agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 907 .



aux pieds des ruines vertes
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2015-05-04  |     | 



un jour Adam trouve un bâton
il s’y appuie et se lève debout

un siècle s’écoule
l’imagination d’Adam vole de ses propres ailes

Adam fixe une pierre pointue au bout du bâton
une pique est née et Adam la décoche après les animaux

depuis le temps passe autrement
on ne sait pas s'il passe plus lentement
ou plus farouchement...

Adam trouve une ficelle... il l’attache aux deux bouts du bâton…
la ficelle est trop courte et le bâton se courbe en arc
Adam commence à lancer des flèches après homme et oiseau

le temps est arrivé qu’Adam attache un tube au bâton
et la fusillade contre ses semblables est lancé
après il pose le tube sur l’affût et l’histoire continue...

Adam monte d’un cran l’efficacité de l’imagination
et met les canons sur les bateaux et les ailes d’avion
l’effet est prévisible dans la démarche du précurseur
mais Adam n’y arrête pas...
voyant que les hommes ne finissent pas d’exister en si grand nombre
Adam charge une bombe de tout son héritage
et la fait tomber au milieu de la foule...

ainsi l’histoire d’Adam et des hommes sur la terre prend fin
c’était une longue histoire pleine de péripéties
où Adam est resté le même
c’était une longue histoire pleine de péripéties
où le bâton reste le seul qui ait évolué,
c’était une longue histoire pleine de péripéties
où il n’y a pas de vainqueur...

*


il fait minuit et je cherche quelques sens
mais je n’en trouve nulle part
quelqu'un espionne mon cœur
j’entends des battements très forts… et la vague
qui se brise contre l’arc-en-ciel
monte sur un rayon de lumière...

embrasse-moi et j’attraperai le lever du soleil
que je partagerai avec toi
et personne d’autre...

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .