agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 
Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 1783 .



La cursive
prose [ ]
l’absence de calligraphie est aussi cruelle que l’absence de désir.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Reumond ]

2012-11-15  |     | 







Quand j’écris à l’ordinateur, les mains posées sur le clavier comme Rubinstein sur un Steinway, ou tel un Bill Gates sur son PC, la cursive me manque terriblement !

Dans ces moments-là, je suis comme l’héroïnomane sans sa dose, comme le danseur sans entrechat ou le chat sans Geluck…

Alors, le manque m’étreint, la douleur se fait sentir, j’ai des palpitations, des sifflements dans les oreilles, la tête qui me tourne…, il n’y a rien de plus terrible que le manque de cursive, la cursive est une respiration de l’âme, un déplacement de plume au rythme du corps, et l’absence de calligraphie est aussi cruelle que l’absence de désir.

Oui, cruellement, l’absence d’écriture à la main se fait sentir, c’est la mémoire du geste qui appelle la posture, c’est le mouvement du bras et de la main qui faillent dans le vide…

Un scripteur sans stylet est un graphe sans forme, car de mémoire cellulaire et de souvenir de papiers brouillons, c’est la crispation des doigts sur la plume qui aspire l’encre et qui inspire les mots.

Quand la cursive vient à manquer comme le pinceau au peintre, comme le soleil aux fleurs, l’eau à la terre, les baisers à l’amour, l’espace au temps afin qu’il puisse s’étendre à volonté comme la ligne se fait courbe bien au-delà de la marge, je me fais sec, sans couleur, je me flétris, l’amour me manque, je palpite, je transpire et mes mains tremblent…, alors je coupe l’ordi et je reprends en main mon vieux Waterman comme on retrouve un vieil ami sur un quai du papier.


.  |








 
shim La maison de la litérature shim
shim
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .