agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 504 .



La cueillette des fraises
personnelles [ ]
Souvenir d'enfance

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [gui ]

2020-07-04  |     | 



Quand j’étais jeune
j’allais dans les champs cueillir
des fraises sauvages avec mes frères et sœurs
mais elles étaient si petites
et moi si myope
que les seules images retenues de ces cueillettes
se sont les milliers d’épervières
jaunes et orangées qui tapissaient les prés
et qui remplissaient mes narines
d’un parfum si suave !

J'étais presque toujours accompagné
de ma soeur aînée Francine qui veillait
sur moi comme une petite maman-poule.
Elle était à la fois un ange et mes yeux,
moi qui m'égarais partout, partout, partout !
Merci Francine pour avoir veillé sur moi
si petit et si perdu dans tous ces immenses champs
de fraises et d'épervières !
Oh bonté divine ! Francine, tu étais si jeune !
Tu n'avais même pas 10 ans,
toi qui deviendras cette belle ado et adorable femme !

La cueillette des fraises, suite

Autre anecdote.
Pour ma grande soeur Francine, ce n'était pas de tout repos que celui de ramasser des fraises et de surveiller son petit frère coql'oeil en même temps ! Et comme je ne voyais rien et que je bougeais toujours, une fois, elle avait élevé la voix :
"Guy, tu écrases toutes les fraises !
Assis-toi et ne bouge plus !"
Bien sûr, j'avais obéi et je me tenais tranquille à écouter les oiseaux, à chasser les mouches qui tournaient autour de ma tête, à écouter mes frères qui maugréaient en ramassant des fraises car c'était plutôt une occupation de filles et non de gars de ferme.
Puis les minutes et les heures passaient, avant que ma grande soeur revienne vers moi toute contente :
"Mon casseau est plein Guy, on retourne à la maison !" Elle me prenait par la main et nous revenions à la maison bien après mes frères qui avaient quitté les champs depuis belle lurette. Reste à savoir si leurs casseaux étaient pleins ou à moitié vides !? (rires)

Merci encore pour ta surveillance étroite et si maternelle,
toi ma seconde petite maman !
Je t'aime, tu sais !

(Ma soeur Francine vient de nous quitter le 4 juillet 2020. Elle n'avait que 76 ans.)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .