agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1702 .



Montauban-Ballade
poèmes [ ]
Ultimul tren for Tim-Nord

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [lambda ]

2006-01-05  |     | 



L’inconscient conscient de la perle traîtresse
Terrasse au seuil du Temple la vérité puante
Des zones suburbaines des taxis des metros
Du reste, de tout le reste, de l’ensemble du tout.
Alors la voix de Larisa grimpe en quadriphonie
Et glisse en murmurant dans mon cœur-esprit-corps
Cet immense secret de la vie de la mort,
Ultimul tren for Timisoara Nord.
She says:
“ Be
The last builder of my life
Be
The border of my dream
And the dream of my dream”.
Pauvre misérable je suis au seuil de tes merveilles
Comme l’Inca muet dans un drive-in désert
Comme un marquis précieux dans un taudis infâme
Je suis devant tes yeux les yeux de l’infini
Fini au souffle puissant et net
De l’Amour, Larisa, de l’amour de tout toi.
Elle dit
« May you speak of my dreamed body
Maybe my body of dream
Maybe your dream of my body”
Et je dis, Larisa, et je dis l’hymne de ton corps
Tes seins grenades du soleil d’un jardin andalou,
Ton sexe luxe ultime de l’ultime bonheur,
Le Sanctus de tes mains, mes Tigre et mes Euphrate
Le Gloria de ton sang qui irrigue mes veines
Et ta bouche, l’Etna du Stromboli de mon dernier espoir
De m’engloutir en toi et devenir toi-même.
Plaise aux Dieux, Larisa, de me donner la grâce
De retrouver pour toi tous les secrets des mots
De hurler ton seul nom aux portes du néant
Et revenir ici, fort de toutes les forces
Construire un monde neuf où nous pourrions nous vivre.
Larisa dans ses yeux se nourrit de mes mots
Dans ses cheveux épars scintillent des serpents
Son corps de lait vibre et frémit...
Elle dit : « Brother we have to sleep now “
Dépose sur mon sein un baiser indicible
S’étire contre moi, mon héroïne heureuse.
Sa chaleur m’envahit de sa bénédiction
Et sa main est serrée dans ma main de poète
Quand nous entrons intacts dans l’univers parfait
Magique et logique
De ton éternité
De ton éternité à toi, ô Larisa.

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .