agonia
francais

v3
 

Agonia.Net | Règles | Publicité Contact | Inscris-toi
poezii poezii poezii poezii poezii
poezii
armana Poezii, Poezie deutsch Poezii, Poezie english Poezii, Poezie espanol Poezii, Poezie francais Poezii, Poezie italiano Poezii, Poezie japanese Poezii, Poezie portugues Poezii, Poezie romana Poezii, Poezie russkaia Poezii, Poezie

Poèmes Personnelles Prose Scénario Essai Presse Article Communautés Concours Spécial Technique littéraire

Poezii Românesti - Romanian Poetry

poezii


 
Textes du même auteur






Traductions de ce texte
0

 Les commentaires des membres


print e-mail
Visualisations: 599 .



je suis tombée
prose [ ]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
par [maryelyzab ]

2016-06-21  |     | 



Sur le chemin

Je sautillais heureuse de chaque instant sans même prendre le temps de rencontrer ce pour quoi je souriais. Je souriais ainsi généreusement, égoïstement, "- Le monde tourne sans moi, je n'aurai qu'à sourire et rayonner!"
Et puis "BAM". Je suis tombée.
Sur ton regard attentif attentionné d'homme qui prenait le temps de savourer ce qui le rendait gai, ce pour quoi la vie était heureuse, toi oisif, qui calmement vivait alors que... je courrais diffusant des mots de sympathie, toi, tu as su un instant me foudroyer, de l'amour que je diffusais tu me l'as retourné...

Clandestinement alors faisant croire à mon chemin que je courrais toujours en sautillant, j'ai chuchoté à mon esprit de fermer les yeux sur le fait que mon coeur s'était réveillé, plus, plus fort que d'habitude. Mon esprit a obtempéré.
Ce fut alors une course folle tant mon coeur battait la chamade chaque fois qu'il rencontrait le tiens, il y avait tant à dire et tant à rire jusqu'au jour ou "BAM", je suis tombée.
Sur ton absence. La première, j'ai dû m'y faire, et faire semblant de courir toujours afin que mon chemin ne s'inquiète pas et continue alors que je restais, paralysée, dans l'attente.
Et puis, tu es revenu alors j'ai dit à mon sourire de se taire un peu mais comme un syndrome de vérité ce sont les mots qui ont parlé pour te dire que mon coeur et mon corps voulaient rester.
J'en ai perdu la tête et nous avons dormit, comme deux amis, contents d'avoir menti, à madame la nuit...
Se quitter fut encore...une chute. mais j'essayais de te mentir en disant, que la chute n'existait pas, car la vie n'était qu'un enchaînement d'actions pourtant...
"Bam" en fin de "conte", j'étais déjà amoureuse avant de commencer cette discussion, à laquelle j'ai coupé court afin de fuir en beauté, de mentir à l'infime particule de moi qui je croyais ne le savait pas encore : la peur...
J'essaye toujours de courir et puis la vie me rattrape, et tous, tous, mon coeur, mon corps, mes yeux, mon esprit, mon âme, tous me disent qu'il ne sert à rien de courir maintenant que je suis partie à point. Le chemin sera le même et fermer les yeux n'empercherait pas au matin de laisser le soleil percer les nuages...

même la peur est amoureuse te rends tu compte?

.  |











 
shim La maison de la litérature shim
shim
poezii  Recherche  Agonia.Net  

La reproduction de tout text appartenant au portal sans notre permission est strictement interdite.
Copyright 1999-2003. Agonia.Net

E-mail | Politique de publication et confidetialité

Top Site-uri Cultura - Join the Cultural Topsites! .