agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 3415 .



Mary Cassatt, impressions
article [ Régional ]
Musée d'art américain à Giverny

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2005-04-15  |     | 



Photo : Femme à sa toilette, 1890-1891
Pointe sèche et aquatinte,
36,2 x 26,7 cm
© TFAA

Communiqué de presse :

Mary Cassatt, impressions.
Du 1er avril au 3 juillet 2005


Commissariat : Sophie Lévy, conservateur du Musée d'Art Américain Giverny

Rares sont les ouvrages et les expositions consacrés à Mary Cassatt en France. Depuis 1993, voici la première exposition consacrée à Mary Cassatt. Pourtant, cette artiste américaine accomplie a exposé avec les peintres impressionnistes français, et a produit des œuvres de tout premier plan dans des techniques très variées : peintures, pastels, gravures. Cette exposition permet de dérouler la carrière du peintre dans ce dernier domaine, de ses premières tentatives vers 1880 aux majestueuses aquatintes des années 1890. En effet, la collection de la Terra Foundation for American Art comporte un exceptionnel fonds de douze de ses aquatintes (sur la vingtaine qu’elle a produite). À ce fonds seront associés les fleurons des collections du Cabinet des estampes au sein de la Bibliothèque nationale de France. L’œuvre gravé de Mary Cassatt participe pleinement du renouveau de la pratique de la gravure initié par les impressionnistes: exploration de toutes les techniques (eau-forte, monotype, pointe-sèche, aquatinte…), goût pour les différents états de l’œuvre et les tâtonnements du processus créateur, fascination pour la gravure japonaise. En cela, elle fait écho aux recherches dans ce domaine d’Edgar Degas et Camille Pissarro.
Bien que Mary Cassatt en soit arrivée à considérer la gravure comme l’une de ses techniques de prédilection, son œuvre gravé occupe une part assez restreinte de sa carrière, de 1879 à 1897, dans les années même qui voient son rapprochement avec le groupe impressionniste. En 1879, Edgar Degas, Camille Pissarro et Félix Bracquemond envisagent de lancer une nouvelle revue de gravures, qu’ils pensent intituler Nuit et Jour. Mary Cassatt se joint à eux, et produit ses premières feuilles en taille douce et aquatinte. On perçoit toute l’étendue de ces premières tentatives dans Au théâtre. Degas, Pissarro et Cassatt exposent ces gravures avec leurs états intermédiaires dans le cadre de l’exposition impressionniste du printemps 1880, ce qui prouve à la fois la place qu’ils leur accordaient dans leur œuvre et leur goût pour les tâtonnements créatifs de la gravure.
Mary Cassatt ne reprend son activité de graveur que dans les années 1885-1888, pour produire une série, absolument distincte de ses premières œuvres, de pointe-sèches, extrêmement précises dans leur dessin, et retenues dans leur investissement de la page. Elle possède à ce moment-là sa propre presse, qui lui permet de travailler longtemps ses états. C’est ainsi qu’elle expose, en 1890 dans le cadre de la Deuxième Exposition de Peintres-Graveurs en mars 1890 à la galerie Durand-Ruel, une suite de douze, qui marquent à la fois son investissement du thème de la mère et de l’enfant et son éloignement relatif du style impressionniste.
La troisième et majeure étape est inséparable de la visite de Mary Cassatt à l’exposition de gravures ukiyo-e à l’école des Beaux-Arts en avril 1890. L’ensemble de l’avant-garde parisienne est frappé par cette exposition, qui marque l’apogée du japonisme en France et Mary Cassatt ne fait pas exception à la règle. C’est probablement à l’automne de la même année qu’elle se lance dans la production d’une suite de dix gravures en couleurs, dans une édition de 25 épreuves. Elles sont présentées dans une exposition personnelle chez Durand-Ruel en avril 1891.
Entre 1893 et 1897, Mary Cassatt produit encore neuf aquatintes et inclut très largement son œuvre gravé dans les deux importantes expositions rétrospectives que la galerie Durand-Ruel lui consacre en 1893 et 1895 à Paris et New York.

***

Biographie de l’artiste:

Les titres en version française sont tirés du catalogue de l’exposition Mary Cassatt: Modern Woman (The Art Institute of Chicago, 1998).

1844
Naissance le 22 mai de Mary Stevenson Cassatt à Pittsburgh (Pennsylvanie).

1860 – 1862
Élève à la Pennsylvania Academy of the Fine Arts de Philadelphie.

1866-1868
S’installe à Paris. Élève de Jean-Léon Gérôme puis de Thomas Couture à Villiersle-Bel.
La Mandoline, qu’elle signe Mary Stevenson, est exposée au Salon de 1868. Par la suite, elle y présente des œuvres régulièrement jusqu’en 1875.

1870
Le déclenchement de la guerre francoprussienne la pousse à retourner à Philadelphie.

1872-1873
Élève de Carlo Raimondi à l’Accademia de Parme puis retour à Paris en 1873.

1874
Rencontre Louisine Elder qui épousera Henry O. Havemeyer. Sur les conseils de Mary Cassatt, le couple constituera une importante collection d’œuvres impressionnistes.

1877
Rencontre Edgar Degas, qui l’invite à exposer à la prochaine exposition de la Société anonyme coopérative des artistes, peintres, sculpteurs et graveurs, fondée en 1874 et dont les artistes sont connus sous le nom d’«impressionnistes».

1878-1879
Début de sa longue amitié avec Camille Pissarro.

1879
Début de son amitié avec Berthe Morisot.
Expose à la quatrième exposition de la Société anonyme des artistes, alors rebaptisée en Groupe des artistes
indépendants, réalistes et impressionnistes.
Elle participera également à la cinquième (1880), sixième (1881) et huitième (1886) exposition.
Degas lui propose de contribuer à son projet de revue consacrée à la gravure Le Jour et la nuit. Réalisée avec Pissarro et Félix Bracquemond, cette revue ne sera jamais publiée.

1884
Rencontre George Lucas qui agit comme intermédiaire auprès de collectionneurs américains.

1886
Présente Reading et Portrait of a Lady à la première exposition d’art impressionniste à New York, organisée par Durand-Ruel à la National Academy of Design.

1890
Présente une série de douze pointes-sèches, des aquatintes et un pastel à la seconde Exposition des peintres-graveurs. George Lucas achète une série des pointes-sèches pour sa collection et une autre pour Samuel P. Avery, alors le plus grand collectionneur d’œuvres de Mary Cassatt aux États-Unis.
Se rend avec Degas et Morisot à une exposition d’estampes japonaises, organisée à l’école des Beaux-Arts par le galeriste Siegfried Bing.
Été à Septeuil, durant lequel elle réalise une série de dix pointes-sèches et aquatintes en couleur.

1891
Mary Cassatt et Pissarro sont exclus de la troisième Exposition des peintres-graveurs dont le groupe a pris le nom de Société des peintres-graveurs français. Ils organisent deux expositions simultanées de leurs
œuvres chez Durand-Ruel.
Henry Havemeyer fait l’acquisition d’une série des aquatintes en couleur de Cassatt. Exposition de cette même série à la galerie new-yorkaise Frederick Keppel.

1892
Accepte de réaliser un décor mural sur la femme moderne pour le Pavillon de la Femme à l’Exposition universelle de Chicago de 1893.
Se rend à Giverny qui, autour de Claude Monet, est devenue une colonie d’artistes internationale.

1893
Durand-Ruel présente dans sa galerie parisienne 98 œuvres de l’artiste.

1894
Fait l’acquisition et réhabilite le château de Beaufresne au Mesnil-Théribus, près de Beauvais.

1895
Première exposition personnelle importante aux États-Unis, organisée par Durand-Ruel dans sa galerie new-yorkaise. La critique et le public sont conquis.

1898
Entreprend son premier voyage aux États- Unis depuis 1875 et retourne à Paris au printemps.

1904
Distinguée Chevalier de la Légion d’Honneur.

1906
Rencontre le banquier James Stillman avec lequel elle se lie d’amitié et qui sera l’un des plus importants collectionneurs de son œuvre.

1908
Exposition « Tableaux et pastels par Mary Cassatt » chez Durand-Ruel.
Entreprend son troisième et dernier voyage aux États-Unis.

1914-1918
Le déclenchement de la Première guerre mondiale contraint Mary Cassatt à quitter Paris pour Grasse où elle séjourne pendant presque toute la durée du conflit.

1915
Subit la première d’une série d’opérations de la cataracte qui se solderont toutes par un échec.

1926
Mary Cassatt s’éteint le 14 juin dans son château de Beaufresne.

***

Catalogue
Coédité avec Le Passage
L’exposition est accompagnée d’un catalogue richement illustré. L’auteur, Michel Melot, ancien conservateur du Cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale de France, et indéniable spécialiste de la gravure impressionniste, met en avant, à la fois le rôle particulier de la pratique gravée dans l’œuvre de Mary Cassatt, mais le replace aussi dans le contexte de l’intérêt renouvelé pour cette pratique en France.

Format : 22 x 28 cm
Broché avec rabats
96 pages et 50 ill. couleur
Version bilingue française et anglaise
Prix public : 30 euros
Mise en vente : avril 2005

Auteur :
Michel Melot
, ancien élève de l’École nationale des Chartes, a été chargé de la sous-direction de l’Inventaire général et de la documentation du patrimoine. Il a également été directeur du département des Estampes et de la photographie à la Bibliothèque nationale de France, puis directeur de la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou, avant de devenir président du Conseil supérieur des bibliothèques. Il est l’auteur de plusieurs rapports officiels et de nombreux ouvrages d’histoire de l’art dont L’Estampe impressionniste paru chez Flammarion en 1994.

Sommaire :
Mary Cassatt, impressions par Michel Melot
Biographie de l’artiste
Bibliographie sélective
Liste des œuvres exposées
Texte anglais

Conférence :
Lecture d’une œuvre
Questions de méthode pour aborder une œuvre d'art
Mercredi 22 juin à 10h30
Mary Cassatt, La Cueillette, vers 1893
Mary Cassatt et les estampes japonaises
Une scène de la vie ordinaire
Attrait pour le symbolisme : une allégorie de la femme moderne

Informations pratiques:
Du 1er avril au 3 juillet 2005
Du mardi au dimanche de 10 h à 18 h
Ouvert les lundis fériés
Droit d’entrée au musée
Plein tarif : 5,50 euros
Tarif réduit : 4 euros

Source internet :
Musée d'Art Américain de Giverny

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .