agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 144 .



Le Créatorium
article [ ]
la matrice

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Reumond ]

2017-04-14  |     | 



Dans quel monde on vit ?

« Eussé-je cent langues, cent bouches et une voix d’airain, je ne pourrais débrouiller toutes les variétés de fous, ni énumérer tous les noms de la folie. » (1)



Depuis ma mort en 1958, je fais tout en diagonale ; la lecture, l’amour, la cuisine, jusqu’à la culture et l'entretien des jardins de l’art et de la poésie.
Roman, film, musique… tout mon être parcourt de manière plus ou moins rapide les objets et les sujets pour en extraire le miel, le sel et le lait, c’est-à-dire l’essentiel.

Vu du cadre, on pourrait croire que je divague en parcourant le monde et les choses du monde de manière superficielle ou même de façon primaire, mais…

Ainsi, regarder ou commencer un film ou un livre par la fin ne m’indispose pas du tout, la lecture inversée ou oblique m’oblige à sortir du cadre linéaire et trop bien carré des choses ; la diagonale me va très bien, comme un costume transparent qui ne cache rien du fond de notre humanité, car la nudité de l’être, sa pauvreté, sa faiblesse n’aime pas les habillements !

Aux pensées linéaires, causales, dualistes et autres enseignées par nos seigneurs et maîtres, je préfère l’anarchie, la pure et sauvage diagonalisation. Tout mon être se refuse aux désirs, au bon vouloir et au pouvoir de ceux qui se croient "des élus".

À la quadrature des matrices de la tradition, de la culture et du social ; tout mon être se révulse au contact des fonctionnaires, il préfère de loin diagonaliser le temps et l’espace, diagonaliser la politique et l’art.

Ainsi soit-il, tout mon être se soulève face aux caprices et aux diktas des despotes institutionnels ; à la tyrannie des valeurs, des croyances et des idéaux comme à l’absolutisme de tous les extrêmes. Oui, tout mon être profond se rebelle face à la domination des gauches gauches et des droites abruptes, à la toute-puissance des processus et processeurs de l’autorité, aux ligues et lignes de vie carrées comme un chef de gare, et rigide comme un rail d’acier très froid …

Dans ma tête quadrillée, les codes-barres s’alignent, un à un, ils sont organisés comme les murs d’un grand Créatorium pour nous conduire vivant ou mort jusqu'au grand crématorium.

C'est ainsi, quand la réalité dépasse la fiction et que le virtuel se fait réalité, la conscience au carré s’aligne et s’érige en normalité et en prescription de codes qui deviennent vite des canons confirmés par les Officiels et les autorités patentées.

Quand la réalité dépasse la fiction et que le virtuel se fait réalité, la conscience au carré dresse ses angles droits, redresse les coudes et les courbes, érige ses angles morts, lève ses angles vifs comme une grande armée d’algorithmes dont les rouages tonnent comme des tambours de guerre.

Je sursaute au bruit de mon PC, à l'appel de mon GSM, à la voix de mon GPS...

C’est une data-matrice qui sonne le réveil dans la prégnance des rouges; les tâches de sang et de non-sens tombent comme des pavés dans la nuit avec un bruit de cris et de pleurs; les chemins se font sombres là où des quidams en marche sont codifiés comme une armée programmée comme un seul homme de paille, comme une seule machine préfabriquée identique au meuble de chez IKEA.
Une armée mondaine, des plus commune, matricée comme une cellule de prison, margée,modélisée, cadrée et encadrée, codifiée et programmée… comme un seul corps connecté au seul pouvoir de l’or avance d'un pas de garde.

Nous sommes contrôlés à distance jusqu’au plus profond de nos rêves trop bleus ; dehors comme au-dedans de nous, l’armée avance, d’un seul pas sec, rigide comme un cadavre puant ; obéissante, en rangées trop rangées, trop serrées et bien trop orthodoxe pour être vraiment "humaine" au sens ou je l'entends.

Serions-nous, malgré nous, réglés comme des cadrans d’horloges, programmés, alignés en rang comme des circuits imprimés, nivelés de haut en bas et de bas en haut, de gauche à droite ou de droite à gauche comme au fil à plomb ?

Serions-nous sans le savoir, trop bien rectifiés, allongés ou raccourcis, mais toujours écartelé au même lit des institutions procustéenne ?

Tout va bien ! Quand les consciences rigoureuses, raides, fermes, roides et froides sont armées dès la crèche, matricées pour la survie dans la famille et l’école, encouragées à briller comme des armes offensives, le Créatorium semble bien fonctionner ...

Dans la matrice, les enfants eux-mêmes portent « le code », celui du Créatorium ; ils ont tous déjà des mimiques trop droites comme des rictus obsessionnels, et ils portent avec fierté des carrés gravés sur la poitrine jusqu’au muscle du cœur ; ils sont droits, droits comme un doigt ou un bras levé, droits comme une trace de fouet sur la peau d’un esclave ou sur celle d’une jeune femme rebelle ; droits comme un commandement ou comme une punition sans alternative ; droits comme un mur de séparation…

Le Créatorium (extrait) 2017

(1) Virgile, « Enéide », VI, v. 625-627. Cité par Érasme, dans L’éloge de la folie (1508), traduction Victor Develay aux Éditions du Frène, Bruxelles, p57.

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .