agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Rom�nesti - Romanian Poetry

poezii


 


Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 3630 .



Salon du livre de Paris
article [ Evénements ]
17 - 22 mars 2006. Paris - Porte de Versailles

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2006-03-18  |     | 












Dossier de presse :

Edito :


Le Salon du Livre qui s’annonce innovera cette année : pas de littérature étrangère en invitée d’honneur, mais un lever de rideau magistral sur le festival francophone en France : francofffonies !
En effet, c’est le français en partage que l’on célèbrera cette année ; qu’il soit hérité ou choisi, il est un patrimoine international, ferment de multiples créations. C’est pourquoi le Salon célèbrera les littératures francophones non seulement avec une quarantaine d’écrivains venus des quatre coins du monde francophone, mais aussi avec tous ceux qui, de près ou de loin, vivent ces si riches aventures littéraires. Les couleurs de la langue française sont donc au rendez-vous.

Pluriel, comme toujours, le Salon présentera ses multiples espaces d’animation :
l’édition jeunesse et son Club des 8-12 décliné sur le thème de la féerie des mots, l’Escale BD et ses 30 rencontres surprenantes, l’incontournable Carré des arts, le livre et les voyages avec Vision du Monde, l’espace Musiques en toutes lettres avec Virgin Megastore, le Bar des sciences et ses questionnements citoyens, le Forum des auteurs et son actualité littéraire vue par les médias, l’espace international Cosmopolivres et son Agora ; la liste est longue.

Innovant, le Salon proposera pour la première fois cette année le “Plateau”, vaste espace où les chaînes de France Télévisions déclineront des émissions phares, des tournages, des débats, des signatures.
Pratique, le Salon le sera notamment avec la mise à disposition du public, dès l’entrée, de dépliants-parcours grâce auxquels chacun pourra construire sa visite, profiter des rencontres, dédicaces et animations prévues et approfondir les horizons éditoriaux qu’il affectionne.

Tourné vers l’avenir et jouant son rôle de plateforme d’échanges entres tous les acteurs du livre, le Salon vibrera aux échos de l’actualité professionnelle avec les ateliers du BIEF, la présentation du mémorandum des éditeurs sur la présence du livre français dans les pays de la francophonie du Sud, une journée complète de rencontres dédiées à la petite édition notamment en région, ou encore un grand débat centré sur la numérisation et l’accessibilité du livre sur Internet avec les initiateurs de bibliothèques numériques, les éditeurs, les auteurs et tous ceux que le livre “au futur” concerne.

En bref, ce futur Salon sera festif, foisonnant, fantastique ; il vous prépare des moments forts et de folles émotions, à l’unisson de francofffonies !

Fabuleux Salon à tous.

Serge Eyrolles, président du Salon du Livre,
président du Syndicat national de l’édition.

***

FRANCOFFFONIES !
le festival francophone en France du 16 mars au 9 octobre 2006

www.francofffonies.fr


Coup d’envoi de francofffonies ! le festival francophone en France, le Salon du Livre de Paris accueillera, du 17 au 22 mars 2006, les littératures francophones.

Quarante écrivains, venus spécialement de tous les horizons de l’espace francophone, seront les invités privilégiés du salon. Romanciers, poètes, auteurs de bandes dessinées ou essayistes, ils sont reconnus pour la qualité de leurs écrits et représentatifs des nouvelles générations. Parallèlement, l’opération ”A la découverte de la francophonie", à l’initiative
du Syndicat national de l’édition, permettra d’illustrer la vitalité créatrice des écrivains francophones résidant en France.

La langue française est un patrimoine national offert à tous ceux qui la prennent, héritiers ou nouveaux venus, et l’apprennent pour leur compte, maternelle ou seconde, comme héritage de l’identité collective et instrument d’intégration de l’avenir. Elle est aussi depuis des siècles un patrimoine international hérité d’une histoire dont l’unité s’est forgée dans la violence autant que par fraternité, et de l’ouverture historique et culturelle qu’elle symbolise et accomplit comme langue première – mais non unique – d’expression des littératures francophones.

En réalité, il n’y a pas d’un côté une France maîtresse du français et de l’autre, des cultures dominées qui le pratiquent. Le français appartient à tous ceux qui le parlent, à ceux qui l’ont choisi de par le monde, et aussi à ceux qui l’ont conquis malgré les interdits ou les aliénations, comme outil d’expression de leur libération, à ceux qui se la sont appropriée comme ”arme miraculeuse” de leur recréation et de leurs créations.

C’est dès 1948 que paraît aux PUF l’ouvrage devenu un classique de la poésie francophone :
l’Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache de Léopold Sédar Senghor, dont nous célébrons aussi le centenaire de naissance cette année. Dix-huit jeunes poètes inconnus alors, reconnus aujourd’hui parmi les plus grands du monde francophone, échappés aux frontières des couleurs et aux assignations d’identités. Preuve vivante que la poésie des colonisés ne pouvait être qu’une poésie déjà décolonisée, libre et fraternelle.

La “Francopolyphonie” littéraire constitue à la fois un patrimoine déjà ancien et une coloration vivace du contemporain qui doit avoir toute sa place, car elle est porteuse d’esthétiques et de savoirs neufs et d’une éthique de la liberté.

Monique Veaute, commissaire générale de
francofffonies ! le festival francophone en France
Daniel Maximin, responsable éducation recherche, littérature.


Nota :
francofffonies ! le festival francophone en France, est mis en œuvre par le commissariat général dont l’opérateur est l’Association française d’action
artistique, avec le soutien du ministère des Affaires étrangères-ministère délégué à la Coopération, au Développement et à la Francophonie, du ministère
de la Culture et de la Communication, du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère de
l’Outre-Mer et du ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative. Avec l’appui du Sénat et de l’Assemblée nationale. En partenariat avec
l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).


***

Littératures francophones

Littératures francophones... Plus qu’ailleurs sans doute le pluriel s’impose, tant elles sont diverses les voix de ces écrivains de la “galaxie francophone”. Les écrivains de langue française offrent la vitalité de leurs créations.

Aussi, les quarante écrivains invités de ce Salon du Livre sont-ils accueillis pour ce qu’ils ont écrit avec une vraie curiosité. Ils nous emmènent dans leur monde. Celui qui leur est proche par la naissance, l’élection ou l’exil.

Ils nous conduisent avant-hier ou demain, dans le temps de la mémoire ou dans l’anticipation de la politique-fiction, vers Le Feu des origines ou dans Le Temps de Tamango. Avec eux, nous sommes à Jonquet dans les rues chaudes de Cotonou, dans les “maquis ”du continent africain là où la bière rend la confidence généreuse, en compagnie de Verre cassé, scribe facétieux de l’établissement. Nous sommes en Pirogue sur le vide, dans Les Champs d’honneur, ou à Chercher le vent dans les grands espaces nord-américains.Nous côtoyons les gamins en détresse des favelas de Rio ou les adolescences fracassées d’un internat suisse. Nous sommes avec Méné ou Johnny Chien Méchant, avec Charly ou Déogratias et autres enfants-soldats emportés dans la folie des génocides et des guerres du Biafra, du Liberia, de Sierra Leone, du Rwanda ou du Liban.

A Port-Mélo, à Murambi au Rwanda sur les lieux du souvenir ou à Bénarès en compagnie de deux pauvres bougres mauriciens en quête de présence féminine. Tour à tour, dans Le bar du vieux français, à Tribeca le quartier du “spleen griffé” nord-américain, dans La grande maison du Liban qui a vu la splendeur et la décadence d’une famille et d’un pays, dans une chambre d’hôtel de Bruxelles, au Music-hall à New-York avec un romancier québécois restituant le passé brisé d’un émigré hongrois, ou dans un compartiment de train où se rejoignent les bribes douloureuses de la guerre d’Algérie... Avec Houda et Haqi au Maroc, avec Mathias au Québec, dans La Chorale des mouches au Congo ou avec la Reine Pokou dont la légende marque la destinée de la Côte d’Ivoire.

A l’angle des rues parallèles, Rue Félix-Faure, ou sur un trottoir de Port-au-Prince, d’Antananarivo ou de Phnom Penh, sur les routes de la fuite et de l’absence, sur des lieux de mémoire ou sur la terre de l’oubli... Romanciers du désert, des instants nomades, ou des froidures de la ville, dramaturges des fractures entrecroisées par delà les océans ou poètes
voisins nous invitant à vaincre le Silence inutile, ils nous donnent à voir et entendre leurs ailleurs...

L’occasion est ici donnée d’aller vers au-delà de la ligne de frondaison, de ranger définitivement notre bibliothèque, d’y placer, si ce n’est déjà fait, Kateb Yacine et Ahmadou Kourouma entre Kafka et Kundera, d’y glisser ces quarante rugissants et d’ainsi mesurer, dans le texte, combien la littérature est ce que l’on a fait de mieux pour prouver aux hommes qu’ils se ressemblent (Otar Tchiladzé).

Bernard Magnier, conseiller littéraire auprès du Cnl

***

Les auteurs francophones invités:

40 écrivains venus d’Europe, des Caraïbes, d’Afrique, des Amériques, d’Asie ou du Pacifique.

Dimitri Analis, Grèce (La Différence)
Hélé Beji, Tunisie (Arléa)
Rajae Benchemsi, Maroc (Wespieser)
Maïssa Bey, Algérie (Aube)
Florent Couao-Zotti, Bénin (Serpent à plumes / Ubu Editions)
Denis Deprez, Communauté française de Belgique (Casterman (BD))
Boubacar Boris Diop, Sénégal (Stock et Philippe Rey)
Alfred Dogbe, Niger (Lansman)
Emmanuel Dongala, Congo (Serpent à Plumes)
Edem, Togo (Gallimard)
Letitia Ilea, Roumanie (Cipm)
David Jaomanoro, Madagascar (Aube)
Mukala Kadima-Nzuji, République Démocratique du Congo (Présence Africaine)
Ken Bugul, Sénégal (Serpent / Hoebecke/ Ubu)
Agota Kristof, Hongrie (Seuil)
Caroline Lamarche, Communauté française de Belgique (Gallimard)
Were-Were Liking, Cameroun (L'Harmattan)
Michel Layaz, Suisse (Zoé)
Alain Mabanckou, Congo (Gallimard / Seuil / Présence Africaine et Serpent à plumes)
Charif Majdalani, Liban (Seuil)
Kettly Mars, Haïti (Vents d'Ailleurs)
Samuel Millogo, Burkina Faso (Actes Sud)
Anna Moï, Vietnam (Gallimard)
Wajdi Mouawad, Liban (Actes Sud)
Esther Mujawayo, Rwanda (Aube)
Samputho Nantarayao, Cambodge (Funan)
Mbareck Ould Beyrouck, Mauritanie (Dapper)
Barlen Pyamootoo, Maurice (L'Olivier)
Noëlle Revaz, Suisse (Gallimard)
Grzegorz Rosinski, Pologne (Dargaud (BD))
Boualem Sansal, Algérie (Gallimard)
Lambert Schlechter, Luxembourg (L'Escampette)
Gaëtan Soucy, Québec (Seuil)
Jean-Philippe Stassen, Communauté française de Belgique (Dupuis et Delcourt)
Véronique Tadjo, Côte d'Ivoire (Actes Sud / Hatier / Edicef)
Serge Patrice Thibodeau, Canada Nouveau Brunswick (Editions Perce-Neige)
Yasmina Traboulsi, Liban (Mercure de France)
Gary Victor, Haïti (Vents d'Ailleurs)
Guillaume Vigneault, Québec (Seuil)
Chehem Watta, Djibouti (L'Harmattan)

***

Source Internet et site à consulter :www.salondulivreparis.com

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .