agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2175 .



Le berger de rochers ou une hermeneia mondo-mioritique
personnelles [ ]
Eugen Evu

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Djamal ]

2010-10-20  |     | 




Le berger de rochers ou une hermeneia mondo-mioritique

Je ne sais pas comment sonne la poésie de Djamal Mahmoud en
arabe, mais dans son expression roumaine c’est une poésie vibrante
et imprégnée de culture poétique, intégrant des énoncés
philosophiques. Ce que le poète nous transmet dans un langage
post-moderniste, faisant penser à la revue Echinox de Cluj et
possédant certaines connexions avec l’expérience du lyrisme des
années 2000 et suivantes en Roumanie, provient de la profondeur
stratifiée dans la mémoire culturelle de l’Orient, mais aussi des
assimilations de la «deuxième patrie» comme dirait le critique
Dieter Schlesak. Nichita Stănescu avait également parlé d’une telle
«patrie», dans l’acception de l’humanité unitaire, quand il écrivait
que „ sa patrie est la langue roumaine”... Djamal Mahmoud, comme
tous les poètes du monde actuel, a sa patrie dans le langage
poétique, dans le logos universel.
Le syntagme „ berger de rochers” définit un „ars poetica”
suggestif, commutatif, de la syntaxe dans le discours lyrique de
Djamal, un discours fortement auto-référentiel, d’une personne -
lyrique et morale qui se prononce avec une vigueur imaginative et
un sens esthétisant accentué,- où dans cette poésie pastorale nous
sous entendons une sorte de transhumance de l’homme
contemplatif sur le Mont mythologique, où les rochers peuvent
devenir des troupeaux figés ...
Il est intéressant d’aborder sous l’aspect linguistique le talent qu’il
a d’écrire en roumain, et je serais curieux de savoir en quelle
langue le poète réfléchit (!). Mais c’est peut-être pour cela que nous
ressentons dans son livre un arta compositorum spécial, un „ goût”
parfumé des vers...Dans le laboratoire de ce dictionnaire mental
unique, Djamal Mahmoud réussit de mémorables suspens, parfois
exotiques, à l’oreille du lecteur roumain.
Alors pourquoi cette démarche apparemment surréaliste du berger
d’un „rocher”, représenterait-elle de possibles graphèmes sur des „
tablettes- poèmes” qui se veulent être des codes, paraboles,
allégories d’une personne prophétique?
L’art poétique est „ la poésie pastorale” des idées et des
affects, une „mesure” de la durée spirituelle, trans-moderniste,
agonisante.
Le berger de rochers – ces idées- affects comptent, prennent
des notes, cultivent et développent dans la modernité cette
aptitude visionnaire transcendantale post- sumérienne (...) où par
étrange manière nous retrouvons le mythe carpatique du „ troupeau
figé”, du mioritisme ...Le genre de la ballade n’est pas un genre
prosodique dans son livre mais il est transparent dans la sémiotique
visionnaire....
7
Djamal Mahmoud a une Réflexion Poétique du monde, de l’Humain
et je considère que cette réflexion est également Initiatique: voilà
le sens impérissable de l’écriture - poésie pastorale! La réflexion
poétique - re-créatrice, c’est la patrie intérieure et dans le cas de
la lyrique du syrien ( et pourquoi pas du roumain aussi?) c’est cette
même patrie – Mot-Idée, c’est une allégorie superbe: celle de
retrouver le langage qui unit l’Être selon le stigma élohimique du
« mélange des langues » de Babylone....Peut-être que le langage a
d’abord été le langage primordial , un tronc –bûche de bois
vigoureux, dans lequel l’Arbre de Vie était un Logos magique, et
c’est pourquoi illo tempore, la poésie était incantation, divination
et depuis lors nous avons cette « poésie pastorale » dans l’écriture
littéraire, que les grecs avaient nommée cathartique, à effet
thaumaturgique...
Le poète est herméneutique et ses mots „ paissent” dans les champs
élysées ou en enfer en une Vision qui nous est transférée
nouvellement, qui nous est communiquée magiquement...
Mener paître c’est désenchanter : des rochers pétrifiés revivent sous
la formule mantra du Verbe. La patrie est à la fois Matrie, le Logos
ressuscité et la mythologie roumaine a également un féminin du
Logos: Logostea !
Dans l’Antiquité, les Latins écrivaient „ ubi patria, ubi
bene”...Le syrien possède la patrie syrienne dans son sentiment,
dans les révélations de la dimension poétique de l’existence et le
fait qu’il écrive également dans sa langue d’adoption représente
une expérience utile, bénéfique parce que « être contemporain des
papillons , de Dieu” comme le définit de manière splendide Lucian
Blaga, c’est être tout au long de sa vie, pourtant, grâce à
l’énonciation poétique, dans le Temps continuel du passage et de
l’Eternel Retour, telle une Mémoire en perpétuel devenir.
Il n’est pas question ici de citer mais de laisser le lecteur
recevoir. C’est le livre de la poésie pastorale des rochers, donc de la
méditation sur la Montagne, de la poésie pastorale des pensées dans
les prairies sémantiques…La violence fruste de plusieurs poèmes
n’est autre que la sincérité d’un pathos unique balançant entre Eros
et Thanatos. Différencier l’entité poieion par la langue dans laquelle
elle s’exprime, unitairement humaine, comme écrivait Borges, en
tant qu’Entitate Unica (de fait), serait une erreur : le roumain de
Djamal résonne plus joliment et plus noblement que celui de bien
des poètes roumains!
La stylistique de Djamal Mahmoud contient également un souffle
hiératique- psychédélique, oraculaire, prémonitoire. L’offrande de
la poésie est restituée à la famille, il a le culte de la femme-mère,
femme-amoureuse, de l’union comme acte génésique que les sages
8
et les théosophes en Orient nommaient „ la chair comme tapis de
prière”
Ce volume est construit de manière circulaire, avec un sens aigu de
l’auto critique et il se peut que l’austérité, l’acuité plasticienne du
poète constitue le signe le plus révélateur d’un sentiment qui ne
baisse jamais sous la flamme blanche de sa nature: d’où la
prégnance terrifiante de la révélation, du prophétisme au sens
actuel. Le fait que le poète syrien édite en roumain, qu’il ressent et
embellit, est déjà une joie et un régal du coeur.
Djamal Mahmoud sent et réfléchit sur un mode lyrique le
mouvement de l’esprit créateur et manifeste, surtout quand il écrit
sur l’amour, avec l’empathie d’une âme généreuse, mais aussi grave
et sans hypocrisie. Dans cette sélection mature et critique, j’en
déduis qu’il possède le contour suffisamment clair d’un homme des
Muses, un chevalier de la séduction et d’un fin calligraphe des états
humains fondamentaux. Mais il a surtout les traits d’un Poète ayant
un héritage gigantesque parmi la grande poésie, la poésie arabe. La
fusion avec nos lettres, avec nos arts et notre culture paraît un
greffage des plus heureux, original avec un air de nouveauté
étonnant.
L’itinéraire de cette création est en fait un long chemin vers le Soi,
une redécouverte par soi-même, de la condition humaine. Le
registre préféré est parfois finement ironique, parfois sceptique,
mais le plus souvent sérieux cultivant les mots comme des
semences. Un livre est un séminaire, et le monologue devient
dialogue et transfert de l’émotion, de l’esthétique, et un geste
cathartique. Voilà qui est Djamal Mahmoud, qui a déjà des
admirateurs en Roumanie.
Eugen Evu

traduit par Nicole Pottier

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .