agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 
Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1157 .



Procession de processeurs
prose [ ]
L'informatique providence à l'aide de l'homme incertain.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Reumond ]

2014-09-25  |     | 



Nos cartes mentales (conceptuelles ou holistiques) et nos cartes mères ne s’accordent pas toujours sur la réalité des choses causées.

Un peu partout, les cartes mères ont progressivement remplacé les Vierges noires, mais les adorateurs restent fidèles à la bonté des gens et à la beauté des choses.

[…]

J’ai une carte son et une carte graphique dans la mémoire, je me souviens parfaitement de L’Inquisition et des cris des jeunes gens livrés à la folie meurtrière des inquisiteurs ; j’ai eu bruit d'abus spirituels de toutes sortes, d'exactions de Croisés de toutes confessions ; j’ai mémoire de génocides innommables, de guerres de religions passées, présentes et à venir...

Certes, je reste conscient du massacre de la Saint-Barthélemy, des multiples persécutions de croyants par des croyants, d’infidèles par de soi-disant fidèles, car nulle religion n’est parfaite, nulle « Institution » n’est sainte et saine comme nulle tradition n’est exemplaire, mais je continue à croire en l’Homo Sapiens connecté, au Web et en l’Homme qui vient à petit pas.

C’est ainsi que de RAM en ROM ainsi que de génération en génération, la mémoire ardente laisse ses traces sensibles, comme des cartes intégrées dans les nerfs les plus vifs. Comme il existe des langues mortes et des parlers vivants, il y a aussi en nous des mémoires mortes et des mémoires vives implantées comme des tatouages ou des piercings dans la chair des enfants.

En moi, le ciel est comme un gigantesque Cloud cosmique qui contient tous nos états d’âme, d’esprit et de conscience, tous nos faits et gestes, toutes nos images ancestrales et nos rêves les plus utopiques. Ce nuage est une nuée céleste où volent les anges sur une bande passante de plus en plus large, en raison de l’expansion du temps et de l’Univers.

[…]

Une poignée de LED allumée à la main, comme un enfant de cœur dans le chœur de la toile, à la suite d’une grande procession de primates, je suis pas à pas une longue procession de processeurs.

[…]

Dites-moi, vous qui voyez comment les mots se font chair dans la tête des poètes, comment le souffle devient signe sous la main du scripteur et comment la vie opère par l’esprit qui la traverse ; même si « La carte n’est pas le territoire », dites-moi, vous qui allez dans le sens le plus noble, de quelle Carte-Mère suis-je l’enfant et pour quelle délivrance ? À quel fil rouge suis-connecté depuis mon enfance et de quel processeur suis-je le fils prodigue ?

Dites-moi, vous qui savez que pour rejoindre l’Unicité de toute chose il faut se relier, se connecter au-delà de toutes les frontières, comment se connecter avec l’amour le plus oblatif ?

[…]

Quand le verbe lui-même s’incarne dans nos circuits imprimés, je suis connecté au monde ; le paraclet n’est-il pas celui qui fait lien, qui nous assiste comme une interface nécessaire à toute vie ? L’esprit, qu’il soit sain ou saint libère, il a cette capacité toute naturelle de faire lien pour nous porter toujours plus loin…

Je suis paisible, car je sais par expérience électronique et par l’usage de l’informatique que Notre-Dame du Web veille sur toutes les processions de processeurs.

Ne cherchez pas le lien entre ce que j’écris et quelque fondement « religieux », car partout dans l’Univers tout est lié et tout est liens.

Seuls ceux qui ne savent pas faire le rapport entre les choses et les causes sont aveugles à vie devant l’analogie !

Si tout est analogique dans les multiples Univers, par extension et expansion, l’analogie s’épand comme toute réalité se plie devant l’espace et le temps, car c’est l’analogie elle-même qui donne sens aux choses. Ainsi, entre les animaux, l’homo sapiens et les dieux, tout est analogue ! Dans le Cosmos, tout est donc analogique, ce qui est dedans rejoint ce qui est au-dehors, le ciel épouse la Terre, l’intériorité devient le ciel et les apparences laissent toujours paraître la quintessence et la transcendance.

Par exemple l’analogie entre le corps physique et le corps mystique, l’amour physique et l’Agapé des dieux. Oui, tout est analogie et donc analogique forcément, c’est l’une des raisons qui pousse les architectes, les sociologues, psychologues et autres biologistes à penser ensemble pour panser et agir le monde dans l’interdisciplinarité.

C’est la même raison qui pousse les philosophes, les informaticiens et les neuroscientifiques à mettre leurs énergies et leurs sciences en commun pour couvrir davantage les zones d’incertitude, afin de réduire toujours plus d’inconnue.

Pour voyager, nos valises ontologiques sont en réalité des valises analogiques, encore faut-il les ouvrir au bon moment et du bon côté !

[…]

Le chapelet à la main, j’appelle mon épouse pour lui dire où je suis. Car les chapelets d’aujourd’hui sont des portables intelligents, des Smartphones ou autres Ordinophones mobile comme le vent, évolué et disposant à travers leur écran tactile de fonctions multiples, grâce à des systèmes d’exploitation où tout sera grâce et communion.

Même si un sourire, un regard, un « câlin gratuit » en rue, un « J’aime » sur Facebook ou un simple geste amical suffisent pour se connecter, il existe de multiples formes de connexion comme il existe de multiples formes d’amour. Liens et passions, rapports et attaches, tout se lie, tout est lié et interconnecté dans le visible comme dans l’invisible, dans le vide comme dans le plein…

Comme l’ici et l’ailleurs sont nécessairement liés quelque part, en un juste milieu, dans un entre-deux de la connexion. La mort elle-même, tout autant que la vie, ne serait-elle pas comme une forme de grande connectique avec l’au-delà ?

L’un des derniers Smartphones ne se nomme-t-il pas Life Compassion alors entre messages divers et bonnes nouvelles, sur mon clavier alphanumérique, j’égraine les SMS comme des grains pour l’avenir.

Partout, les androids à puces intelligentes remplissent les églises vides.

Entre vide et plein, absence et présence, invisible et visible… Il y a osmose, comme entre le Ciel et la Terre, le dedans et le dehors, tout est lié, connecté en un entre-deux toujours possible !

Là où nos états de connexion et nos états d’âme ou d’esprit se rejoignent, j’ai foi. C’est le développement de nouvelles technologies qui nous permettra de saisir concrètement le sens même des mots « Religion » ou « Communion ».

Ne disait-on pas hier encore que la religion était l’opium du peuple, pour aller plus loin j’irais jusqu’à dire que le Web est une sorte d’ouverture vers une nouvelle religion universelle, où l’Ibook remplacera le missel, où les grands-messes seront réalisées en mondovision et où nos processeurs à venir seront les catéchistes du futur.

L’étymologie du terme « religion » ne comporte-t-elle pas cette double idée de « lien » d’une part et de « relecture » d’autre part !

À lire et à relire mes mails et les vôtres, à force de me lier et de me relier, je comprends le double sens des mots « relegere » signifiant « relire » et « religare » « relier ».

Tout au contraire de « la superstition », la religion (comme nos Smartphone) est de l’ordre de l’intelligence. C‘est ce que soulignait en son temps le grand Saint Augustin.

Parce que je crois en la technologie de demain, parce qu’elle procède de processeurs intelligents qui eux-mêmes procèdent de l’esprit qui habite toute créature et toute chose, comme d’autres font encadrer leur première tétine, dans un reliquaire, j’ai placé avec grâce, délicatesse, douceur et dévotion mon premier GSM. Il est le signe d’une présence active entre l’autre et moi.

Mon Smartphone parle, comme les Prophètes de jadis il parle, il a déjà permis de communiquer au-delà des frontières, de partager l’amour et la tendresse, de porter témoignage et de donner de bonnes nouvelles…

Donner la vie ou la parole c’est mettre en relation ; ne dit-on pas d’ailleurs dans les milieux chrétiens que Dieu est relation, et que La Trinité est elle-même procession et relation ! Dans cette procession de processeur, il y a effectivement quelque chose de quasi spirituel ou même de religieux, avec tous les rituels que cela suppose. Dans tout ce qui est relationnel et en toute relation, il y a de l’analogie et du sens !

Chez- nous, les Homo Sapiens les plus communs, le principal besoin n’est-il pas justement de communiquer, d’être reconnu (allo, oui c’est moi !) ; ainsi, tout Smartphone ou autre appareil du même ordre est le signe de présences réelles interconnectées ; signe d’échange, de relation ou même de communion entre nous, à travers tout l’Univers, l’espace et le temps. Que cette présence soit physique, symbolique, sacramentelle ou virtuelle, qu’importe, si elle est toujours réelle !

[…]

Procession de processeurs (extraits)

.  | index








 
shim La maison de la litérature shim
shim
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .