agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur




Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 3774 .



18e Salon de la revue
communautés [ Culture ]
10, 11 et 12 octobre 2008, Paris.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2008-10-07  |     | 










Plus de 700 revues de toutes disciplines (littérature, poésie, art, sciences humaines et sociales, psychanalyse, débats et idées)

200 revues étrangères (Belgique, Québec, Suisse, Espagne, Italie, Israël…)

15 nouveaux exposants, de l'École Française d’Extrême-orient aux Presses universitaires du Septentrion ; Le Visage vert, La Nouvelle revue théologique, les Périphériques vous parlent, Frictions, Sakamo, Utile, Geste, Papiers nickelés, Liselotte, Quatre, Fora, La Corne de Brume, Revue Giono…

10 nouvelles revues: Ananda, Criticat, Contraste, Journal de Quinzinzinzili, Résonance générale, Ricochets-poésie, La Roulette russe, TINA, Utile, Et donc à la fin…

30 animations, tables rondes et débats, dialogues et lectures

*


VENDREDI 10 OCTOBRE
Nocturne 21h-23h



Scènes offertes à deux jeunes revues de littérature

Salle Noël Arnaud 21h-22h
« Soirée Roulette Russe »


Christian Pouillon lit et interprète des extraits des trois premiers numéros de la revue littéraire La Roulette russe : une occasion de découvrir les univers originaux de nos auteurs et de ressusciter l'œuvre du maître de Jarry, Christian Dietrich Grabbe, dont « la géniale bouffonnerie n'a jamais été surpassée » (André Breton).

Salle André Gorz 21h-23h
Lancement du deuxième numéro de la revue Ricochets-Poésie


qui contribue à la découverte et à la reconnaissance de jeunes talents, poètes et illustrateurs en herbe, certains déjà publiés ou lauréats de prix prestigieux. C'est aussi une réunion de « voix nouvelles et multiples » : autant d'échos parfaits et imparfaits, d'origines diverses, de langues parfois méconnues.
Avec des lectures de nombreux jeunes poètes, dont Blandine Douailler, Irène Gayraud, Lise Favard, Maha ben Abdeladhim, Cathia Chabre, Alena Meas et Alexis Gonin, ainsi que les compositions inédites d'un jeune musicien, Benjamin Capellari.


SAMEDI 11 OCTOBRE

Salle Noël Arnaud 12h30-13h30
« L'orientation scolaire en questions »


une réflexion proposée par Questions d'Orientation. Dans la conception libérale et européenne de l'éducation, l'orientation s'affiche désormais comme l'outil privilégié de l'adaptation et de la conformité des individus à un environnement économique incertain en même temps qu'elle les somme d'entretenir « tout au long de leur vie » leur « employabilité ». Cette « rupture » nous a conduits à proposer un numéro spécial autour de la question de ce qui oriente l'individu. Qu'y lit-on? Avant qu'un individu ne trouve sa voie dans le monde, il faut qu'il puisse trouver quelques indices de ce qu'il est lui-même comme sujet.
Avec Olivier Rey, chercheur en mathématiques (CNRS, École polytechnique) et enseignant de philosophie à l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, Christian Laval, sociologue, chercheur associé au Sophiapol Paris-X Nanterre et à l'Institut de recherches de la FSU,, Laurent Gerbier, maître de conférences en philosophie à l'Université de Tours.
Animation : Jean-Louis Guerche et Dominique Hocquard, conseillers d'orientation psychologues, membres de la rédaction de Questions d'orientation.

Salle André Gorz 13h-14h30
« Autour de la revue électronique : modèles éditoriaux et économiques, usages et pratiques »


Les productions scientifiques en SHS relèvent de l'information, de la communication ou de l'édition. Tous ces statuts de valorisation participent de la pérennité du métier d'éditeur qui continue de satisfaire à l'exigence de la publication des résultats et de leur impact pour le débat public. L'émergence de revues électroniques créatrices de modèles éditoriaux répond à une double attente des chercheurs/auteurs : gagner en lisibilité et en visibilité.
Des directeurs de revues, développeurs de modèles électroniques, des auteurs/chercheurs tenteront de décrire les usages et les pratiques inhérents à ces nouveaux modèles. Avec Sophie Chevalier (Ethnographiques.org), Marie-Laure Senegas (The arkeotek journal), Hinnerk Bruhns (Trivium), Pierre-Olivier Dittmar (Images Re-Vues) et Philippe Blasco (Éditions Épistèmes). Table ronde organisée par les éditions de la MSH et animée par Emmanuelle Corne.

Salle Noël Arnaud 13h30-14h30
« Stig Dagerman, la littérature et la conscience »


une présentation accompagnée de lectures proposée par la revue Marginales. Stig Dagerman est nommé, à l'âge de vingt-deux ans, responsable de la rubrique culturelle du quotidien anarcho-syndicaliste suédois Arbetaren (Le Travailleur). Il ne cessa jamais d'y écrire. Passé sous silence par la critique, plus prompte à brandir l'icône du poète maudit, cet apprentissage d'écriture sous-tend l'œuvre entière de l'écrivain. Bien sûr, le monde symbolique de la littérature ne se réduit pas au monde discursif des idéologies, mais on ne peut comprendre l'entière portée du travail littéraire de Dagerman sans intégrer sa dimension de chroniqueur syndicaliste. Tombe alors l'image anachronique du littérateur romantique et s'offrent à la sagacité des lecteurs des pistes inédites d'interprétation.
Lecture par le collectif Manifeste Rien.

Salle Noël Arnaud 14h30-15h30
« Écrire "poésie" pour dire "RÉVOLUTION" (Noël Arnaud) : La Main à plume, une anthologie »


En 1941, alors qu'André Breton et de nombreux surréalistes sont en exil en Amérique, une poignée de jeunes gens décident de se réunir à Paris dans le but de maintenir le surréalisme en France occupée. En référence au vers de Rimbaud (« La main à plume vaut la main à charrue »), le groupe se baptise la Main à plume et affiche ainsi sa volonté d'insoumission aux pouvoirs en place. L'opposition ne sera pas qu'intellectuelle et cette génération des « vingt ans en l'an quarante» payera un lourd tribut à la lutte armée. En quatre années d'existence, La Main à plume parviendra à éditer une dizaine de publications collectives et une trentaine de plaquettes individuelles. Présentation de l'anthologie sur La Main à plume (Syllepse, 2008), avec Anne Vernay, Richard Walter et Gérard Durozoi (sous réserve). Témoignage de Nadine Lefebure, un des dernières survivantes du groupe, et lectures de textes par Nadine Lefebure et Christian Deudon.

Salle André Gorz 14h30-15h30
« La revue de l'École : pour quoi faire Cause commune ? »


À travers la « revue d'actualité réfléchie » Cause commune, l'École tente depuis plus d'un an de se doter d'une revue ambitieuse, et de faire le difficile pari de l'exemplarité, en fédérant professeurs de lycées et universitaires. La démarche de Cause commune consiste à réfléchir l'actualité à partir des œuvres majeures de la pensée, et à construire une revue destinée non seulement aux élèves et aux étudiants, aux collègues aussi, mais également tournée vers le grand public, et à faire ainsi publicité à la mission centrale de l'Ecole, par trop négligée en ces temps de disette : former des citoyens instruits et participer à la consolidation d'un espace public pluraliste et éclairé, Cause commune se veut ouverte à tous ceux qui prennent encore au sérieux l'idéal de diffusion des lumières, et veulent contribuer à lutter contre la dissolution de la culture dans le « monde » du culturel et de la marchandise.

Salle Noël Arnaud 15h30-16h30
« La Passe fait son numéro »


La Passe, revue de création poétique fondée en 2005 par Tristan Felix et Philippe Blondeau, se consacre tout particulièrement à l'échange des textes et des langues. Des rencontres inédites, survenues au fil de ses six premiers numéros, des expériences graves ou festives où s'invitent marionnettes, sons ou images, seront au programme de cette lecture spectacle proposée par Tristan Felix, Aurore Dourthe, Philippe Blondeau, Jean-Dominique Rey, Laurent Noël.

Salle André Gorz 15h30-16h30
« Questions critiques »


Une rencontre-débat en écho au dernier numéro de Mouvement. La revue invite des artistes et des spécialistes à débattre du rôle et de la place de la critique aujourd'hui : une manière "indisciplinaire", croisant les préoccupations socio-économiques et esthétiques, de questionner les conditions d'exercice de ce métier à l'heure où la multiplication des blogs conduit à une hypertrophie du commentaire, où le journalisme s'apparente de plus en plus à de la communication, et où les nouvelles formes artistiques appellent peut-être une révolution équivalente du langage.

Salle Noël Arnaud 16h30-17h
« Pour M.B. » par Le Préau des collines


Après s'être pris pour Mathieu Bénézet (cf. L'Imitation de Mathieu Bénézet), aujourd'hui il se prend pour M.B. Nous vous invitons à rencontrer on-ne-sait-pas-qui en présence de Christophe Marchand-Kiss, d'Antoine Gallien, de Bernard Chambaz (sous réserve) et, éventuellement, de M.B.

Salle André Gorz 16h30-17h30
« Le savoir du psychanalyste »


Une table ronde proposée par deux revues éditées par les éditions Érès. Pierre Bruno, directeur de la revue PSYCHANALYSE et Erik Porge, directeur de la revue Essaim dialogueront sur ce thème : un psychanalyste ne peut savoir ce qu'il y a dans la tête de son analysant. Ce non-su est de départ, et il ne peut ni ne doit être masqué par le recours au savoir constitué par Freud. Comment donc procéder pour ordonner ce "non-su" et faire en sorte qu'ainsi il fasse "cadre du savoir" (Lacan,1967) ?

Salle Noël Arnaud 17h30-18h30
« Pourquoi ne lit-on pas Céline ? »


Après quelques années de présence au Salon de la revue, les animateurs d'Études céliniennes sont convenus d'organiser un débat donnant à entendre — en écho à leurs conversations avec le public — la diversité de raisons fondant le refus de lire l'œuvre de L.-F. Céline. Sans fausse naïveté, et encore moins goût pour la provocation, cette question sera examinée dans une perspective historique, rappelant l'irrecevabilité du discours véhiculé dans les pamphlets et dans la production d'après-guerre, la réticence face aux aphorismes nihilistes présents dès Voyage au bout de la nuit, le malaise de lecture devant les formes littéraires recherchées tout au long de l'écriture des romans. Ensuite seront évoquées les conditions socioculturelles actuelles — éducatives, éditoriales, médiatiques — pouvant conduire à la revendication de « non lecture » de Céline. Avec la participation de Françoise Champin (Midi), Marie Hartmann (auteur de L'Envers de l'Histoire, Société d'études céliniennes), Anne Matthieu (Aden), Jean-Baptiste Para (Europe), Émile Brami (romancier, essayiste sur Céline).
Débat animé par André Derval.

Salle André Gorz 17h30-18h30
« De l'écrit universitaire au texte lisible »


Nombreux sont les universitaires qui fiers — à juste titre, dans la plupart des cas — de leur œuvre(s), souhaitent faire connaître celle(s)-ci à un public plus vaste qu'un jury, ou que la stricte communauté des pairs. Mais un écrit universitaire répond à certaines règles, qui le rendent illisible par des lecteurs, même fort cultivés. Comment passer de l'un à l'autre ? Tel sera l'objet du débat, animé par Philippe Di Falco (écrivain) et Jean Ferreux (éditeur et universitaire).

Salle Noël Arnaud 18h30-20h
« 3 revues mises à nu ! »

les revues d'art et de littérature Fusées, GPU et Il Particolare se mettent « sans dessus dessous » avec Mathias Pérez, Brian Mura, et Françoise Santon.

Salle André Gorz 18h30-20h
« Débats & idées, d'ici et d'ailleurs »


Comment appréhender la mondialisation dès lors qu'on ne la regarde plus d'Europe mais d'ailleurs ? Lieux privilégiés de débats et d'échanges d'idées, les revues en sciences sociales visent à faciliter l'accès aux différents modes de pensée, à la diversité culturelle. Trois revues publiées par les Éditions de l'EHESS – Archives de sciences sociales des religions, L'Homme, Histoire & Mesure – témoignent de leur expérience. Elles rendent également compte de la (non) réception, de la perception et de la transmission des savoirs entre intellectuels de divers pays. Avec Nathalie Luca et André Mary, Archives de sciences sociales des religions, Jackie Assayag et Jean Jamin, L'Homme, Claire Lemercier, Histoire & Mesure
Animateur : Jacques Munier (France Culture, À plus d'un titre)


DIMANCHE 12 OCTOBRE

Salle Noël Arnaud 13h-14h
« Où en est la poétique ? »


Résonance générale mêle poèmes et des essais, interventions artistiques et théoriques. Les rédacteurs de la revue (Serge Martin, Laurent Mourey, Philippe Païni) refusent de voir la pensée s'arrêter à la porte du poème ou prendre la sortie de la philosophie. Ils parient que le poème parce qu'il est une aventure éthique dans et par le langage, oblige à engager une anthropologie relationnelle : cette politique du poème demande une poétique à la hauteur de son engagement éthique. Une telle aventure qui passe toujours par l'empirique des expériences plurielles conteste les postures actuelles qui esthétisent ou « poéthisent » sans rompre avec les académismes de l'époque. On en parle en présence de quelques poètes et essayistes publiés dans la revue.


Salle Noël Arnaud 14h-15h
« Avec Henri Meschonnic »


une table ronde proposée par la revue Continuum et animée par Marlena Braester et Esther Orner, avec la participation de Serge Martin et de Pascal Maillard.

Salle André Gorz 14h30-15h30
« Autre cinéma, nouvelle histoire »


Seule dans sa catégorie en France, 1895 se voue à la publication d'études historiques, de présentation de fonds d'archives ou de documents inédits qu'elle aborde dans la perspective du renouvellement méthodologique que les bouleversements actuels du cinéma comme medium et comme média induisent. L'actualité de la recherche au plan international y est en outre présente dans les rubriques consacrées aux livres et revues, manifestations, festivals, etc. Le débat réunira des historiens du cinéma ou des médias de diverses tendances afin de s'interroger sur les enjeux de la recherche historiographique et sa publicité dans le domaine du cinéma.

Salle Noël Arnaud 15h-16h
« Voix, écriture, image »


à l'occasion de la parution du numéro 39 de la revue Nu(e) consacré à Esther Tellermann, en sa présence. Dans l'écriture d'Esther Tellermann l'attention est déportée du visible à l'audible. La voix serait alors à nouveau première dans le poème, dans sa sensuelle respiration, ses élans, dans un rythme où viendraient s'inscrire les fractures et les guerres qui nous traversent. L'apparent hiératisme des images se trouve pulsionnellement traversé par la violence et l'énigme du désir qui rejouent notre drame humain fondamental, de ses figurations les plus archaïques aux plus contemporaines. Avec Béatrice Bonhomme, Hervé Bosio, Pierre Buraglio, Michel Deguy, Laurent Fourcaut, Patrick Née.

Salle André Gorz 15h30-16h30
« 10 ans de Latitudes »


Pour fêter ses 10 ans, Latitudes, revue culturelle lusophone, invite à une rencontre déclinant les grands thèmes qui l'animent : Alice Machado, écrivain et poète; inteviendra sur "L'écriture littéraire dans une autre langue que sa langue maternelle"; Albano Cordeiro, sociologue, chercheur au CNRS, interviendra sur "Le va-et-vient France-Portugal : pourquoi rester ou pourquoi partir ?" ; et Manuel dos Santos Jorge, président des Cahiers Lusophones et psychanalyste, interviendra sur "Nouveaux arrivants et nouvelle écoute".

Salle Noël Arnaud 16h-17h
« Avec Pascal Quignard »


Une présentation du numéro spécial de Passages à l'Act sous la direction de Sophie Loizeau, laquelle a mené un important entretien avec l'auteur. En présence de tous ceux qui ont participé à ce numéro exceptionnel : Claude Royer-Journoud (couverture) Sréphane Bouquet, Elke de Ridjke, Isabelle Garron, Joseph Guiglielmi (sous réserve), Gérard Laplace, Catherine Millet, Emmanuel Moses, Hélène Sanguinetti.

Salle André Gorz 16h30-17h30
« Le principe d'hospitalité »


partout en Europe et dans le monde, les lois de l'hospitalité se durcissent. L'immigré se choisit ou se renvoie et la logique de l'entre soi prévaut même si on célèbre dans le même temps la valeur des migrations passées. Le numéro 153 de la revue Diversité rappelle que l'hospitalité est aux sources de notre civilisation et qu'à l'école comme ailleurs, elle relève d'une obligation morale. Un débat avec Anne Gotman, directrice de recherche au CERLIS, et Marie Raynal, rédactrice en chef de la revue Diversité.

Salle Noël Arnaud 17h-18h
« Edmond Jabès, les chemins du livre »


« Je crois, écrivait Edmond Jabès, que c'est par l'interrogation que nous créons notre identité. » La situation du poète du Livre des Questions peut paraître aujourd'hui paradoxale : il est une référence majeure, mais un peu secrète, comme en retrait. À l'occasion de la parution d'un cahier Jabès dans la revue Europe, on donnera lecture de pages de son œuvre, y compris de textes inédits, et l'on évoquera l'expérience de la littérature qui fut la sienne, indissociable de son aventure humaine. Avec Didier Cahen, Marcel Cohen, Stéphane Barsacq, Olivier Goujat, Anne Malaprade, Steven Jaron.
Rencontre présentée par Jean-Baptiste Para.

Salle André Gorz 17h30-19h
« Pourquoi des revues juives ? »


S'il existe une catégorie de revues en sciences humaines que l'on peut qualifier de revues juives, c'est sans doute qu'elles répondent à un besoin particulier. Les articles concernant l'histoire ou la culture juive sont nombreux dans les revues plus généralistes, mais le champ de spécialité des études juives a suscité son expression propre. Anciennes (1880 pour la doyenne, la Revue des études juives) ou plus récentes, elles sont le reflet de groupes de travail générés par des sociétés savantes ou des instituts universitaires, voire par des initiatives individuelles. Que représentent les revues juives dans le panorama des revues francophones, quelles sont leur concurrence ou leurs complémentarités, quels débats entretiennent-elles en leur sein ou entre elles ? Telles sont les interrogations auxquelles tenteront de répondre les responsables éditoriaux d'une sélection des plus grandes revues juives.
Avec Catherine Nicault (Archives juives), Anne Grynberg (Cahiers du judaïsme), Georges Bensoussan (Revue d'histoire de la Shoah – le Monde juif), Danielle Delmaire (Tsafon), Simon Mimouni (Revue des études juives), Shmuel Trigano (Pardès).
Modérateur : Jean-Claude Kuperminc.

Salle Noël Arnaud 18h-19h
« Le Borbotruc »


un spectacle choral anti-lecture et néanmoins littéraire, avec un discours à la fin par la compagnie du 104 BIS qui présentera la revue de création littéraire Borborygmes. Avec des textes de Jean-Claude Pirotte, Marie-Anna Labail, David Ammar, Cécile Brisson, Julien Derôme, Arthur Bidegain, Mathieu Germe… par les comédiens : Michela Orio, Guillaume Cesbert, Robin Czarnia et les musiciens : Bertrand Ravalard (piano), Karsten Hochapfel (violoncelle), Marco le récidiviste (guitare/harmonica).

*

Source Internet et site à consulter :
www.entrevues.org : Le 18e Salon de la revue 2008

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .