agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 2943 .



L\'exil
poèmes [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [triton ]

2008-08-30  |     | 



Seul et immobile comme un homme en prison
Il attend le soupir des portes pneumatiques
Et fige en ses yeux las une vaine supplique
Quand l'éclair blanc du métro crève l'horizon

Il parle et tous les pas se pressent sans raison...
Rêvant sous le ciel et sur les plages d'Afrique,
Son coeur adolescent rêvait d'autres tropiques.
L'été des néons est une triste saison.

D'un chant douloureux comme grinçe sur ses gonds
La porte du rêve oublié des nuits profondes
De son enfance naît la paix d'une seconde

Mais les mots qu'il invoque aux miroirs des wagons
Se brisent impuissants sur les cris solitaires
Des rames déchirant le ventre de la terre



Nota : c'est en lisant les poèmes ''sociaux'', écrits à fleur de peau, d'Angela Nache Mamier que je me suis souvenu de poèmes que j'avais ecrit il y a longtemps. J'avais alors 17 ans et je vivais en Polynésie : j'avais gagné un voyage pour Paris, que je ne connaissais pas, et étais parti seul avec un peu d'argent donné par mes parents. J'avais été frappé, en decouvrant le métro et le labyrinthe de ses couloirs, par ces hommes vivant comme des ombres au milieu de la foule indifférente. Cherchant à imaginer ce qui avait conduit ces Africains émigrés (mais il y avait aussi beaucoup de français provinciaux) a quitter leur pays pour echouer sur les quais sordides d'une station de métro, je me suis senti, parce que j'étais moi aussi un peu perdu, solidaire de leur détresse et j'ai ecrit plusieurs poemes sur ce thème (dont un fut repris dans le Florilege du prix Arthur Rimbaud, edite par la Maison de Poesie). J'ai legerement retouche le poeme ci-dessus car je me suis apercu, en le recopiant, d'une erreur de 'pied'...

.  |










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .