agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1446 .



Trésors céramiques de Chine (XIe av. J.-C. - XIVe siècle ap. J.-C.)
article [ Arts ]
musée Cernuschi , du 9 septembre au 30 décembre 2005

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2005-09-13  |     | 



Trésors céramiques de Chine (XIe av. J.-C. - XIVe siècle ap. J.-C.)

sous l'égide du musée provincial du Zhejiang
du 9 septembre au 30 décembre 2005


Un art de la terre et du feu


Pour sa première exposition dans un bâtiment rénové, le musée Cernuschi présentera un ensemble de céramiques exceptionnelles provenant des collections de six musées de la province du Zhejiang : le musée provincial du Zhejiang à Hangzhou et les musées de Cixi, Longquan, Qingyuan, Shangyu, et Xiaoshan.

Art de la terre et du feu, la céramique constitue l'une des techniques emblématiques de l'Empire du Milieu. La province du Zhejiang, un des berceaux majeurs de cet art, s'est spécialisée dès les temps anciens dans la production de grès revêtus d'une couverte(*) colorée à l'oxyde de fer et cuits en réduction.

La douceur des coloris et l'opacité nuageuse et mystérieuse de ces céramiques ont fait rêver l'Europe. La France leur donnera au XVIIIe siècle le nom de "céladon", emprunté au héros du roman pastoral d'Honoré d'Urfé (1568-1625) - L'Astrée.


L'exposition, à travers la présentation de quatre-vingt dix-sept pièces, retrace l'histoire et le développement du céladon sur plus de 2000 ans, de la dynastie des Zhou (1050-256 av. J.-C.) à la dynastie des Yuan (1279-1368) et permet de découvrir toutes les nuances de couleurs et les variétés de formes et décors de ces productions. Certaines de ces pièces n'ont pas d'équivalent dans les grandes collections occidentales.


Les premiers céladons


La première partie met en lumière l'évolution des céladons en présentant les premiers " grès primitifs " datant de la dynastie des Zhou jusqu'aux grès porcelaineux de la dynastie des Han (206 av. J.-C.-220 ap. J.-C.). La production pendant cette période connaît un essor rapide mais les formes – jarres, vases zun, verseuses et tripodes – ainsi que les décors restent proches de la vaisselle rituelle en bronze.

(*) couverte : glaçure transparente particulière aux céramiques obtenues à haute température.



De la céramique utilitaire ou rituelle à la céramique décorative



Un ensemble remarquable datant des époques des Trois Royaumes (221-280) et des Six Dynasties (265-589) présente, dans la deuxième partie, le passage de la céramique utilitaire ou rituelle à la céramique décorative avec les " céladons de Yue " qui tirent leur appellation de l'antique royaume de Yue. L'éventail des formes s'enrichit – objets du lettré, brûle-parfums, lampes, bougeoirs, verseuse à têtes de coq, " vases à âme " – et les artisans privilégient l'expressivité, le charme et l'élégance. La gamme des couvertes céladon varie du vert gris pâle au vert intense soutenu.


Un art de cour


La troisième partie, avec des œuvres aux lignes simples et élégantes, évoque l'apogée de la production des fours de Yue du VIIIe au XIe siècle, de la dynastie Tang (618-907) au début des Song du Nord (960-1126). La vogue de l'art du thé parmi les lettrés expliquerait le regain d'activité et de créativité que vont connaître ces officines.

Leur renommée va s'étendre grâce à la beauté sobre des formes en céramique - jarres, encensoirs, support de tasse, oreiller, bols, boîtes - et celle inégalable des couvertes comparables, comme l'écrit Lu Yu (733-804) dans Le classique du Thé Cha Jing, au jade et à la glace. Les célèbres céladons à la " couleur secrète " (mise), un vert doucement lustré, étaient réservés à l'usage de la cour impériale et des classes dirigeantes.


Le céladon connaît son apogée entre les XIe et XIVe siècles sous les dynasties Song (960-1279) et Yuan (1279-1368). C'est l'époque où la Chine aspire à davantage de raffinement et de sophistication. De cette recherche esthétique vont éclore deux styles dans la région de Longquan, au sud du Zhejiang.

Au XIème siècle, un céladon vert pâle argenté, transparent et satiné qui se prête aux incisions profondes sous couverte et donne naissance à des dessins floraux d'une grande poésie.

Et à partir du XIIe siècle, un céladon opaque " vert poudré " ou " vert de prune ", à la matière onctueuse dont la subtilité des couleurs met en valeur la pureté des lignes. C'est ce que présente la quatrième partie de l'exposition avec des œuvres qui mettent en exergue l'éclosion et le rayonnement de ces grès mythiques, vases à cinq becs et dragon, vases " maillet ", coupes et brûle-parfums.


En complément de cette exposition historique et esthétique, le public pourra découvrir, grâce à un assortiment de tessons provenant de différents sites de fours de la province, l'évolution des matériaux et des techniques au cours de ces siècles de production.

Site de l'exposition :
musée Cernuschi

***

Source Internet :
www.Paris.fr

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .