agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 3138 .



Madrigal pour Margot
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [gui ]

2005-11-29  |     | 



Veuillez accepter, je vous prie, ce petit madrigal
En souvenance d'une trop courte soirée
D'un régal !

Chère amie et aimable Américaine, en votre compagnie,
Les plaisirs de la conversation s'épicèrent
À ceux de la bonne chère.
Les mots s'entassent
Et s'empilent dans ma cervelle en folie
Enfantant des coteaux de rêves
Et des montagnes de chimères !

Pardonnez mon délire, je vous en supplie,
Chère Dame de Manhattan
Mais cette missive me rappelle tant de doux souvenirs !

Dans mon ermitage au loin
Mon coeur est fluide comme un étang.
Mes yeux fixent mon fleuve aimé,
ses rives et ses vagues
Et les enfants y jouent là-bas
En jetant des petits cailloux dans ses eaux
Mousseuses comme le Royal Neuville
Et ivre ce soir je divague...
Mon âme est aussi limpide
Et cristalline que ce pétillant rosé
Je me sens léger comme le cormoran,
La mouette ou l'aigle doré...
Ne dit-on point qu'ivresse rime avec liesse ?
Mieux encore, que vieillesse se marie avec tendresse ?

Eh bien ! cette nuit je me sens ivre
Et roucoule comme une tourterelle...
Et je bavarde
Et je jase
Et je m'enflamme à en perdre haleine...
Mes idées éclatent en feux d'artifice
Et ma tête en carrousel
Tourne et tourne au trot de dizaines de rennes !

Peut-être un jour reviendrez-vous à Montréal
Dans ma charmante ville ?
Peut-être reviendrez-vous près du mont Royal
Visiter votre gentille fille ?
Alors nous causerons, comme jadis et naguère,
De victuailles et de boustifailles
Et nous nous gaverons de truffes
Et de crabes farcis à l'ail
Et nous boufferons boeuf bourguignon et chateaubriand
Pendant qu'entre deux pâtisseries françaises
Moi, de Rabelais, de Molière, de Voltaire, de Chateaubriand
Ou d'Hugo m'exalterai-je ?
Entre-temps, j'essayerai de ligoter
Tous les petits démons qui grouillent en moi
Et musellerai mes airs de fanfarons
Et tairai mes mots polissons...

En espérant un jour votre retour,
Je vous offre donc, chère Dame de Manhattan,
Ce petit madrigal,
Fumet de ma jeunesse...
Puissiez-vous en éprouver à sa lecture
Une divine fringale !

(À ma vieille amie new-yorkaise Margo Berger
et à son mari Otto)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .