agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 731 .



Un si vieil air !
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [gui ]

2006-01-28  |     | 



Mais qui donc peut fredonner
Un si vieil air dans la maisonnée ?
Pas possible ! C’est ma petite-fille Florence
Qui chantonne l’ancienne romance
« C’était Anne de Bretagne,
Duchesse en sabots, (bis)
Revenant de ses domaines,
En sabots, mirlitontaine…
Ah ! Ah ! Ah !
Vivent les sabots de bois !”

Mais qui donc peut se rappeler
Du si vieil air dans la maisonnée ?
J’entends la voix de ma grand-mère
Elle turlutait naguère
Ce si vieil air
En temps de guerre
Non, je ne rêve pourtant point
C’est bien le même refrain
Que chante aujourd’hui ma petite-fille Florence
De sa voix claire et battant la cadence
« Voilà qu’aux portes de Rennes,
Avec ses sabots, (bis)
Trouva trois capitaines,
En sabots, mirlitontaine…
Ah ! Ah ! Ah !
Vivent les sabots de bois !”

Mais qui donc peut t’apprendre
Cette si vieille chanson ?
Est-ce tonton Gaston ?
C’est si bon de t’entendre !
Florence faisant fi de mes mil questions
Entame un autre couplet de la chanson
« Ils saluent leur souveraine,
Avec des sabots, (bis)
Lui donnent un pied de verveine…
En sabots, mirlitontaine…
Ah ! Ah ! Ah !
Vivent les sabots de bois !”

Mais qui donc peut fredonner
Un si vieil air de la Bretagne lointaine
Que mes ancêtres aimaient tant chanter
En Nouvelle-France dans nos fêtes foraines ?
Pas possible ! C’est ma petite-fille Florence
Qui chantonne le vieil air de France
« S’il fleurit, vous serez reine,
Avec des sabots ! (bis)
Elle a fleuri, la verveine…
En sabots, mirlitontaine…
Ah ! Ah ! Ah !
Vivent les sabots de bois !”

Mais qui donc a pu t’enseigner
Un si vieil air lui ai-je redemandé ?
Mais Papi, c’est Mamie Lucille !
Elle la chantait jadis à sa petite fille !
Gens de Bretagne,
Vous connaissez bien cette chanson
« C’était Anne de Bretagne »
Fleuron de vos riches traditions
Vos lèvres sifflotent la suite
Oui, je sais, elle est pathétique
« La duchesse Anne fut reine,
Avec des sabots ! (bis)
Les Bretons sont dans la peine…
Ils n’ont plus de souveraine,
En sabots, mirlitontaine…
Ah ! Ah ! Ah !
Vivent les sabots de bois !”

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .