agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 127 .



l'histoire n'est pas nouvelle
personnelles [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Salvamaria ]

2017-02-26  |     | 



il est né vieux… vieux...
il n’y avait même pas un cri
ou peut-être oui
il lui a pris quelques bonnes années
pour que les souvenirs frappent à la porte
de la mémoire d’un temps qui le mettait
en dehors du bon sens...
il arrivait de l’éternité
pour qu’un jour y retourner

les souvenirs l’envahissaient en désordre
comme la musique d’un piano mal accordé

le seul cri dont il se rappelait

*fut un cri de volupté
lorsqu'une femme m'attira
nu tremblant entre ses bras

l'éclat du plaisir me fit peur très peur
*


le premier pleur aux larmes brûlantes
fut un jour au bord de la mer

j’avais construit un très beau château
en sable doré quand mon frère jumeau
en éclats de rire
passa par-dessus
le détruire


plus il reculait plus il avait peur
un pas avant deux en arrière
comme un vrai écrevisse
les pinces blessées
par une mémoire mal menée

d’où je viens où je m’en vais

le seul rêve qu’il se rappelait

se passait dans un futur lointain au-delà de milliers d’années
quand l’humanité n’existait plus depuis fort longtemps
moi j’étais arrivé d’ailleurs je ne sais pas d’où
pour mieux dire j’y étais revenu

le changement dramatique du climat
la lumière rouge-sang
l’absence de toute trace de vie
chaque roque un fossile
...
où sont les grandes villes
les sentiers les autoroutes
La Grande muraille
La Tour Eiffel
La Statue de la Liberté
La Porte du baiser
les forêts
les ruisseaux
le chant mirifique
des oiseaux ?

il n’en reste rien
sinon une immense Table du silence
imprégnée de cris et d’hurlements
mais personne les entendre

je me réveille
je prends ma tête dans mes mains
et je ne sais plus.......
je cherche dans les souvenirs
le premier cri

à mes côtés mon frère jumeau
rit aux larmes de crocodile
ensanglanté


avait-il fait le même rêve !?










Note : entre deux étoiles (*...*), des paroles de la chanson Quelques cris.

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .