agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Rom�nesti - Romanian Poetry

poezii


 


Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 3812 .



Etonnante Lettonie: Festival letton en France
article [ Culture ]
30 octobre – 10 décembre 2005

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [NMP ]

2005-11-09  |     | 



Etonnante Lettonie
Festival letton en France
30 octobre – 10 décembre 2005
Paris, Bordeaux, Lyon et Strasbourg


Le festival « Étonnante Lettonie » est organisé :


Pour la France : par le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la culture et de la communication, l’Ambassade de France en Lettonie, et l’Association française d’action artistique / AFAA, les villes de Paris, Bordeaux, Lyon et Strasbourg, le Conseil général du Bas-Rhin, la Région Alsace, la Région Rhône-Alpes.

Pour la Lettonie : par le ministère des Affaires Etrangères, le ministère de la Culture (Direction des Concerts de Lettonie), le ministère de l’Economie (Agence d’investissement et de développement de Lettonie, l’Agence de développement du tourisme), l’Ambassade de Lettonie
en France, la Ville de Riga.

Avec le concours de : Kultürkapitåla Fonds, Air Baltic, If Latvija

Avec le soutien des médias lettons : Latvijas Televîzija, Latvijas Radio, Rîgas Laiks, Kultüras forums, Diena, LETA, Måksla Plus, Studija, Müzikas saule, Telegraf.


Communiqué de Presse :

Étonnante Lettonie : Aux origines d’un festival

Lorsqu’en 2003, la Présidente lettone, Mme Vaira Vî˚e-Freiberga, se rendit en visite officielle à Paris, elle fut accueillie par son homologue français M. Jacques Chirac sur le perron de l’Élysée, et celui-ci s’acquitta, avec une authentique élégance française, d’un baisemain. La télévision et la presse alors présentes firent que cette image demeura dans bien des mémoires en Lettonie.


Dans le folklore populaire européen, le baiser est le symbole du réveil ; dans les contes de fées, c’est lui qui tire les princesses ensorcelées des profondeurs du sommeil. Pendant des centaines d’années, et même durant la plupart du vingtième siècle, le peuple letton a dû subir une somnolence forcée sous la domination de puissances étrangères qui se sont succédées.
Par le fait de ce long isolement, le nom même de la Lettonie suscite souvent l’étonnement parmi ceux qui ne connaissent pas le pays. Cependant, bien qu’ils ne forment qu’une jeune nation, les Lettons sont issus d’une vieille ethnie.
L’impatience accumulée durant des siècles perdus nourrit l’effervescence contemporaine de la Lettonie.
Ce pays renaissant est situé à la croisée des voies économiques du Nord de l’Europe. En raison de sa situation géographique favorable, la capitale lettone, Riga, est devenue une ville portuaire dynamique de transit et de commerce entre l’Est et l’Ouest.

Riga, connue aussi comme « la perle de la Baltique» et comme « le Paris du Nord », domine depuis déjà huit siècles la vie économique et culturelle du pays. L’art médiéval, l’art nouveau, ainsi qu’un véritable joyau d’architecture en bois ont fait d’elle une des métropoles les plus élégantes d’Europe.

Le caractère national letton est fait de contrastes. Au-delà d’une certaine réserve dans les relations quotidiennes, un même enthousiasme habite les Lettons et s’exprime notamment lors des fêtes de la chanson, lorsque des milliers de chanteurs se rassemblent pour unir leurs voix dans une chorale majestueuse. L’aspiration au développement et à la création va de pair avec la volonté de préserver les racines spirituelles qui les relient à leur patrie et aux générations passées. Si les Lettons aiment les routes qui leur ouvrent le monde, ils aiment aussi les pierres qui supportent les fondations de leur maison natale. Le Letton croit toujours que son chemin le ramènera à la maison.

Dès le XIXe siècle, avec l’éclosion de la conscience nationale, les efforts se tendent vers l’éducation et la culture. Le peuple letton parvient à constituer une nation et, aux côtés des autres peuples d’Europe centrale et orientale, profite en 1918 de l’effondrement de trois empires pour créer son propre État démocratique.

Ce pays tranquille est brutalement entraîné dans la guerre : l’invasion de l’armée nazie de 1941 succède à celle de l’armée de Staline dès juin 1940, qui revient en 1944 et reste sur place pendant cinquante ans, comme on garde un trophée de guerre. A la défaite du nazisme a succédé une autre oppression. L’annexion ne sera pas reconnue internationalement et les liens tissés avec la culture ouest-européenne sont interrompus ; une culture officielle s’impose. L’épisode du « groupe français », composé d’intellectuels francophiles dont de nombreux membres furent déportés en est l’un des exemples.

La période soviétique ne brisa pas l’esprit créatif de liberté et de progrès culturel qui donna le jour à des œuvres uniques d’art et de littérature non-conformistes. C’est en Lettonie que sont nées et ont été formées plusieurs « célébrités » de la culture mondiale contemporaine : le chef d’orchestre Mariss Jansons, le violoniste Gidon Kremer, le violoncelliste Micha Mayski, le danseur Mikhail Barichnikov.

En 1990, le parlement provisoire désigné démocratiquement adopte une déclaration de restauration de l’indépendance au cours d’une «révolution chantante » pacifique entretenue simultanément par les peuples de Lettonie, d’Estonie et de Lituanie.

En moins de quinze ans, la Lettonie accomplit des réformes cardinales dans les domaines politique, économique et social pour devenir en 2004 membre à part entière de l’Union européenne et de l’OTAN.

Enfin, et grâce à l’engagement personnel du Président français et de la Présidente lettone, l’heure est venue pour la Lettonie de s’épanouir telle une fleur sous les regards français : en cette fin d’automne 2005, se tiendra dans plusieurs grandes villes françaises le festival culturel «Étonnante Lettonie » qui présentera la culture traditionnelle et contemporaine du pays, tout en encourageant le développement des relations économiques entre la France et la Lettonie.

Le message principal et le temps fort du festival «Étonnante Lettonie » consistera en une installation, espace d’information, « performance » et objet itinérant, « les Pierres parlantes ». Ce sont en effet neuf pierres de différentes tailles, neuf pierres telles qu’on peut en trouver dans l’intérieur des terres de la Lettonie ou dispersées sur les plages de sable blanc. Sur les places de Paris, Lyon, Bordeaux et Strasbourg on entendra ces pierres parler et chanter. Neuf pierres, neuf personnalités différentes raffinées, vigoureuses, subtiles ou modestes des Lettons s’adressant aux Français, leur parlant du pays d’où ils viennent. Chaque pierre, avec le tempérament et le caractère qui lui sont propres, engage une discussion visant à attirer l’attention, à informer et à distraire les habitants de ce grand pays
de culture qu’est la France.

L’une de ces pierres a un visage dont les yeux s’entrouvrent étonnés, simulant l’expression soudaine de surprise d’un Français entendant le nom de "Lettonie". Neuf pierres qui s’éveillent dès qu’un regard se pose sur elles, tel le baiser éveillant la princesse. C’est avec le désir d’étonner que la Lettonie vient en France !

***

Du 30 octobre au 10 décembre 2005, le festival «Etonnante Lettonie » fera découvrir à Paris, Strasbourg, Lyon, Bordeaux et dans de nombreuses villes et régions de France, la richesse et la vitalité de la culture d’un pays balte surprenant, peu connu et récemment entré dans l’Union européenne...

Parmi les événements, une installation spectaculaire et emblématique de la culture lettone « Les Pierres parlantes » sera présentée pendant une semaine dans chacune de ces villes. Projet phare du festival, il rassemblera autour de lui de grands artistes lettons.
Théâtre, cinéma, littérature, musiques, chants, mode, patrimoine et art contemporain : dans toutes les disciplines, le public pourra découvrir de grandes figures de la scène culturelle lettone comme notamment l’artiste et affichiste Gustavs Klucis, le metteur en scène de théâtre Alvis Hermanis, le violoniste Gidon Kremer, le compositeur Péteris Vasks, etc.

Réalisé en partenariat avec les collectivités territoriales et avec le soutien des principales institutions culturelles (Théâtre national de Strasbourg, Théâtre du Maillon, Musée des Beaux-Arts de Bordeaux, Maison de la Danse de Lyon, Théâtre du Châtelet, Centre Pompidou, Maison de la Radio, etc.), le programme permettra également les échanges et la rencontre par le biais de conférences, de résidences d’artistes, de colloques et de séminaires économiques...

La Présidente de la République de Lettonie, Vaira Vî˚e-Freiberga, en visite officielle en France du 7 au 9 novembre 2005, viendra dire son fort attachement à la culture française et son souhait de faire partager aux Français une « culture chaleureuse et accueillante », portée par des créateurs « étonnants ».

Avec pour parrain Imants Lancmanis, directeur du Château de Rundåle et pour marraine Dominique Blanc, comédienne, « Etonnante Lettonie » est une formidable invitation à se laisser surprendre, à voir, écouter, apprendre et découvrir un pays européen de grande culture...

MANIFESTATIONS OFFICIELLES
L’inauguration officielle du festival « Etonnante Lettonie » aura lieu le mercredi 2 novembre à Paris à 17h45 place du Palais Royal en présence de personnalités dont M. Artis Pabriks, ministre des Affaires étrangères de la République de Lettonie et de M. Imants Lancmanis, parrain du festival.

Conférence de presse à Lyon le 16 novembre à 16h30 dans les Salons de l’Hôtel de Ville en présence de S.E. Rolands Lappu˚e, ambassadeur de la République de Lettonie en France et de M. Patrice Béghain, adjoint à la Culture du maire de Lyon.

Conférence de presse à Strasbourg le 17 novembre 2005 à 16h30 en présence de Mme Heléna Demakova, ministre de la Culture de la République de Lettonie et d’Alvis Hermanis (sous réserve) organisée avec le Théâtre national de Strasbourg, le Théâtre du Maillon et la Filature de Mulhouse.

La clôture du festival « Etonnante Lettonie » aura lieu à Lyon le 5 décembre à l’Hôtel de Ville, en présence de nombreuses personnalités dont M. Ainars Ílesers, ministre des Transports de la République de Lettonie et Dominique Blanc, marraine du festival.


***

Source Internet, et site à consulter :
Etonnante Lettonie

.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .