agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1716 .



Chiasme
essai [ ]
Essai sur l'humaniture (extrait)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Reumond ]

2012-07-24  |     | 



L’Homo chiasmaticus est oblatif et captatif d'une manière circulaire, c’est-à-dire qu’en même temps il se donne au-dehors et se reçoit du dehors, mais tout est au-dedans !

Dédicace :

Aux absents, car une réelle présence peut en cacher une autre ; une réelle présence peut aussi se faire absente, pour que l'absence se fasse présence réelle, ainsi soit-il, Dieu se fait le grand absent pour que cette évidence s'y transforme en mouvement de vie, ainsi en est-il aussi de tous ceux qui nous ont quittés un jour.

définition :

Le chiasme (substantif masculin), du grec χιασμός : khiasmós (disposition en croix, croisement) provenant de la lettre grecque khi (« X ») en forme de croix (prononcer /kjasm/ « kyasm »), est une figure de style qui consiste en un croisement d'éléments dans une phrase ou dans un ensemble de phrases et qui a pour effet de donner du rythme à une phrase ou d'établir des parallèles. Le chiasme peut aussi souligner l'union de deux réalités ou renforcer une antithèse. (Wikipedia.org).


Avant-propos

Il fait très beau sur Liège, il n’y a pas un nuage dans le ciel bleu, rien qu’un fond de musique chez les voisins et le bruit de quelques véhicules qui parasitent le silence. C’est un temps excellent pour brûler la viande au bûcher comme un terrible inquisiteur de grill-room.

Après avoir grillé au barbecue quelques saucisses campagnardes, je me dis que tout était graisse !

Elle coule, se répand comme un espace adipeux ; elle s’enflamme au contact des escarbilles, fume avec âcreté et donne son goût et cette odeur de chair boucanée à tout le jardin.

Mais après avoir dégusté quelques brochettes de « Grenouilles de bénitier », je me dis que tout est grâce,
et c’est bien naturel !

Car les grenouilles sont à la Nature ce que la nature est aux mollusques Tridacna gigas.

Il n’y a pas de grâce sans graisse et pas de graisse sans grâce,

Ça coule de source, entre les roches, comme une odeur de chi dans une maison où règne en maître le feng shui, dans quelque monastère tibétain ; ou comme une odeur de sainteté, comme on dirait chez nous tout bêtement.

Il n’y a pas de grâce sans graisse et pas de graisse sans grâce,

L’immoralité de ce chiasme, car chiasme il y a, c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’une figure de rhétorique, d’un quelconque effet de style ou pis, d’un vilain jeu de mot ou de poésie, mais que c’est le cœur même d’une transcendante réalité qui se déploie à travers les mots et les maux dont sont faits les humains.

Le chiasme est au cœur de la vie comme le vers est dans la pomme, présence remuante, peu savoureuse, mais vouée à un grand avenir, une surprenante métamorphose, à de grands changements et à de multiples mutations jusqu’à l’Imago et même au-delà, comme dirait le Yi-king.

On savait déjà que les primates que nous sommes étaient dans la merde, mais saviez-vous que l’homme est dans le chiasme jusqu'aux coups (maux) et que le chiasme est dans l’homme jusqu'aux mots ?

L’humanoïde est même le plus incarné et le plus concret des chiasmes vivants ; l’humanoïde contemporain, comme ses ancêtres est à lui seul une véritable bouteille de Klein, un ruban de Möbius, un Taï-chi (Yin/Yang), une trinité dynamique où Dieu est dans l'homme pour que l'homme soit en Dieu , etc.,


Illustration : Bouteille de Klein, ruban de Möbius et
Taï-chi (Yin/Yang)


Il est tout ça en un !

L’humanoïde est donc un excellent athanor pour que l’athanor devienne un homme excellent.

Autre chiasme, pour une même réalité.

(...)

De ses deux hémisphères cérébraux et de ses trois cerveaux, l’homme se déploie comme un ruban, sa vision holistique épouse sa vision logique, l’animal rejoint l’homme dans sa cage, l’homme de l’Être rejoint la pensée analytique de l’homme de Lettres, la rationalité rejoint l’intuition, à la fois complémentaires, concurrents et antagonistes, tous ces traits de caractère ne font qu’une seule et même réalité en mouvement, c'est la vie !

Dans ce jeu où l’intériorité et l’extériorité se croisent, là où le Ciel et la Terre se rencontrent ; là où à fleur de peau, dans l’entrebâillement des muqueuses extérieures s’ouvrent la vie et la nature, sur les commissures des muqueuses intérieures, l'en soi rejoint l'Univers entier.

Le dedans de l’homme et son dehors sont toujours liés entre eux par mille petits jeux événementiels, par des pensées, des sensations, des images, par les cycles du temps et les saillies de l’espace en expansion, car tout cela n’a qu’une seule et même origine naturelle et commune nature.

L’humanoïde est donc le Bon Lieu de l’homme, en lui l’intime et l’ultime se touchent, se tressent comme des cordes. C’est que le corps humain par son symbolisme, ses formes, son contenu, et comme "contenant", est le lieu même de la nature et de la culture qui n’y font qu’un.

Le chiasme humain est donc ce lieu d’unité et de recherche d'équilibre; une boucle circulaire comme un cercle cosmogonique, où,

Le Cosmos s’y livre au Logos, pour que le Logos y traduise le Cosmos...

Comme dans les interactions psychosomatiques, les interférences psychosociales…, tout y est jeux d’interférences et d’interdépendances, de relations complexes entre le dedans et le dehors, entre moi et l’autre, l’ici et ailleurs, ce qui j’étais, ce que vous êtes et surtout ce que nous ne sommes pas encore.

Tout se passe dans cette figure chiasmatique circulaire, sans linéarité, où l’ordre nourrit le désordre, et où l’harmonie vient à la confusion, dans un tourbillon sans début et sans fin, entre le mirage et le miracle, et c’est bien là, toute la complexité de l’homme qui n’est pas encore et qui devient toujours !

(...)


Chiasme, essai sur humaniture (extrait)


.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .