agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 4289 .



La mer : terreur et fascination
article [ Livre ]
Alain Corbin

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2005-01-07  |     | 



Ce livre a été publié à l'occasion de l'exposition du même nom qui s'est tenue à la Bibliothèque nationale de France – site François-Mitterrand du 13 octobre 2004 au 16 janvier 2005, et se tiendra au Quartz de Brest du 3 mai au 13 juillet 2005.

La mer inconnue :

"Pour Michelet, "c’est par la mer qu’il convient de commencer toute géographie". Or la mer a été difficile à connaître dans ses dimensions et dans ses mouvements : si la Méditerranée, mer intérieure familière depuis l'Antiquité, a été très vite mesurée et représentée, l'Atlantique, en revanche, est resté pour l'Europe occidentale un espace infini jusqu'à ce que Magellan, contournant l'Amérique, accomplisse le premier tour du monde.
Cependant, le monde des profondeurs sous-marines demeurait encore une énigme à la fin du XIXe siècle. Les progrès de la connaissance ont été ensuite rapides. Ils se sont accélérés ces dernières années, à tel point que les découvertes récentes, faisant état de souffleries qui permettent l'échange entre la surface et les strates profondes de l'océan, bouleversent les représentations antérieures. "

les colères de la mer :

"Au XVIIIe siècle, l'irruption du sublime approfondit la conversion des regards et enrichit considérablement la palette des émotions. Désormais "voir la mer" signifie avant tout voir la mer en tempête et l'attrait de la scène du naufrage s'accorde au goût du pathétique qui se déploie. Ce drame permet aux artistes de décliner, tout à la fois, les âges de la vie, les statuts sociaux, les valeurs dominantes, de dresser l'inventaire des passions, de jouer de l'érotisme dans les postures des victimes féminines. Mais là ne réside pas l'essentiel.
Dans la perspective du sublime, la tempête ne paraît plus la manifestation de la colère de Dieu. Elle se fait mouvement impénétrable de l'inconnu, paysage dynamisé, dépourvu de toute présence humaine. Le déchaînement de l'océan, immense étendue impitoyable, indifférente au temps humain, met fin à la complicité de l'homme et d'une nature qui lui serait proposée en spectacle par la divinité. La confrontation soudaine à l'incommensurable crée une brisure temporelle, provoque une stupeur momentanée de l'âme, rendue incapable de raisonnement. Le vertige de l'illimité fait éprouver à l'homme sa finitude. Telles sont les émotions, décrites sous le vocable d' "horreur exquise", ressenties face à cet océan qui ne garde pas trace de l'intervention humaine, à ce paysage qu'on ne serait ni aménager, ni moraliser."


les merveilles de la mer :

"L'imagination a peuplé la mer de monstres redoutables et fascinants, tels la baleine de Jonas ou la pieuvre des Travailleurs de la mer, mais également de merveilles souvent ambiguës, au premier rang desquelles les sirènes qui enchantent les marins pour les entraîner dans les profondeurs mortifères. Ces créatures marines font preuve d'une grande longévité dans les traités scientifiques comme dans les œuvres d'imagination. À partir du Siècle des Lumières, elles cèdent la place à des êtres toujours mystérieux mais dont la description répond désormais à des normes scientifiques.
Au XXe siècle, tandis que Le monde du silence de Cousteau fait participer le grande public à cet émerveillement, plusieurs architectes réalisent des projets d'habitat sous-marin. Ils répondent au désir de vivre sous la mer qui n'a cessé, dans toutes les cultures, d'alimenter le rêve."

Mer et création :

"Le mouvement de la mer, sa puissance, ses colères ont inspiré nombre d'écrivains, de musiciens et de peintres. Ce face-à-face que l'artiste entretient avec l'océan est à l'origine d'une foisonnante création littéraire avec des œuvres majeures comme Les Travailleurs de la Mer de Victor Hugo, Vingt mille lieux sous les mers de Jules Verne, La Mer de Jules Michelet ou Moby Dick d'Herman Melville… de création graphique avec les Vagues de Courbet ou de Renoir, la série de Mer agitée de Monet… et musicale avec La Mer de Claude Debussy. Dans la confrontation avec l'océan, l'homme ne cesse d'interroger son rapport à l'infini et à la mort.

Menaces contemporaines :

"Les déballastages (ou dégazages) sont huit à dix fois supérieurs en volume à l’ensemble des nuisances provoquées par les seuls naufrages.
Parallèlement, les deux tiers de la pollution maritime proviennent de la terre par la voie atmosphérique, qui constitue la principale source d’apport au milieu marin de plusieurs substances particulièrement nocives – dont le mercure et le plomb –, et par le biais des rivières, des fleuves et des estuaires.
Les activités humaines menacent tout à la fois la faune et la flore marines et à travers elles l’avenir de l’homme de bien d’autres manières. C’est cette juxtaposition même d’activités prédatrices qui nous fait craindre une rupture d’équilibre.
La destruction de ces "habitats" marins que sont les marais, les forêts de mangroves et les coraux, abaisse la capacité de reproduction de la faune et de la flore et amplifie les déprédations causées par les perturbations atmosphériques sur le milieu côtier.
Le cyclone qui a frappé la côte est de l’Inde en octobre 1999, qui a provoqué un raz-de-marée rentrant jusqu’à 50 km à l’intérieur des terres et entraînant la mort de quelque 10 000 personnes, aurait eu moins d’effets si le littoral avait continué à être protégé par les forêts de mangroves.
Il est donc urgent d’inventer une politique maritime environnementale ; il en va de la crédibilité même des États quant à la protection bien légitime qu’attendent les citoyens."

Des thèmes de réflexion , des images, des lectures.
La mer : terreur et fascination


La mer, terreur et fascination
par Alain Corbin
édition Bibliothèque nationale de France / Seuil.
Octobre 2004.





.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .