agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 558 .



La chatte
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Jeanne_Neis_Nabert ]

2015-04-18  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt




De noir et de fauve tigrée,
On sent, rien qu’à passer la main
Dans sa fourrure bigarrée,
L’odeur du musc et du jasmin.

Le fin triangle des oreilles
De velours pâle est recouvert,
On voit briller au fond des treilles
Ses deux grands yeux de raisin vert.

Son petit nez en virtuose
Ronronne du matin au soir,
Il est doublé de satin rose
Son petit nez de satin noir.

On la devine aristocrate,
À la fine et souple façon
De vous donner un coup de patte
Avec la griffe en écusson…

Toutes ces grâces infinies
Ne vont pas sans graves défauts…
Elle a de nocturnes manies
Et fornique avec les crapauds.

La voisine qu’elle importune
Affirme par tout le pays
Qu’elle amène à la basse lune
Des vipères dans son logis.

Qu’elle rencontre au cimetière
Un grand chat roux, maigre, galeux
Et qu’ils s’aiment dans la gouttière
Aux clairs d’étoiles flous et bleus.

Toute la paroisse lui prête
Les moins catholiques ébats…
On assure qu’aux soirs de fête
Elle fréquente les sabbats.

Qu’en ses maléfiques prunelles,
Le doigt crochu, corné, noirci
D’Astaroth prend des étincelles
Et que son poil sent le roussi…

Nous laissons dire : pour la foule,
Nous avons un mépris pareil. –
Moi, j’ai mon rêve, elle, se roule
Avec un rayon de soleil. -

(Jeanne Neis-Nabert, « Poèmes » in Silences brisés, 1908, pp. 23-25)

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .