre 2004, AFP.

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .