agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 
Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 224 .



Dialogue batracien
prose [ ]
Dialogue

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [gui ]

2018-09-18  |     | 




À Walter


J'entends près de l'étang presque desséché des "croâ croâ croâ".
Je m'approche sans faire trop de bruit et ce sont toujours les mêmes "croâ croâ croa" qui bourdonnent dans mes oreilles.
Je scrute le bord de l'étang et j'aperçois enfin ce ouaouaron qui klaxonne toujours ses "croâ croâ croâ" si forts et si tristes.
Je reste perplexe devant pareil sinistre spectacle. Que faire ?
Heureusement une jeune grenouille verte fraîchement diplômée en herpétologie de l'université Bertacchi en Toscane m'interpelle.
-Quoi Poète, tu ne comprends pas le langage des batraciens toi qui te gloses de connaître toutes les langues du monde !?
-Ouais mais j'ignore cette langue. Peux-tu m'aider à me traduire ce que ton ami essaie de me dire depuis une heure ou deux.
-Avec plaisir Monsieur le Poète. Mon petit camarade s'égosille à te dire ceci.
-Quoi au juste ?
-"La planète se meurt !"
-C'est tout ?
-Oh que non !
-Quoi alors ?
-Il vous met en garde, vous les humains.
-De quoi au juste ?
-Il vous signale que les marais, les étangs et les lacs s'assèchent, 
que les rivières et les fleuves ressemblent de plus en plus à des puisards,finalement que les mers et les océans sont remplis de plastique et de matières toxiques. Bref que vos jours sont comptés ainsi que lui-même qui agonise, et toi Poète, tu ne t'en rends même pas compte.
-Merci ma chère. Je comprends un peu mieux sa détresse et son désespoir.
J'ai quitté le coeur triste cet étang jadis si rempli d'eau et couvert de nénuphars et de roseaux.
Pourquoi ne puis-je point fermer l'oeil cette nuit ?
J'entends toujours les "croâ croâ croâ" du petit batracien qui m'avertit que la planète se meurt...

.  |








 
shim La maison de la litérature shim
shim
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .