agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2238 .



Comme un fleuve de lumière
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [olga_alexandra ]

2012-04-11  |     | 



Comme un fleuve de lumière
coule la poésie à travers mon sang
quand je Te glorifie, Dieu
Je la laisse couler doucement dans mon coeur,
peut-être sa chaleur m’aidera-t-elle
à Te trouver plus vite

Comme un éclair m’apparaît Ta figure
majesteuse, étincelante
pour me faire croire ensuite que j’ai rêvé

Je sais que Tu veux me rappeler
quelque chose d’autrefois
quand mon coeur était plus près du Tien
et sans mots je pouvais T’écouter

J’étais toujours une joie,
une source de lumière
comme une étoile luisante
sous Ton manteau trop grand,
je répétais sans cesse Ta joie, Dieu,

Mais, tout d’un coup, le brouillard
s’est assis entre nous
et je ne savais plus me réjouir divinement,
je ne pouvais plus être Ton écho
et maintenant ce n’est qu’au pied
de Ton manteau terrestre
que je trouve mon abri,
mon regard ne voit pas plus loin
de la ligne de l’horizon

Je Te sentais en moi
petit et faible
et n’avais pas de temps
pour me conseiller avec Toi,
même si Tu étais
d’une éternité plus haut que moi
et je me perdais
dans Ton sein divin
J’étais sans cesse fascinée
de Tes pieds terrestres -
les montagnes et les vallées,
le ciel et les eaux -
et je m’en fichais
si Tu étais derrière tout cela

Je T’aimais
comme on aime un cadeau
reçu un jour de fête,
comme on aime une légende,
ou quelque chose de toléré, de chimérique
qui ne me dérangeait pas trop
dans mon jeu de la vie -
c’était Ta volonté
de faire toutes les choses,
j’ aimais mon enfance tardive
plus que ma mère,
plus que mon père

Il fallait que Tu restes -
à l’encontre d’eux -
dans une chambre
beaucoup plus éloignée,
beaucoup plus effacée
pour ne pas troubler
mon scintillement de petite étoile
qui croyait que seulement
toute seule on fait la noce
Elle a tourné autour d'elle-même
jusqu’ à ce qu’elle soit restée sans lumière

Après m’avoir plongée
dans la nuit profonde,
je me suis réveillée du sommeil stellaire
et j’ai laissé mon âme à Ton gré -
pour enlever le voile de brouillard
qui nous séparait depuis longtemps
Mes yeux se sont ouverts
cosmiquement -
je reçois Ton embrassement éclairé
comme si je naissais de nouveau
et je m’étonne maintenant
que je n’avais pas de temps
pour Toi -
je ne Te laissais pas
croître en moi
Mais, mon Dieu,
suis-je, peut-être, encore enfant?...
Parce que je ne peux pas comprendre
comment Tu peux
nous embrasser tous en même temps.

traduction - autoarea

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .