agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 12715 .



\"La jeune fille à la gerbe\" de Camille Claudel entre au Musée Rodin
article [ Arts ]
AFP

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2004-11-25  |     | 



"La Jeune fille à la Gerbe", une des oeuvres majeures de Camille Claudel (1864-1943), vient de rejoindre les collections du Musée Rodin, grâce au mécénat d'entreprise (Natexis-Banques Populaires).

Expression la plus directe de la relation entre Camille Claudel et Auguste Rodin, "La Jeune Fille à la Gerbe" est une terre cuite d'une exceptionnelle vivacité de traitement. Elle rejoint heureusement et définitivement le très bel ensemble d'oeuvres de Camille (15 sculptures), présenté au Musée Rodin.

Peu après leur rencontre à l'automne 1882, Rodin engagea Camille comme assistante pour l'aider dans la réalisation de "La Porte de l'Enfer" et des "Bourgeois de Calais". Ainsi, devint-elle rapidement collaboratrice, muse et amante du maître. Dans le même temps, Camille créait une oeuvre personnelle.

Les deux artistes, en pleine symbiose, créent, s'influencent et s'enrichissent mutuellement au point de rendre peu évident ce qui revient à chacun. C'est le cas de "La Jeune fille à la Gerbe" signée Camille Claudel, alors que sa traduction en marbre intitulée "Galatée" fut exposée dès 1889 sous le nom de Rodin et porte très visiblement la signature de celui-ci. L'analogie entre ces deux oeuvres est si étroite qu'il semble difficile d'expliquer leur ressemblance uniquement par une séance de pose commune au cours de laquelle les deux artistes auraient travaillé d'après le même modèle. Longtemps, on a voulu y voir le reflet de la passion qui les unissait.

Suite à un séjour de Camille en Angleterre durant l'été 1886, absence très mal supportée par Rodin, ce dernier s'engage : "Pour l'avenir à partir d'aujourd'hui 12 octobre 1886, je ne tiendrai pour mon élève que Mlle Camille Claudel et je la protégerai seule par tous les moyens que j'aurai à ma disposition par mes amis qui seront les siens surtout mes amis influents".

Selon Antoinette Le Normand-Romain, conservateur général au musée Rodin, "Camille, si farouchement jalouse de son travail, aurait accepté avec joie que Rodin utilise l'un de ses modelages comme point de départ de l'une de ses oeuvres. Quant à lui, quel plus bel hommage pouvait-il lui rendre, lui qui était déjà un artiste reconnu, que d'y consentir ?".

Plus tard, dans les années 1890, Rodin qui avait conservé un plâtre de "La Jeune fille à la Gerbe" y adjoignit un enfant (un de ses thèmes durant les années 1870 et 1880). Ainsi naissait "Frère et soeur", la seule oeuvre dans laquelle on peut voir les mains confondues des deux amants.

(Exposition du 23 novembre au 17 avril 2005 au Musée Rodin, 75 bis rue de Varenne, 75007 Paris, Renseignements au 01 44 18 61 10)

mercredi 24 novembre 2004, AFP.

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .