agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 
Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 33 .



Désir, rêve et fatalité
prose [ ]
Souvenir

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [gui ]

2018-11-03  |     | 





Ah ! si j’étais une coccinelle
je me ferais un petit lit entre tes orteils

Ah ! si j’étais une araignée
je tisserais ma toile entre tes cils

Ah ! si j’étais une fougère
je cacherais ta toison des regards vicieux et pervers

Ah ! si j’étais une chenille
j’escaladerais ta cheville, ton mollet et ton genou

Mais je suis rivé à ma chaise roulante
prisonnier dans mes chairs
esclave de tout et de rien

Ah ! si je pouvais encore marcher
j’irais frapper à ta porte

Ah ! si je pouvais encore danser
je t’inviterais au bal

Ah ! si je pouvais encore parler
je te réciterais des vers

Ah ! si je pouvais encore bouger
je te serrerais dans mes bras

Mais je suis un grabataire
un handicapé
un paralytique

Et pourtant, l’an dernier
j’étais ce jeune homme fringant et en bonne santé
suspendu sur le balcon au-dessus de ton loft

Je te voyais prendre un bain de soleil
ton corps bien huilé et nu narguant l’astre du jour
m’invitant à étirer un peu plus le cou

Puis…
Oups ! Pardiou !
Le pied me glisse et je dégringole de mon perchoir

Non
toi tu n’as rien vu
ni rien entendu

Tes yeux étaient masqués de verres fumés
Tes oreilles camouflées dans des écouteurs
Les chansons de Katie Melua t’emmenaient loin, si loin

Et moi
si près de toi
dans ma chute

Ah ! si j’avais été une libellule
je me serais posé sur tes lunes

Ah ! si j’avais été une abeille
j’aurais butiné tes tétines

Ah ! si j’avais été une tourterelle
je me serais blotti entre tes seins

Ah ! si j’avais été un ange
je me serais logé au creux de ton âme

Mais je suis cloué au fauteuil roulant
prisonnier de mes rêves
esclave de tous mes désirs et fantasmes

.  |








 
shim La maison de la litérature shim
shim
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .