agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 4476 .



Saison culturelle roumaine en Bretagne
communautés [ Culture ]
Musée breton de Quimper Compilation: Francophonie

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2009-07-22  |     | 








Nicolae Grant (1868-1950), Femme tricotant à Arradon. Huile sur toile, 1903-1904. Coll. Bucarest, Bucarest, Muzeul National de Artã al României

13 juin – 4 octobre, Musée breton, Quimper : exposition temporaire (salle 2ème étage) : ARTISTES ROUMAINS EN BRETAGNE(1880-1930).

Une recherche systématique menée par le Musée breton et les Conservateurs du Musée national des Arts de Bucarest (Muzeul National de Artă al României) a permis de mettre en évidence l’attractivité particulière exercée par la Bretagne sur les artistes roumains entre 1880 et 1940. Des oeuvres étonnantes ont été retrouvées, comme cette Fête en pays bigouden vue par Elena Popea (1879-1941) vers 1925, ou ce monumental panorama du port et de la ville-close de Concarneau, dessiné en 1931 par Constantin Petrescu-Dragoe (1887-1937).
Cette exposition permettra non seulement de présenter pour la première fois ces « regards roumains » sur notre région et ses habitants, mais aussi de révéler au public français des créateurs européens dont il ignore à peu près tout : Nicolae Grigorescu (1838-1907) ce paysagiste, ami des peintres de Barbizon, qui fit aimer la Bretagne à ses compatriotes roumains ; Nicolae Grant (1868-1950), familier du Morbihan ; Stefan Popescu (1872-1948), qui fut séduit par le pays bigouden comme Elena Popea (1879-1941), élève de Lucien Simon ; Rodica Maniu (1890-1958), qui peignit les femmes de Plougastel-Daoulas ; les paysagistes Gheorghe Petrascu (1879-1949) et Max W. Arnold (1897-1946), qui fréquentait les ports du Sud-Finistère ; Theodor Pallady (1871-1956) ; Iosif Iser (1881-1958) qui laisse de belles aquarelles de la plage de Saint-Malo ; Jean Al. Steriadi (1880-1956), auteur de belles vues de la vieille ville de Quimperlé et du port de Roscoff, etc.

Les peintres roumains en Bretagne (1880-1930)
13 juin - 04 octobre 2009

Musée breton
1, rue du Roi-Gradlon
29 000 Quimper.

*

Exposition photographique en plein-air (Arcades du musée, sur les quais) :
PEUPLES DE ROUMANIE. Avec le concours du Musée du Paysan, Bucarest.

Juillet-octobre, Musée breton, Quimper.
*

7 Juillet – 31 octobre, Musée des Beaux-Arts de Brest. Exposition temporaire :
VICTOR BRAUNER (1903-1966), Peintures et dessins



Victor Brauner (1903-1966), Antithèse. Huile sur toile. Paris, Musée national d’art moderne.

Proche de Giacometti, Brancusi et Tanguy, c’est le peintre magique par excellence pour André Breton. Il rompt avec le surréalisme en 1948 et continue d’explorer un monde chimérique, insolite et obsessionnel, empruntant au spiritisme comme à l’art primitif et au folklore ; un peintre du « mystère » qui par les rêves et l’inconscient traduit des archétypes universels. Avec des prêts de plusieurs musées français dont le musée national d’art moderne, centre Pompidou, le musée des Sables-d’Olonne et de particuliers, l’exposition permet d’approfondir le surréalisme, présent dans les collections avec Yves Tanguy et Jean-Claude Silbermann.
Elle est réalisée en relation avec le Musée Breton à Quimper dans le cadre d’une saison roumaine en Finistère. Elle bénéficie du soutien de la Direction des musées de France, DRAC Bretagne et de Brest métropole océane.

*

5 août - 21 août, Quimper : Semaines musicales

Dans la programmation de l’édition 2009 du Festival, les Semaines musicales ont prévu trois rendez-vous roumains, qui nous permettront de découvrir un répertoire encore peu connu en France, présenté ici par les meilleurs interprètes :

- 5 août : à l’Orangerie du Château de Lanniron (en Quimper), François Frédéric Guy jouera la Sonate n°4 pour piano, d’Horatio Radulescu, né à Bucarest en 1942, naturalisé français et décédé à Paris en 2008.

- 11 août : au Théâtre de Cornouaille, Michel Portal, à la clarinette, Jérôme Ducros au piano et Gérard Caussé, à l’alto, interprèteront la Danse roumaine, de Max Bruch (1838-1920)

- 21 août : pour le concert de clôture, donné au Théâtre de Cornouaille, le Trio Wanderer présentera pour la première fois en France le trio en la mineur , composé en 1916 par le plus célèbre compositeur roumain, Georges Enesco (1881-1955).

Directeur des Semaines musicales : Michel Legrand.

***

Musée national des Arts de Roumanie, Bucarest :
Exposition temporaire VOYAGE EN BRETAGNE

(collections du Musée national des Arts et du Musée départemental breton).
5 novembre 2009 – 7 février 2010

Partenaire du Musée départemental breton pour l’exposition « Artistes roumains en Bretagne », le Musée national de Bucarest présentera à son tour le contenu de cette exposition. Dans cette version roumaine, celui-ci sera très considérablement augmenté d’une présentation des arts et de la culture du Finistère et de la Bretagne, à travers les collections du Musée départemental : peintures, dessins, estampes, sculpture, costumes, céramiques, etc. : au total, près de 300 oeuvres et objets seront pour la première fois rassemblées. Ce sera pour notre région l’opportunité d’une présentation de prestige de sa culture et de ses arts, dans la principale institution culturelle de Roumanie.
L’exposition s’organisera en trois grandes sections correspondant aux sources d’inspiration principales des artistes attirés par la Bretagne. La première section, La Mer, mêlera les oeuvres des peintres Roumains Stoenescu, Steriadi, Arnold, Popescu ou Maniu à celles, prêtées par le Musée breton, de Pierre de Belay, André Dauchez, Fernand Le Gout-Gérard, Mathurin Méheut, Henri Rivière, Maximilien Luce ainsi qu’à des sculptures par René Quillivic, Francis Renaud, François Bazin, etc. La Ville et la maison, seconde section, juxtaposera les vues intimistes de Nicolae Grigorescu et les représentations, par les artistes roumains, des pittoresques petites villes bretonnes, aux intérieurs bretons peints et gravés par Henry Mosler, Désiré-Lucas ou Henry Cheffer… La section Costumes et fête, témoignera de la séduction exercée sur les artistes par les modes vestimentaires de la Bretagne : oeuvres de Rodica Maniu peintres à Plougastel, hommes et femmes du Morbihan par Nicolae Grant, procession cornouaillaise par Eustatiu Stoenescu et, pour les oeuvres du Musée breton, peintures, dessins et gravures par Eugène Boudin, Henri Guinier ; Georges Lacombe, Léon Lhermitte, Jacques Villon, etc.

*

Musée national Brukenthal, Sibiu.
Exposition temporaire :
« LA MUSE BRETONNE », COLLECTIONS D’ART GRAPHIQUE DU
MUSEE DES BEAUX-ARTS DE RENNES

6 novembre 2009- 7 février 2010

Pour le dixième anniversaire du jumelage entre les villes de Sibiu et Rennes, le Musée des Beaux-Arts de Rennes initie un partenariat avec le musée Brukenthal, sous forme d’une exposition de dessins et d’estampes. Elle rassemblera une soixantaine d’oeuvres d’artistes pour lesquels la terre bretonne a été une source d’inspiration. Les oeuvres rennaises seront présentées dans le palais Brukenthal, l’un des plus beaux exemples de baroque tardif en Roumanie, érigé à la fin du XVIIIe siècle par le baron Samuel von Brukenthal, homme d’Etat et collectionneur éclairé.
L’exposition présentera différentes sensibilités dans l’approche du paysage breton, des poétiques fusains aquarellés de Xavier de Langlais aux observations fidèles et colorées d’Henri Rivière. Les rudes conditions de vie des paysans et des marins bretons ont frappé des artistes comme Pierre Pelhâte ou Charles Cottet, tandis qu’Ernest Guérin et Jean-Julien Lemordant se sont passionnés pour les coutumes et les fêtes bretonnes, religieuses ou profanes. L’un des plus beaux ensembles de l’exposition est constitué par les oeuvres de Pont-Aven, représentée par Emile Bernard, Paul Sérusier et par les gravures de Maxime Maufra, Roderic O’Conor et Armand Séguin.
L’exposition « La Muse bretonne » dialoguera admirablement avec l’exposition « La Bretagne et les artistes roumains » organisée par le Musée départemental breton et le Musée national des Arts de Roumanie, à Bucarest. L’exposition de Sibiu sera inaugurée le 6 novembre 2009, soit un jour après celle de Bucarest, afin de permettre aux délégations du inistère, de Rennes et de la Région Bretagne de participer aux deux vernissages.

***

Source Internet: Ambassade de France en Roumanie.

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .