agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2771 .



approfondissement du texte dans le neant
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [angela furtuna ]

2005-07-07  |     | 



Approfondissement du texte dans le néant


tu détiens tous les secrets sous forme d’architexte
comme si l’être se plongeait
dans une caverne non visitée depuis trois mille cinq cents ans
tu commences un interminable compte entre deux états
comateux d’autres histoires qui inventent
pour chaque mort innocent combien d’excuses -
tu n’es contenu ni en toi, ni en moi, ni
dans le soleil, ni dans la mère de toutes les vanités
tu n’as de refuge que dans le seul liquide des mots
dont tu m’enivres nuit après nuit


tout ce que nous avons ce sont des déserts.
tout ce que nous avons ce sont des cieux.
tout ce que nous avons ce sont nos morts.
au fur et à mesure que passe le temps,
ils deviennent pourtant plus malléables :
nous voyons souvent comme ils nous font signe d’ouvrir les yeux
sur un mal
dont la créature se dresse jusqu’à la coupole
nous regardant comme à travers une coquille d’œuf


je t’écoute comme tu rédiges avec attention
ta conférence sur la souffrance comme moyen d’insémination
dans l’aridité de la terre.
le verset aurait été au sec
le corps aurait été atone
l’idée s’est écroulée dans le néant
puisque le mal ne jaillirait pas de nous
comme un fils sans père :
tu me touches dans ce mode où l’orogenèse
fend le cœur de la profondeur et se détache
du relief
tout ce je sens ce sont tes dents qui mordent
dans la chair des jours
comme dans une mezuzah *


tu emportes un mort dans ton âme
c’est comme si tu as écrit le premier kaddish
tu étales sur la tranche de pain
la moëlle d’un spasme cosmogonique
tu es tout ce qui reste sur une bande de terre
après que la moisson soit terminée
le vide des mots ne te rassasie que
dans la souffrance qui te rejette dans le ciel




* Mezuzah : La Mezuzah est un petit rouleau de parchemin sur lequel sont écrits deux passages bibliques (Deutéronome 6 v 4-9 et Deutéronome 11 v 13-21) . Le rouleau de parchemin est enroulé et enfermé dans une boite en bois, en métal, ou en plastique et est attaché à l'entrée de la maison.


(Traduction : Nicole Pottier)


.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .