agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 6754 .



Mort de Jesús Rafael Soto
article [ Arts ]
Pionnier de l'art cinétique

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2005-01-21  |     | 



"Découvrir l'oeuvre de Jesús Rafael Soto, s'imprégner de sa logique singulière, démonter les rouages de la démarche intellectuelle si particulière qui préside à sa production revient à entrer dans un monde qui obéit à ses lois propres et engendre un imaginaire qui n'a plus grand chose de commun avec ce que nous avons connu jusqu'à son apparition.

Ce n'est pas tant l'apparence déconcertante de ses Structures cinétiques ou de ses Volumes suspendus (comme celui que l'on voit au rez-de-chaussée du Centre Georges Pompidou aujourd'hui) qui surprend ou met l'âme en agitation: l'art de notre temps nous a habitués aux hypothèses les plus hardies et les plus scandaleuses. Ce serait plus tôt le monde de pensée qui accompagne son élaboration et sa réalisation car ce que Soto a prémédité demeure encore un mystère...

Ce n'est pas un mystère comme celui dont on a entouré les faits et les gestes de Pablo Picasso. Ce mystère là, qui n'appartient qu'à lui, revendique l'héritage des avant gardes du début du XXe siècle, tout en précipitant une rupture avec elles - une rupture qui n'est pas une négation, et encore moins un reniement, mais une tentative de dépassement... "

Extrait du catalogue: SOTO La Différence par Gérard-Georges LEMAIRE


Jesús Rafael Soto vient de décéder à Paris, à l'âge de 81 ans. Vénézuélien, né à Ciudad Bolívar en 1923, Soto a étudié à la "Escuela de Artes Plásticas" à Caracas avec Carlos Cruz-Diez et Alejandro Otero, et a rejoint les réunions et les discussions du Taller Libre de Arte (Atelier d'art libre), un établissement commandité par le ministère de l'éducation pour permettre aux intellectuels, critiques, et artistes d'origine européenne et latino-américaine de débattre sur les idées d'avant-garde en vogue ; sa première exposition s'y est tenue en 1949. Avec l'arrivée au Vénézuela de la dictature de Marcos Pérez-Jimenéz, Soto démissionne de son poste de directeur de la "Escuela de Artes Plásticas" à Maracaïbo, qu'il avait occupé de 1947 à 1950, et déménage à Paris où il rejoint le cercle des artistes abstraits en association avec le Salon des Réalités Nouvelles. En 1952 il collabore avec Otero, Alexander Calder, Fernand Léger, Antoine Pevsner, Henri Laurens, Hans Arp, et d'autres dans les “Proyecto de Integración de las Artes” ( projet d'intégration des arts) à la Universidad central de Venezuela, dirigé par l'architecte Carlos Raúl Villanueva; le projet a été conçu pour intégrer l'architecture avec l'art des modernistes d'avant-garde.

En 1955 il participe à l'exposition "Le Mouvement" à la Galerie Denise René. Pendant ce temps il explore les problèmes perceptuels du système abstrait-constructiviste, avec des idées auxquelles contribuent Victor Vasarely, Yaacov Agam, Jean Tinguely, et Julio Le Parc; son exploration s'approfondit et augmente quand il se familiarise avec le travail de Marcel Duchamp. Il développe un vocabulaire cinétique à l'origine dans les fabrications en série qui produisent des vibrations optiques: celles-ci, à leur tour, modifient l'espace et la perception du visionneur. Il expérimente également les plans chromatiques et les qualités transformables de la couleur, explorant les rapports entre les lignes parallèles et la figure, et entre le fond et le premier plan, afin de produire du mouvement dans les peintures, des constructions tridimensionnelles, et des reliefs. Il crée ses premières "Vibraciones" en 1958, peintures dans lesquelles il intègre le mouvement dans la surface bidimensionnelle par une superposition structurale de lignes, d'éléments suspendus, et de figures géométriques qui produisent des vibrations optiques pendant que le visionneur se déplace.

En 1963 il gagne le prix "Lobo" à la Biennale de São Paulo, et l'année suivante il reçoit le deuxième prix de D. Brigtht à la Biennale Venise . Vers la fin des années 60, il crée ses "Penetrables", qui se composent de fils construits à partir de matériaux flexibles ou métalliques suspendus qui se mettent en marche quand les spectateurs agissent l'un sur l'autre et passent parmi eux. Parmi les nombreuses commissions pour les sculptures publiques et les projets architecturaux qu'il a reçus, se trouvent les "muraux cinétiques" pour le Montreal World’s Fair building (1967); muraux pour les sièges sociaux de l'Unesco à Paris (1970); le mural pour "el Museo de Arte Contemporáneo" à Caracas (1974); la tour Capriles à Caracas; et "La Esfera virtual" (la sphère virtuelle) pour le parc olympique de sculpture à Séoul (1988). En 1973 il a fondé "el Museo de Arte Moderno Jesús Soto" dans Ciudad Bolívar, Venezuela, avec des travaux de sa collection; C'est Villanueva qui a conçu le bâtiment du musée. Soto reçoit en 1995 le Grand Prix National de la Sculpture en France.



Repères biographiques :

1923
5 juin naît Jesús Rafael SOTO à Ciudad Bolívar, Venezuela.

1942-47
Obtient une bourse qui lui permet de suivre les cours de l' Ecole des Beaux-Arts.

1947-50
Nommé directeur de la Ecole des Beaux-arts de Maracaibo, à l’ouest du pays.

1950
Fixe sa résidence à Paris. S’intéresse à l’ouvre de Mondrian et de Malevitch.

1951
Expose régulièrement au Salon des Réalités Nouvelles de Paris. Il est remarqué par Vasarely, Montersen et Jacobsen.

1952
S’intéresse particulièrement aux problèmes de la musique sérielle.
Réalise ses premières " Peintures sérielles " recherches qu’il poursuivra jusqu’en 1954.

1954
Réalise Métamorphose où il obtient pour la première fois le mouvement optique par la superposition d’un plan transparent.

1956
Première exposition personnelle à Paris chez Denise René.

1957
Première exposition personnelle au Museo de Bellas Artes de Caracas.

Exposition Personnelle, Galerie Aujourd’hui, Palais de Beaux-Arts, Bruxelles.

Prix de Peinture abstraite, Galerie Don Hatch, Caracas.

1958
Soto est présent à la Biennale de Venise.

1960
Obtient le Prix National de Peinture au Venezuela.

1963
Prix de la 2e Biennale Reverón, Venezuela.

1964
Obtient le David Bright Prize à la XXXIIe Biennale de Venise.

1965
Première Prix du " Primer Salón Panamericano de Pintura ", V Festival National d’art, Cali, Colombie.

1966
Premier mur " Pénétrable " à la Biennale de Venise.

1967
Premier " Pénétrable " dans l’espace pour son exposition personnelle chez Denise René à Paris.

Medaglia d’Oro del XVIe Convegno Internazionale Artisti, Critici e Studiosi d’Arte, Rimini, Italie.

1968
Une rétrospective organisée par la Kunsthalle de Berne circule en Europe : Stedelijk Museum, Amsterdam ; Kestner-Gesellschaft, Hanovre ; Kunstverein, Düsseldorf ; Palais des Beaux-Arts, Bruxelles et, en 1969, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres, France.

1969
Exposition personnelle à la Marlborough-Gerson Gallery, New York.

Autres expositions personnelles à : Bruxelles, Turin, Milan, Florence, Caracas, Paris, Stockholm, Lyon, Amsterdam, Livourne, Bologne, Zagreb, Genève, Zürich, Munich et Ulm.

3e Prix du Festival International de la Peinture, Cagnes-sur-Mer, France.

1970
Exposition personnelle chez Denise René sur l’idée du " plein ". Soto crée un environnement en animant les murs et le plafond de la galerie.

1971
Musée d’art contemporain de Chicago, Musée des Beaux Arts à Caracas, Galerie Denise René Düsseldorf.

1972
Participe à l’exposition " 12 ans d’Art Contemporain " au Grand Palais à Paris.

Expositions personnelles à : Caracas, Bâle, Bogotá, Toronto et Lausanne.

Orden Andrés Bello en Primer Grado, Venezuela.


1973
Inauguration de la Fondation Museo de Arte Contemporáneo Jesús Soto à Ciudad Bolivar.

1974
Exposition personnelle au Solomon R. Guggenheim Museum, New York.

1975
Exposition personnelle au Joseph Hirshhorn Museum, Washington D.C.

1978
Doctor Honoris Causa de la Universidad Central de Venezuela.

Orden Mérito al Trabajo en Primer Grado, Venezuela.

1979
Nommé Conseiller d’Honneur Vitalice de l’Association Internationale des Arts Plastiques à l’UNESCO.

1981
Reçoit à Paris la Médaille Picasso de l’UNESCO.

1982
xposition rétrospective au Palacio de Vélazquez, Madrid , à la Fundación Joan Miró à Barcelone puis, en 1983, au Museo de Arte Contemporáneo de Caracas.

Autres : Galerie Theo à Madrid, Fondation Joan Miro à Barcelone.

1983
Ordre Francisco de Miranda en 1er Grado, Venezuela.

1984
Premio Nacional de Artes Plásticas, Consejo Nacional de la Cultura (CONAC), Venezuela.

Profesor Honorario del Instituto Pedagógico de Caracas, Venezuela.

1985
Orden Nacional Miguel Antonio Caro-Rufino José Cuervo, Bogotá, Colombie.

1986
Exposition personnelle au Contemporary Sculpture Center à Tokyo.

Membre Titulaire, Académie Européenne des Sciences, des Arts et des Lettres, Paris, France.

1987
La Société des Amis du Musée d’Art Moderne lui commande Volume Virtuel pour le Centre Georges Pompidou à l’occasion de son dixième anniversaire.

1989
Médaille d’Argent des Arts Plastiques, Académie d’architecture, Paris, France.

1990- 91
Exposition rétrospective itinérante au Japon, organisée par le Contemporary Sculpture Center.

Médaille Picasso (Vermeil), UNESCO, Paris, France.

Autre expositions personnelles à Madrid, Nice, Barcelone, Itami et aux Musées d’art Moderne à Kamakura et à Saitama (Japon).

1993

Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres , France.

1994
Installation d’un Pénétrable sonore dans le Cyclop de Tinguely à Milly-le-Forêt.

Participation au Festival International de Biarritz.

1995
La France décerne à Soto le Grand Prix National de la Sculpture.

1996
Reçoit au Vénézuela l’ " Orden del Libertador " (Gran Cordón).

Principales expositions collectives en plusieures années.

Biennale de Venise, Biennale de São Paulo, Salon Comparaisons de Paris, Salon ‘Grands et jeunes d’aujourd’hui’ et FIAC de Paris, entre autres.

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .