agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2605 .



Le printemps
poèmes [ ]
Fantaisie sur la musique de Brahms

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Violinne ]

2011-05-03  |     | 



Dans ma vie de cellulose,
la révolution des bourgeons vient de commencer.

Dieu sourit à travers les fleurs des arbres,

le vent souffle la partition musicale
sur le portable des branches,

Marié avec l'infini,
Saturne s'est mis la bague.

Mon univers spirituel
est une orgie cosmique
des pétales dispersés.

Le vent déplace le cœur des fleurs,
la Terre est le berceau des couleurs,
l'arbre recueille la mémoire collective des feuilles.

Les cinq sens sortent sans défense
de la logique des choses simples.

Mon pays est cette pensée,
mon abîme est un asile pour des papillons.

Je me cache parmi les pensées comme le soleil dans les ombres,
Comme dans la rosée, des étoiles filantes.

Échappant d'un circle effondré,
Le printemps devient une manière de vivre .

Une jonquille blanche tire toutes les ficelles de l'Univers
dans ce paysage où
l'amour est la forme prédominante de soulagement,

et les tempêtes solaires ne font pas peur
à ceux qui vivent dans le soleil.

Défiant la loi de l'attraction universelle
sur le fond gris des mémoires
la constance de la pierre brise les chaînes,

la gloire du matin est pendue à un crochet de la lune
flottante parmi les lilys
éclairant de l'intérieur,

L'infinie sort du lit de la pensée,
Des ombres se fondent dans les roues du temps,

Des fleurs blanches, confuses, se réveillent sur les branches
comme un caprice de la nature,

Leur parfum explore des pays lointains,

L'espace cosmique trompe la pureté de la tige fragile
où les mots éthérés augmentent

avec des divines scintillations,

La voûte lourde des pensées repose sur des branches
comme sur les touches d'un ancien piano,

et un violon se croit cerisiers en fleurs,
dans ma vie de cellulose.

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .