agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 5591 .



Chant d’une nuit d’été
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Marie_NOËL ]

2009-04-13  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt



Le soir de la Saint-Jean,
À la minuit dorée,
Dans le bonheur des champs,
Je me suis égarée.

Dans le pré le plus fol
J’ai rencontré l’Année.
Le chant du rossignol
À minuit l’a menée.

De chèvrefeuille blond
La tête couronnée,
L’Année aux cheveux longs,
De lune environnée…

Le Roi de l’An parti
Pour sa grand-chevauchée,
Le Soleil du midi
Tout le jour l’a cherchée.

Voici le soir d’amour,
La belle s’est levée…
Le Roi qui fait le tour
Du monde l’a trouvée.

«Arrête, ô mon cheval !
J’ai ma route oubliée…
Voici ma mie au val.
Ma belle mariée. »

Le Roi sous la douceur
Du saule l’a baisée.
Il prend son doigt en fleur
Dans l’anneau d’épousée.

La nuit de la Saint-Jean,
À la minuit passée,
Sous le saule d’argent
Il la tient embrassée.

………………………………..

Mais au bout de la nuit
- Quels pleurs m’ont appelée ? –
J’entends la nuit qui fuit,
J’entends l’heure écoulée,

Et le trot du cheval,
Qu’emporte la journée
Et le frisson du val,
Et l’herbe abandonnée,

Et la douceur des mois
Jour à jour en allée,
Et la douleur des voix
D’automne inconsolées …

J’entends l’amant qui part,
J’entends pâlir l’Année,
Des fols cheveux épars,
Sa couronne fanée…

«Soleil, ô mon époux,
Toute à vous enlacée,
Le temps qui tourne en vous
Hors de vous m’a chassée !...

- Que faites-vous, ma mie ?
- Hors de vous je m’en vais.

- Où courez-vous, ma mie ?
- Me perdre au temps mauvais.

- Qui vous conduit, ma mie ?
- Le vent qui ne sait où.

- Que cherchez-vous, ma mie ?
- Un lieu sans moi ni vous.

- Qu’attendez-vous, ma mie ?...
- Votre cœur un instant
Pour y quitter ma vie,
Pour vous pleurer dedans.

Un instant sous le saule,
Le plus long, le plus court,
Au creux de votre épaule,
Pour un mourir toujours. »

(Marie Noël, Chants et Psaumes d’automne, 1947)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .