agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 738 .



Soyez mon refuge...
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Jeanne_Neis_Nabert ]

2014-12-19  |     |  Inscrit à la bibliotèque par Guy Rancourt



Soyez mon refuge à l’instant suprême,
Quand, impérieuse et tendre à la fois,
Après si longtemps j’entendrai sa voix
Me dire : « Je t'aime ! »

Ô Dieu ! vous savez ma fragilité,
Entre ses deux mains ferventes et vives
Mes deux mains seront bien vite captives
Et sans volonté.

Faites qu’éblouis de peur et d’ivresse
Mes yeux sous ses yeux ne se ferment pas,
Ne me laissez pas tomber dans ses bras
Sous une caresse...

Quand de ses baisers il me baisera
Mettez votre sceau d’airain sur ma bouche,
Mettez près de moi votre ange farouche
Quand l’ombre viendra...

N’abandonnez pas mon âme perverse
Quand il posera cruellement doux
Son front lourd d’amour entre mes genoux
Pour que je le berce...

Seigneur, hâtez-vous de me secourir,
Contre sa fureur j’aurais bien des armes,
Mais jamais encor rien contre ses larmes
N’a pu m’aguerrir...

Il est temps ! ma force au vent s’évapore,
Le soir fait mourir les rouges glaïeuls,
Il est temps... il vient déjà... nous sommes seuls
Et je l’aime encore !...

Note : Ce poème a été mis en musique et enregistré par la chanteuse française Sandrine ADRIEN et son musicien Gilles BACRY. On peut faire connaissance avec Sandrine ADRIEN en visitant son site Web.


Poème publié in Jeanne NEIS, « Psaumes » in Silences brisés, 1908, pp. 141-142, coiffé de l'exergue suivant :
"Ils viendront vers le soir, ils seront affamés
comme des chiens et ils feront le tour de la ville."
Psaumes LVIII

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .