agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 3274 .



Napoléon III et les Principautés Roumaines
article [ Culture ]
Musée du château de Compiègne 21.03.09 - 29.06.09

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Ioana Dana Nicolae ]

2009-03-19  |     | 



Carol Pop de Szathmari

Laitière du village de Tunari, Ilfov (détail) Carol Pop de Szathmari, Musée national d’art de Roumanie, Bucarest
© 2009

Cette exposition est placée sous le haut patronage de Monsieur Nicolas Sarkozy, Président de la République française et de Monsieur Traian Băsescu Président de la Roumanie.

Exposition organisée par la Rmn, le musée national du château de Compiègne, le musée national d’art de Roumanie et l’Institut français de Bucarest.

Si l’on me demandait quel intérêt la France avait dans ces contrées lointaines qu’arrose le Danube, je répondrais que l’intérêt de la France est partout où il y a une cause juste et civilisatrice à faire prévaloir.
Napoléon III, le 8 février 18601 [Cité par Anceau 2008, p. 290.]

L’exposition Napoléon III et les Principautés roumaines est organisée afin de célébrer à la fois le bicentenaire de la naissance de l’Empereur et le 150e anniversaire de l’union des deux provinces de Moldavie et de Valachie, entités fondatrices du royaume de Roumanie. L’histoire de la création du royaume de Roumanie est au cœur de l’exposition qui évoque les liens politiques et culturels tissés entre la France et les deux provinces danubiennes ainsi que le rôle « providentiel » de Napoléon III dans la construction de l’état-nation roumain. La France, dont l’influence dans ces régions est sensible dès le XVIIIe siècle, revient alors avec force sur la scène internationale se posant en arbitre d’un nouvel équilibre européen, face à l’émergence des sentiments nationaux.
Commencée avec la guerre de Crimée en 1853, la création du royaume de Roumanie s’achève en 1881, après la mort de Napoléon III en 1873. Après le traité de Paris (1856) garantissant l’autonomie des deux principautés, la Moldavie et la Valachie sont unies grâce à la double élection d’Alexandru Ioan Cuza (le 24 janvier et le 5 février 1859). C’est ensuite le prince Charles de Hohenzollern-Sigmaringen qui les mène sur la voie de l’indépendance, à l’issue de la guerre contre la Sublime Porte en 1877-1878.
L’exposition s’attache à mettre en valeur les liens artistiques entretenus entre la France et la Roumanie durant cette période, dont le point d’orgue est la participation des principautés roumaines à l’Exposition Universelle de 1867, à Paris. Les échanges franco-roumains se sont révélés plus profonds, grâce à la francophilie des deux princes : Cuza, ayant effectué une partie de ses études à Paris, cherche à imiter le modèle français dans l’organisation des principautés. Le prince Karol Ier, quant à lui, a séjourné plusieurs fois en France : en 1863, il est invité par Napoléon III au palais de Compiègne. Le mobilier de l’appartement qu’il occupa lors de sa venue a été rassemblé et restauré pour cette présentation, notamment un impressionnant Serre-bijoux de Moritz Meyer datant de 1859.

La vie culturelle parisienne est marquée durant cette période par des artistes roumains venus parfaire leur formation à Paris, tels que Theodor Aman, futur fondateur de l’école des beaux-arts de Bucarest, Nicolae Grigorescu, Tattarescu, Pop de Szathmari, ou le sculpteur Ioan Georgescu. D’autres hommes de culture s’illustrent à ce moment-là, en particulier le médecin Georges de Bellio qui compte parmi les premiers soutiens de Monet auquel il achète plusieurs toiles, dont la célèbre, La Rue Montorgueil, fête du 30 juin 1878.
L’exposition est divisée en sept sections : des rapprochements diplomatiques aux échanges artistiques jusqu’à la création du royaume de Roumanie. Elle rassemble quelque deux cents œuvres, peintures (Lavandières à la rivière, Nicolas Grigorescu, Bucarest, MNAR), dessins, photographies et objets d’art issus de trente neuf musées et institutions roumaines et françaises. Certaines, comme les pièces en or du splendide trésor de Pietroasa (Bucarest, MNIR), sont exposées pour la première fois depuis 1900 sur le territoire français.

Cette exposition a été présentée au Musée national d’art de Roumanie, Bucarest, du 24 octobre 2008 au 1erfévrier 2009.

Commissariat

Musée national du château de Compiègne :
Emmanuel Starcky, directeur des musées nationaux et du domaine des châteaux de Compiègne et de Blérancourt
Marie Lionnet, Historienne de l’art

Musée national d’art de Roumanie, Bucarest :
Roxana Theodorescu, Directeur général
Octav Boicescu, Chef du département d’Art européen

Avec le soutien d’Europe 1, partenaire de la Rmn

***
Source Internet et site à consulter :
Napoléon III et les Principautés Roumaines


.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .