agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Romnesti - Romanian Poetry

poezii


 

Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 18696 .



Alvaro Garcia : un surréaliste colombien
article [ Arts ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [triton ]

2006-07-16  |     | 



Il est facile, pour un Européen de passage à Bogota et Carthagene, de conforter ses idées fausses sur les tendances de la peinture contemporaine en Colombie, que l'on définit trop souvent (surtout en France) à partir de l'oeuvre de Botero.
J'ai eu la chance, lors d'un séjour à Carthagene pour y assister au mariage d'un de mes meilleurs amis, de rencontrer Alvaro Garcia, qui concentre en son oeuvre les défauts et les qualités de la peinture colombienne, telle que je l'ai découverte au hasard de mes pérégrinations.


Alvaro Garcia vit dans la région de Carthagène, cité de la cote Caraïbes célèbre par son quartier historique merveilleusement préservé, qui attire chaque année des milliers de touristes européens et américains. Il s'y est donc développé une peinture commerciale, notamment d'aquarelles illustrant les façades pittoresques des vieilles maisons espagnoles. Quantitativement, c'est un pan important de l'oeuvre d'Alvaro Garcia qui, évitant les pièges de ce genre de peintures (silhouettes hiératiques et perspectives géométriques de dessins d'architecture), est un artiste recherché de Carthagène (à tel point que sa signature est parfois "empruntée" par les peintres de rues). Mais son talent (d'ailleurs non dénué de défauts, car ses aquarelles aux couleurs trop franches n'ont pas ces nuances que recherchent, par la dilution et la superposition des couleurs, les grands aquarellistes) s'exerce surtout dans un autre domaine, beaucoup moins commercial, dominé par une interrogation constante sur ses racines amérindiennes.


Aquarelle Carthagène

Alvaro Garcia a la stature, un peu chamanique, d'un homme imposant, au regard profond, au visage anguleux encadré par de longs cheveux blancs. C'est un peintre qui, après quelques années aux Beaux-Arts, a développé, en autodidacte, la philosophie de son rapport au monde et l'a introduite dans sa peinture d'atelier, peinte à l'huile. Il a participé à quelques expositions avec, pour citer les peintres les plus fameux du Musée de Carthagène, E.Grau et A.Obregon mais, un peu comme en France où il est difficile d'exister sans relations qui vous ouvrent le chemin des galeries, il a dû affronter des contraintes financières qui ont freiné la reconnaissance de son oeuvre. J'ai eu la chance de visiter son atelier (un vieil entrepot en bordure de route, qu'il a aménagé pour y oeuvrer à son aise), où deux tableaux de grand format attirent immédiatement le regard : 'La larga noche de quinientos años' (la grande nuit de 500 ans) et 'Quetzalcoatl y los vigilantes de medio día' (Quetzalcoatl et les veilleurs de midi).
Alvaro Garcia, qui reconnait l'influence fondamentale des surréalistes (notamment de Dali - un Espagnol, ironiquement...), a clairement ambitionné de peindre le Guernica de la Conquista. Dans le premier tableau, une jeune indienne nue, vue de dos, regarde la flotte espagnole au mouillage devant les collines matricielles de l'Amérique tandis que, dans le ciel nocturne et étoilé, chemine une colonne de conquistadors armés et casqués. Dans le second tableau, des tournesols ailés s'avancent en volant, avec une dynamique sublimement construite, entre des collines que domine, subtilement figuré dans les nuages, la silhouette du Serpent à plumes. Ces deux tableaux, comme d'autres plus petits, intègrent une multitude de détails symboliques des deux civilisations en présence, mais aussi de symboles propres à l'artiste (notamment des boules de couleur figurant des valeurs) qui, généralement réservé, peut alors se montrer intarissable... Pour Alvaro Garcia, la Conquista fut le viol, par les puissances européennes, des civilisations précolombiennes, qui reposaient sur une vision cosmique et harmonieuse de la nature.


Quetzalcoatl y los vigilantes de medio día

On peut discuter à l'infini des bienfaits et méfaits de la Conquista ; elle a lieu et l'Histoire n'offre pas de solution de recommencement. Néanmoins, beaucoup plus que la plupart des autres peintres colombiens (y compris des grands peintres exposés dans les musées nationaux), Alvaro Garcia la met en perspective et impose une prise de conscience, tres actuelle dans un contexte politique marqué l'émergence d'un renouveau de l'identité indienne (voir les élections récentes en Bolivie, en Equateur et au Pérou).
Parallèlement à cette thématique très engagée, Alvaro Garcia développe une série plus personnelle de tableaux et d'aquarelles, appelée 'Devenir', qui sont des variations, à partir de ses symboles propres et des symboles amérindiens, sur la notion de cycle cosmique.


Fruto de vida


*

Eric Elies

Nota : j'essayerai prochainement (en fait, dès que j'aurai compris comment le faire !) de vous proposer quelques photos des tableaux que j'ai eu la chance de voir en Colombie. N'en ayant pas acheté, je n'en ai pas rapportés mais il a le projet de pouvoir organiser, avec le concours de sa fille qui vit à Paris, une exposition en France.


.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .