agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 291 .



Varsovie
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Aime_Fernand_Cesaire ]

2019-04-03  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt




Ici la brique est le ricanement du mal
briques sur les rues dispersées,
briques sur les juifs massacrés
briques briques briques
fers tordus moignons nus rats sas tas sac tas

ici la brique est la syllabe la plus simple du cauchemar
ici la brique s’emmêle à la brique comme le corps au cadavre
ici la brique est l’accumulation des jours frappés en plein soleil
et des lettres sans réponse

ici le raz de marée s’appelle brique
le buisson ardent s’appelle brique
la brique l’éruption volcanique
brique le hoquet
brique la secousse sismique
brique les trois balles dans la peau
brique la vomissure du soldat

il y a des briques sur l’odeur des morts
des briques sur le dernier sursaut
des briques sur l’innocence des mots
mais qu’importe que jours et nuits
semblent un champ non défait des griffes d’une escadre de sauterelles assassinées
brique c’est désormais hors du monde le pas premier du monde
brique chaque poussée de l’enfant en avance sur l’encoche
brique la frêle marche énorme du pétrel sur le grondement montant des eaux

brique surtout
l’aile feu de l’oiseau feu

et à jamais
plus fort que l’ostensible mât blanc
le sabre de la sirène ou le trou du dragon
toute aile
jusqu’au lait qui nourrit la naissance méconnue d’un astre
L’ESPOIR
notre ESPOIR
moins fort seulement
que les prairies bleues où se balancent les yeux de tes enfants
POLOGNE

et l’insolence tranquille des vastes tournesols.

(Aimé Césaire, Poèmes retrouvés, in Sud, Juin 2005, pp. 10-11)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .