agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 
Textes du même auteur






Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2629 .



Renoncements
prose [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Mikla ]

2006-02-03  |     | 



Résolution numéro 1 :

Prendre un sac poubelle, la plus grande taille : de ceux qu’utilisent les maçons pour mettre les gravas et y entasser les renoncements, tous les renoncements.

De toutes les choses difficiles, les décisions à prendre, les choix à faire, le plus dur, ce sont les renoncements, tous les renoncements, du plus petit qui passe quasiment inaperçu au plus important, celui qui coûte. Le premier de tous les renoncements, c’est naître. Après, chaque renoncement de la vie devient douloureux.

J’ai trop renoncé, j’ai trop concédé, j’ai sans cesse eu l’espoir dérisoire de calmer les esprits et les choses. J’ai fini, de fil en aiguille, par renoncer à moi-même.

Vertige…abandonner, lâcher prise, glisser le long de la falaise, laisser filer ta main qui me retient suspendue au-dessus du vide, tant pis, tant pis. Laisser filer la vie comme si on en avait plusieurs. Parfois, je la vois partir sans rien retenir, sans rien maîtriser, mais je manque de courage, lâcheté, abandon, manque de courage, manque de courage, défaut, absence… je suis défaillante, pas de résolution, de détermination… vouloir que tout aille, que les choses soient lissent, que ça passe, que ça glisse, ne pas entendre les autres hurler, leur donner ce qu’ils demandent, renoncer, renoncer, renoncer…

Je ne tape jamais du pied, je crois que bébé je ne pleurais pas ; ravale les pleurs, renonce à demander, renonce à vouloir, renonce à exister.

Légère, je suis légère comme la plume qui tombe de mon oreiller
Je tournoie, j’hésite, je me livre entière au hasard
Puis je me pose sans bruit en effleurant le sol
J’aurais tant aimé continuer mon vol
Légère, légère… je pèse des tonnes
Ma tête m’entraîne en bas
Mes tempes résonnent
Mon corps raide va se casser
Je vole en éclats comme du verre brisé
Ne me ramassez pas
Faites attention à vos doigts
Tous ces bouts de moi !


Résolution numéro 2 :

Acheter un sac en toile de jute comme ceux qu’utilisent les postiers et y mettre toutes les colères, toutes les réflexions que je n’ai jamais faites, toutes ces réparties cinglantes qui ne me sont venues à l’esprit qu’après coup, toutes les insultes ravalées et restées au fond de la gorge comme un chat, tous ces beaux discours remâchés et jamais prononcés, toutes ces déclarations d’amour jamais dites, tous ces dégoûts jamais avoués.

Et ranger le sac en toile de jute à côté de celui des renoncements, les mettre tous deux dans un placard, fermer la porte à clef et les oublier à jamais !

.  |











 
shim La maison de la litérature shim
shim
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .