agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Mission Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Article Communautés Concours Essai Multimédia Personnelles Poèmes Presse Prose _QUOTE Scénario Spécial

Poezii Rom�nesti - Romanian Poetry

poezii


 


Textes du même auteur


Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 217 .



Les platistes
article [ ]
En définitive, les platistes auraient-ils raison ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [Reumond ]

2024-02-18  |     | 









En définitive, les platistes de tous bords auraient-ils raison ?

Certes, autour de nous, on ne fait plus dans la dentelle, dans la rondeur ou et la nuance ; tout comme on ne fait plus dans la vérité comme dans la réalité… On écrase tout, on aplatit et on aplanit, comme dans la réalité dite virtuelle augmentée, sur nos écrans plats et nos espaces tempes trop uniformes.

L’air de rien, le Réel grand R, absolu, irréfutable et définitif, tout comme les dieux de nos grands-parents n’ont plus cours aujourd'hui, comme si "La rondeur" était devenue obsolète.

Entre nos mains et nos machines connectées, le Réel a été aplati, comprimé par le monde, afin de s’aplanir comme un profond labyrinthe tout plein de virtualités.

Comme une couvée plate ou une platée de platitudes, tel un cancrelat dans l’espace, notre bonne vieille Terre deviendrait-elle de plus en plus « plate » au point de ne plus tourner et rouler sur elle-même ?

En espérant que vous n’êtes pas de ceux « convexes » avec maladresse, je vous adresse d’avance mes plus plates excuses, mais tout ça, c’est à cause d’une certaine mondialisation, à cause d’une certaine uniformisation…

Le monde s’aplatit de manière homogène, nivelant par-ci les différences, remplissant par-là les creux, émondant les protubérances, par inconscience, irresponsabilité, orgueil ou arrogance, on aplanit un peu partout, on normalise par le bas.

Et pardonnez-moi de mettre les gros maux dans les petits plats, mais de tant de platitudes j’en crève, comme un vulgaire ballon de baudruche.

À plat ventre devant le plat du jour, celui des informations, je me dégonfle et je m’écrase lâchement comme tant d’autres.

Pauvre de nos propres pauvretés d’homo sapiens ; plats de nos propres platitudes, on descend de plus en plus bas, dans la bassesse et la condescendance jusqu’au-dessous du niveau de la mer..

Le Monde manque-t-il vraiment d’épaisseur ou de profondeur ? Je ne sais plus, je ne sais quoi ! Ce que je vois, c’est qu’elle se dégonfle peu à peu, comme chacun de nous devant tant de maux, de pauvreté et d’adversité.

Peut-être que si les anciens croyaient que la Terre était plate, d’une manière ou d’une autre, c’est qu’ils voyaient l’avenir comme au-delà du temps.

Épuisé et déprimé par tant de platitude, et comme tant d’autres à faire du plat aux différentes formes d’avoir, de savoir comme de pouvoir … Nous nous aplatissons de plus en plus, tout comme nous aplatissons le Réel pour le niveler à notre propre niveau, c’est ce que l’on nomme, faute de réalité pleine, « une trop plate réalité ».

Comme ce plat pays qui est devenu le mien depuis 1969, le monde semble cultiver son image sur ses nouvelles « plateformes », à tous les niveaux de la société, là où tous nos débats manquent de nuances et de subtilité ; là où l’environnement souffre de nos médiocrités ; là où l’amour perd de sa sphéricité ; là où on ne fait plus dans la complexité des choses comme dans la sincérité, mais dans les privilèges et les gains ; là où chacun préserve son taux d’écoute, ses plats froids et son audimat le plus chaud. Là où platitude et banalité semblent devenues les mamelles d'une seule réalité de plus en plus commune.

Parce que cette uniformisation, cette plate mondialisation, cette « platitude généralisée » semble régner en rouleau compresseur dans la presse comme dans la rue.



Conclusion


Et c’est pour cette raison qu’une question me taraude et me hante : l’Esprit de rondeur est-il encore là ?

Il y a pourtant chez l’homo sapiens une incroyable « Puissance d’être » ; une « Puissance d’être » à gonfler des montgolfières de bonheur, à arrondir des mondes, des galaxies et des Univers ; une « Puissance d’être » à dilater les cœurs et à fermenter la bienveillance ; une « Puissance d’être » à bomber les torses comme à faire la paix... Une puissance de compromis à arrondir tous les conflits ; comme une intelligence naturelle à rendre ronds les carrés les plus anguleux, à arrondir et polir les arêtes et les coins les plus sombres comme des galets …

Il y a ici, une « Puissance d’être », qui dépasse notre simple existence, et qui donne des ailes à la vie au point de transcender tous nos maux ... Comme une capacité à arrondir les ventres pour engendrer une « Humanité nouvelle ».

Mais, évidemment, c’est encore du virtuel, c’est encore quelque chose à réaliser dans les différents sens du terme "Sens", c’est-à-dire à éprouver, à comprendre et à rendre réel.

Alors, la Terre sera réellement « Ronde » comme une chanson ou une danse d’enfant, tel un cycle de bonheur sans fin, partout à la ronde.


.  | index










 
poezii poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
poezii La maison de la litérature poezii
poezii
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .