agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 5225 .



Les Frères de Limbourg/Les Maîtres de Nimègue à la Cour de France (1400-1416)
article [ Arts ]
30 août au 20 novembre 2005, musée Het Valkhof de Nimègue

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2005-09-05  |     | 



Le mois d'avril (détail),
Les Très Riches Heures du Duc de Berry, circa 1406-1408/09 Chantilly (F) Musée Condé



Des prêts de rêve de chef-d'oeuvres du Moyen-Âge permettent aux visiteurs de vivre une expérience unique

Les Frères de Limbourg
Les Maîtres de Nimègue à la cour de France (1400-1416)
30 août au 20 novembre 2005



Communiqué de presse :

L'apogée absolue de la peinture médiévale. C'est ainsi que les historiens de l'art et les amateurs éclairés qualifient les miniatures des frères de Limbourg. Leurs peintures déterminent aujourd'hui encore l'image que nous nous faisons de la vie religieuse, nobiliaire et quotidienne au Moyen-Âge.
Pour la première fois, une exposition est consacrée aux créateurs des Très Riches Heures et Belles Heures - des livres d'heures mondialement célèbres, réalisés pour le compte du puissant duc français Jean de Berry. La primeur est réservée au Museum Het Valkhof de Nimègue, la ville qui a vu naître les trois frères peu avant 1400 et dans laquelle ils ont été formés. Du 30 août au 20 novembre 2005, le musée offrira ses cimaises à l'ambitieuse exposition Les Frères de Limbourg. Les Maîtres de Nimègue à la cour de France (1400-1416). L'initiative soulève une vague d'enthousiasme. Car pour la première et la dernière fois, les visiteurs pourront admirer simultanément autant de manuscrits originaux, illustrés par Paul, Herman et Johan de Limbourg. Quatre des six manuscrits (dont nous avons connaissance) pourront y être admirés. Dès lors, qui souhaite admirer ces trésors originaux a tout intérêt de visiter l'exposition : c'est maintenant ou jamais. Dix-sept pages originales extraites des Belles Heures, provenant du Metropolitan Museum of Art de New York, constituent le cœur de l'exposition. Par ailleurs, les visiteurs pourront également admirer La Bible Moralisée et Les Petites Heures de la Bibliothèque Nationale de France à Paris ainsi que le manuscrit Valerius Maximus de la Biblioteca Apostolica Vaticana à Rome. Au terme de la présentation à Nimègue, les originaux fragiles des Belles Heures retourneront à New York et ne seront plus prêtés. Ces pièces ne pourront plus jamais être admirées par le public européen. L'exposition marque le temps fort des festivités axées sur le 2000e anniversaire de la ville de Nimègue.

Du jamais vu qu'on ne pourra plus jamais voir. Les Belles Heures appartient au Metropolitan Museum of Art de New York. Ce livre d'heures du début du 15e siècle n'est que rarement exposé au public. L'ouvrage étant actuellement en cours de restauration, il a été temporairement désassemblé. A titre hautement exceptionnel, le Museum Het Valkhof a reçu l'autorisation de recevoir en prêt pas moins de dix doubles pages, comportant au total 17 miniatures. Grâce à ces travaux de restauration, il est possible de montrer au public ces miniatures les unes à côté des autres (!) (une fois relié, le livre permet de présenter deux pages à la fois seulement).

Les frères de Limbourg et la ville de Nimègue : célèbres dans le monde entier et pourtant méconnus. Les illustrations des livres d'heures étaient connues dans le monde entier, mais leurs auteurs sont demeurés à l'arrière-plan. Rares sont ceux qui ont eu conscience du fait que les frères Paul, Herman et Johan de Limbourg étaient des Néerlandais. Et nombre d'entre eux ignoraient que les frères avaient vu le jour à Nimègue, dans la Burchtstraat, à côté de l'hôtel de ville.
C'est à partir de la Waalstad qu'ils ont effectué leur transfert en France vers 1400, pour entrer au service du duc de Bourgogne Philippe le Hardi. Le personnage clé de cet accord fut leur oncle Jan Maelwael ('Jean Malouel'), qui travaillait déjà auparavant pour la puissante cour de France. Deux livres d'heures ont atteint une réputation mondiale : Les Belles Heures puis Les Très Riches Heures, illustrés par les frères pour le compte du duc Jean de Berry, un frère de Philippe le Hardi. Le duc de Berry, surnommé en France le Pape de l'art, était un collectionneur passionné d'œuvres d'art ainsi qu'un puissant mécène, auquel le talent des frères de Limbourg n'avait pas échappé.
Jusque peu avant leur décès prématuré en 1416, les frères ont entretenu des liens étroits avec leur ville natale. Six cents ans exactement après être entré au service de Jean de Berry , les frères de Limbourg reviennent à Nimègue. Ils occupent la place de choix qui leur revient de droit dans cette exposition : ces trois Néerlandais sont à la base de la peinture d'Europe du Nord. Leur nom est à Nimègue ce que Frans Hals est à Haarlem et Johannes Vermeer à Delft.



Les petites heures
Les frères de Limbourg, Jean de Berry au départ d’ún pélerinage, dans: Les Petites Heures
de Jean de Berry, France, c. 1412, Paris, Bibliothèque national de Paris, Ms. Lat. 8014, fol288v (detail)
© Bibliothèque national de France, 2005



Livres d'heures : jadis pour l'élite, aujourd'hui pour tous. Les miniatures des frères de Limbourg font partie intégrante des livres d'heures. Ces livres contiennent un calendrier et des pages de prières et d'illustrations correspondant aux fêtes religieuses et aux fêtes des saints de l'année. Chaque jour, les prières étaient récitées à heure fixe. La consultation des livres était l'apanage d'un nombre très restreint de privilégiés. A présent, chacun se voit proposer la chance ultime de les admirer. Les illustrations hautes en couleur et détaillées des textes en accroissent la religiosité. Parallèlement à cela, ces illustrations conféraient au livre un statut de symbole, reflet de la richesse e du pouvoir de celui qui le possédait. Contrairement à ce que d'aucuns pensent souvent, ces livres n'étaient pas réalisés par des moines dans des couvents, mais bien par des artistes professionnels dans des ateliers, comme les frères de Limbourg.

Emprunts à de prestigieux musées, des églises et des couvents. Pour cette exposition, le Museum Het Valkhof a su obtenir une centaine de prêts provenant des collections de musées de premier plan, mais aussi de particuliers, d'églises et de couvents du monde entier. Le cœur de l'exposition est formé par les 17 miniatures originales extraites des Belles Heures, à côté de La Bible Moralisée de Philippe le Hardi, des Petites Heures du Duc de Berry et du manuscrit Valerius Maximus. Hormis les enluminures originales des frères de Limbourg, les visiteurs pourront admirer des manuscrits, peintures sur panneau, sculptures et pièces d'orfèvrerie de contemporains et de successeurs issus, entre autres, de la collection royale de Sa Majesté la Reine d'Angleterre au Château de Windsor et du Musée J. Paul Getty de Los Angeles.

Tradition artistique au duché de Gueldre. L'exposition met en lumière la riche tradition artistique du duché de Gueldre, qui a formé les frères sur le plan artistique. La ville de Nimègue était le principal centre culturel de cette région qui s'étendait de Roermond au Sud jusqu'à Hattem au Nord et à Geldern (D) à l'Est. Les habitants de Nimègue avaient le vent en poupe vers 1400, grâce au commerce international avec la Baltique et l'Angleterre. La ville a rejoint la Hanse. L'art et la culture en ont profité. En raison des travaux permanents de construction d'églises et de couvents et de la présence des ducs de Gueldre, de nombreux orfèvres, graveurs sur bois, sculpteurs et peintres déployaient leurs activités dans la ville. La famille des Maelwael, à laquelle appartenaient les frères de Limbourg est devenue célèbre par la peinture de blasons, d'armures et d'étendards.

Une réunion rare. Au cours des 18e et 19e siècles, de nombreuses miniatures extraites de manuscrits médiévaux ont été déchirées pour être vendues. Des miniatures appartenant à l'origine à un seul ouvrage mais séparées au cours des siècles sont à présent réunies au Museum Het Valkhof. Pour cette occasion unique, deux miniatures importantes provenant de la Collection Royale de Windsor ont été réunies avec le missel Casanatense, auquel elles appartenaient à l'origine. Ce manuscrit fait partie de la collection de la Biblioteca Casanatense de Rome et fut illustré vers 1400 par un miniaturiste de Gueldre.

Les Très Riches Heures : à découvrir dans une édition fac-similé numérique et dans une interprétation contemporaine.
Les Très Riches Heures du Duc de Berry, probablement le livre d'heures le plus célèbre de la main des frères de Limbourg, ne peut pas quitter le Musée Condé de Chantilly, France, en vertu d'un contrat. On ne peut admirer cet ouvrage que de façon très sporadique. Une édition fac-similé de haute qualité (copie imprimée) permet aux visiteurs de l'exposition de Nimègue de feuilleter ce livre d'heures, ce qui, au Moyen-Âge, était réservé au duc et à ses proches. En collaboration avec le cercle littéraire de Wintertuin, 12 artistes figuratifs, nés ou demeurant à Nimègue, se sont laissés inspirés en compagnie de 12 poètes par les feuilles du calendrier des Très Riches Heures du Duc de Berry. Cette présentation a lieu dans la salle de projection d'art contemporain du musée.

Mise sur pied de l'exposition. L'exposition au Museum Het Valkhof a été mise sur pied en collaboration avec la "Nijmeegse Stichting gebroeders Van Limburg". La réalisation a été rendue possible grâce au soutien financier de la Province de Gueldre, la Fondation "Stichting Nijmegen 2000 jaar", la Fondation VSB, Dirkzwager advocaten & notarissen, Holland Casino, Dela, Hôtel Belvoir et de nombreux autres mécènes et sponsors.

***
Structure de l'exposition

Salle 1
Les Très Riches Heures
Des animations virtuelles "grandeur nature" de deux pages de calendrier extraites des Très Riches Heures permettent au grand public de plonger dans les moindres détails au cœur du monde médiéval des frères de Limbourg.
Les sens sont subtilement stimulés par des images en mouvement et des animations sonores. Les pages du calendrier de février (paysage d'hiver) et d'avril (printemps) montrent le monde d'un noble, vêtu dans un élégant style en vigueur à la cour, à côté de citadins et de paysans dans des situations de tous les jours. Ces pages montrent des paysages idéalisés à côté de châteaux imposants dont certains existent aujourd'hui encore.

Salle 2 Nimègue vers 1400
Le visiteur peut se faire une idée du centre de Nimègue vers 1400. Dans les imposantes maisons de la Burchtstraat et de la Broerstraat, à l'époque en plein centre ville, résidaient des artistes de renom comme les familles Van Limburg et Maelwael, au beau milieu de l'élite locale. Les Archives de Nimègue mettent à disposition de nombreux documents uniques retraçant la vie de ces peintres dans la Waalstad. Des objets usuels médiévaux provenant de fosses d'aisances à proximité immédiate de leurs maisons sont autant de preuves tangibles de leur réalité quotidienne.

Salle 3 Contexte artistique de Gueldre vers 1400
Ensuite, le visiteur pourra se faire une idée du contexte artistique de Gueldre vers 1400 par le biais de sculptures, de pièces d'orfèvrerie, de peintures sur panneaux et d'enluminures. Des liens sont établis avec la duchesse Marie de Gueldre, nièce des ducs français Jean de Berry, Philippe le Hardi et leur frère le Roi de France Charles V, qui était un maillon important entre Nimègue, Paris et Dijon. Par le biais des centres culturels d'Utrecht, de Rhénanie et du duché de Brabant, le visiteur effectue le voyage vers la France aux côtés des frères de Limbourg. L'on peut ainsi voir comment ils sont devenus les plus célèbres artistes du premier quart du 15e siècle à la cour des ducs Philippe le Hardi et Jean de Berry.

Salle 4 Salle au trésor
Dans la salle au trésor des frères de Limbourg, les visiteurs pourront découvrir les miniatures authentiques extraites des Belles Heures, ainsi que leur donneur d'ordre, le duc de Berry (qui y est représenté à plusieurs reprises), suivies par le manuscrit Valerius Maximus de la Bibliothèque du Vatican. Les visiteurs y découvriront également les manuscrits originaux de la Bibliothèque Nationale de France (Paris) : La Bible Moralisée, et Les Petites Heures du Duc de Berry. Après la salle du trésor, vient leur dernière œuvre, la plus importante : le livre d'heures Les Très Riches Heures, qui ne fut achevé que 70 ans après leur mort par l'artiste français Jean Colombe. Ceci, sous la forme d'une présentation numérique et d'un fac-similé. En outre, l'inventaire original complet de Jean de Berry de 1416 sera dévoilé pour la première fois. Ce livre d'heures et ses auteurs y sont mentionnés pour la première fois.

Salle 5 Miniatures d'autres artistes du 15e siècle
Toute l'influence de l'art des frères de Limbourg ressort dans la salle suivante. Des miniatures de peintres français et flamands des années 1410-1435 font apparaître que le travail des frères fut imité à grande échelle, et que ces derniers formaient un pôle d'avant-garde sur le plan culturel. Au niveau culturel et histoire de l'art, ces miniatures constituent l'un des principaux eye-openers de l'exposition.

Salle 6 Scriptorium
En collaboration avec Margaret Lawson, restauratrice au Metropolitan Museum of Art de New York, une reconstitution de la façon de travailler des frères de Limbourg a été réalisée dans le Scriptorium. Le visiteur peut ainsi y découvrir comment une miniature voit le jour, quels sont les pigments utilisés et les outils appliqués.

Salle 7 Aujourd'hui
Dans la dernière salle, le visiteur se retrouve dans son époque actuelle. De nombreux objets, ornés de tableaux des frères de Limbourg, les entourent dans un décor contemporain, presque futuriste.

***

Programme

Site web
. Outre le propre site web du musée (www.museumhetvalkhof.nl), le site de la Fondation des Frères de Limbourg, en collaboration avec le Museum Het Valkhof et l'Université Radboud de Nimègue, propose une large gamme de curiosités sur les frères de Limbourg et le programme de l'exposition.
Infos: www.gebroedersvanlimburg.nl


Des manuscrits pour un usage quotidien de la période des Belles Heures et du siècle d'après, mais issus de la culture monastique pourront être admirés simultanément au Museum De Stratemakerstoren sur le Waalkade à Nimègue. En collaboration avec le Museum Het Valkhof et l'Université Radboud de Nimègue, des livres de prières, des manuscrits et des fragments de textes en provenance du couvent de Soeterbeeck (à Deursen-Ravenstein, près de Nimègue) seront dévoilés au public. Les nonnes de ce couvent ont utilisé pendant longtemps ces livres de prières (et cela se voit !). L'exposition permet de mieux comprendre les fonctions des manuscrits, depuis l'entrée de la religieuse jusqu'à sa mort et son enterrement.

Un congrès international inscrit dans le cadre du thème de l'exposition aura lieu les jeudi 17 et vendredi 18 novembre 2005 en collaboration avec l'Université Radboud de Nimègue. Des spécialistes d'Europe et des États-Unis y prendront la parole.
Pour les inscriptions et tout complément d'information: Musée Het Valkhof, Madame M. van Schie-Faber, T 0031-(0)24-3608805, m.vanschie@museumhetvalkhof.nl.
Date de clôture des inscriptions: 1er octobre 2005.

Publications.Dans le cadre de l'exposition, un catalogue scientifique richement illustré sera publié (Éditions Ludion Gand / Amsterdam). Le catalogue (env. 400 pages, éditions en néerlandais, allemand et anglais) comprend des essais de spécialistes d'Europe et des États-Unis. Cet ouvrage consacré aux frères de Limbourg place leur art et leur histoire sous un jour (totalement) nouveau. En vente au Museum Het Valkhof et en librairie (édition du musée € 34,90, couverture rigide € 49,90). Par ailleurs, différentes publications richement illustrées paraîtront à l'intention du grand public.

***

Musée Het Valkhof
Kelfkensbos 59, 6511 TB Nijmegen, Pays Bas
Postbus 1474, 6501 BL Nijmegen, Pays Bas

T : 0031- (0)24-360 88 05
E: mhv@museumhetvalkhof.nl
I: www.museumhetvalkhof.nl
et en plus :
www.gebroedersvanlimburg.nl
www.vvvnijmegen.nl




.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .